Comment faciliter la mémorisation ?

Comment faciliter la mémorisation ?

Comment faciliter la mémorisation

1.Faire des liens

La mémorisation est facilitée quand on crée des liens entre les informations. Faire des liens, c’est organiser et classer pour faciliter le rappel.

Plusieurs types de liens sont possibles :

  • faire des liens entre tous les éléments d’une même leçon (par exemple en utilisant un schéma)
  • avoir recours aux associations d’idées en dehors du simple contenu de la leçon
  • inventer des exemples ou une analogie (ressemblance entre deux objets de pensée)

2.Catégoriser

Pour faciliter la mémorisation, on peut présenter au cerveau les informations à retenir déjà rangées par catégories.

Par exemple, il est possible de catégoriser les avantages d’une solution par type d’avantage (avantage qualitatif, économique, esthétique…).

En tant qu’apprenant, il peut être utile de se forcer à trouver des catégories cohérentes et à classer du contenu livré en vrac dans ces catégories.

Là encore, un schéma peut aider ensuite à rendre ces catégories plus faciles à mémoriser.

3.Utiliser les effets de primauté et de récence

La mémorisation est influencée par les effets de primauté et de récence :

  • on retient mieux les premières informations données,
  • on retient aussi plus facilement les dernières informations données.

Il est important de connaître ces effets en situation de révision. Par exemple, lors de la réalisation de fiches de révision, il peut être intéressant de placer au début les informations importantes à mémoriser et de prévoir un bilan à la fin reprenant toutes les connaissances à maîtriser absolument.

4.Accentuer

On a tendance à se souvenir de ce qui est différent, de ce qui sort de l’ordinaire.

Si on veut mémoriser un point en particulier, il faut mettre l’accent sur ce point d’une façon ou d’une autre, le faire ressortir.

Pour cela, il est possible d’utiliser :

  • une accentuation visuelle (mettre le point en rouge ou en gras, illustrer par une image…)
  • une accentuation auditive (parler fort d’un coup, inventer une chanson…)
  • une accentuation gestuelle (inventer un mouvement à associer au contenu, jeter quelque chose par terre pour évoquer la solidité…)

Le choc, l’humour, les anecdotes personnelles, l’exagération, l’inattendu sont des manières d’accentuer un point précis.

Ce qui compte est de provoquer une (ou des) émotion(s) avec des anecdotes amusantes, des images frappantes ou encore des gestes inattendus.

5.Répéter, répéter, répéter

Il est important de répéter à plusieurs reprises les idées essentielles à mémoriser. On peut les reformuler de plusieurs manières, les faire reformuler, trouver plusieurs exemples.

En situation de révision, il est important d’avoir conscience du mécanisme d’oubli :

  • Répéter l’apprentissage du jour J le lendemain et sur un rythme régulier (J+1, J+3, J+5, J+7)
  • Répéter au moins six fois l’information à des moments différents (exemples : juste après l’avoir entendue, avant de s’endormir, une semaine après…).

Par ailleurs, il est intéressant de connaître les conditions d’une bonne mémoire :

  • un bon sommeil
  • une bonne alimentation
  • faire des pauses
  • s’étirer, bouger
  • utiliser tous les sens
  • savoir mobiliser l’attention consciente

………………………………..
Source : Donnez envie d’apprendre ! : Kit de survie du formateur de Sydos (éditions Eyrolles) Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Donnez envie d’apprendre ! : Kit de survie du formateur sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *