Des ressources pour développer son sentiment d’efficacité personnelle (confiance en soi, persévérance, motivation)

Définition du sentiment d’efficacité personnelle

Des ressources pour développer son sentiment d'efficacité personnelle

Crédit illustration : freepik.com

 

Albert Bandura est psychologue et définit le sentiment d’efficacité personnelle comme notre croyance dans notre capacité à parvenir à un objectif en fonction de stratégies actuellement à notre disposition. Ce sentiment d’efficacité personnelle varie selon le contexte : une même personne peut avoir un sentiment d’efficacité personnelle élevé dans un domaine (l’orthographe) et faible dans un autre (le handball).

Pour Bandura, le système de croyance sur son auto-efficacité, ou sentiment d’efficacité personnelle, est au fondement de la motivation, du bien-être et des accomplissements humains. Pour lui, si les gens ne sont pas convaincus qu’ils peuvent obtenir les résultats qu’ils souhaitent grâce à leur propre action, ils auront peu de raison d’agir ou de persévérer face aux difficultés. – Philippe Carré

 

Des ressources pour développer son sentiment d’efficacité personnelle

Des modèles inspirants

Tous les modèles n’ont pas la même influence sur le sentiment d’efficacité personnelle : ce sont les individus dont on se sent le plus proche (en termes d’âge, de sexe, de situation personnelle…) qui ont le plus grand poids dans la fabrication de la foi à progresser.

Il est donc essentiel de compter sur des témoignages, des exemples et des pairs (camarades de classe, amis, enfants talentueux dans les disciplines visées…) dont les réussites renforcent la confiance à créer son propre chemin. Il ne s’agit pas ici d’imitation mais d’inspiration (pour élaborer sa propre voie vers des objectifs personnels, réajustés en fonction du contexte et de l’expérience).

Toutefois, le choix des modèles dans la construction de la motivation est important car se référer à des personnes dont les performances sont inaccessibles comporte des effets pervers : incapacité à se montrer à la hauteur, engagement dans des efforts nocifs pour la santé (sommeil sacrifié, fort stress, consommation de boissons énergisantes pour tenir le rythme, blessures physiques dans le cas d’entraînement sportif…).

Des expériences de réussite et les petits pas pour conscientiser la progression

Percevoir sa progression à travers des marqueurs objectifs est essentiel dans la construction du sentiment d’efficacité personnelle. Il s’agit de vivre des expériences de réussite même minimes et de les identifier, les célébrer pour “sentir” sa progression.

Vivre des expériences actives de maîtrise passe par plusieurs possibilités :

  • découper un grand objectif à long terme en sous-objectifs à court-terme (ces sous-objectifs à court terme avec des marqueurs quantifiables guident et maintiennent les efforts);
  • élaborer des objectifs à court terme, atteignables et mesurables (voir le modèle SCOOP);
  • savoir qu’on progresse à travers des prises de note sur les progressions (ex : comparer des notes sur un trimestre et constater la progression même si la note de départ est 3/20 et la note d’arrivée 9/20);
  • contourner la stagnation avec des stratégies anti-stagnation adéquates (ex : réajuster les objectifs à la baisse quand on se rend compte qu’ils sont inatteignables à court terme; se donner plus de temps pour atteindre les sous-objectifs…).

Les encouragements reçus et le soutien extérieur

Les encouragements reçus sont d’autant plus influents qu’ils émanent de modèles admirés et proches de soi. Le soutien à la fois des pairs et des personnes proches (enseignants, parents, entraîneurs…) sont donc essentiels dans la construction du sentiment d’efficacité personnelle. Cela passe également par des interactions chaleureuses et empathiques avec les camarades.

Par ailleurs, les encouragements reçus aident à mieux prendre conscience de nos qualités, réussites et progressions grâce à un regard extérieur souvent plus lucide que le nôtre.

La gestion du stress

Nous sommes plus performants quand nous sommes en bonne santé physiologique et mentale. Il est donc important d’être capable de percevoir nos sensations corporelles, de les prendre en compte et de les décoder pour réguler le niveau de stress.

Des outils existent pour

1/ mieux comprendre le rôle du stress afin d’en faire un alliéChanger de conception sur le stress et en faire un ami

2/ évaluer le niveau de stress

baromètre du stress

3/ réguler le stress s’il est trop élevé

affiche stress enfants

Des stratégies d’apprentissage efficaces

Enfin, s’appuyer sur des stratégies d’apprentissage qu’on sait efficaces est importante car il est inutile de faire toujours plus de choses inefficaces. Les neurosciences nous fournissent des données précieuses sur les stratégies d’apprentissage efficaces (et sur celles qui s’apparentent à des neuromythes et donc à laisser de côté des stratégies comme les profils auditif/ visuel/ kinesthésique).

Ainsi, on sait que juste relire une leçon est inefficace pour apprendre et mémoriser : Pourquoi juste relire pour apprendre et réviser est inefficace (et que faire à la place)

Je vous propose une carte mentale qui reprend les stratégies efficaces :

CARTE MENTALE MEMORISATION

………………………………………………….

Sources :

Auto-efficacité – Comment le sentiment d’efficacité personnelle influence notre qualité de vie de Albert Bandura (éditions De Boeck Supérieur)

Sybernetics de Olivier Lafay et collectif (éditions LDMT)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *