[RÉVISIONS, EXAMENS] Que faire en cas d’oublis ou de pannes ?

[RÉVISIONS, EXAMENS] Que faire en cas d’oublis ou de pannes ?

Il n’existe aucune “baguette magique” face aux pannes ou aux oublis lors des révisions ou lors des épreuves. Les quelques solutions proposées sont à adapter au préférences et à la situation.

Mémorisation : difficulté à mémoriser une somme de fiches.

Avant de vous mettre à étudier un cours ou un chapitre, c’est-à-dire avant de commencer la lecture de la fiche de révisions, demandez-vous :

  • quels sont les points qui doivent retenir mon attention ?
  • qu’est-ce que j’ai du mal à comprendre ?
  • quelles questions peuvent être posées à l’examen ?

Ces simples interrogations peuvent éviter un travail “bête” et peu rentable.

Compréhension : difficulté à assimiler et comprendre les contenus.

Pour utiliser votre mémoire au maximum de ses capacités, il est important d’avoir retravaillé vos notes de cours, le plus tôt possible après le cours (en tout cas avant le cours suivant).

Recherchez en particulier les mots clés qui véhiculent des informations dont vous mémorisez le sens et qui peuvent être reliés d’une façon logique. Apprendre, c’est faire des liens logiques entre les informations.

La mémorisation active (je me pose la question; je cherche la réponse à la question; je reconstruis la réponse) est plus efficace que la mémorisation passive (lire, relire) : la mémorisation passive (qu’on peut assimiler à du bachotage) fonctionne seulement sur le court terme.

Avoir la sensation de connaître ne suffit pas. Pour améliorer la compréhension et l’assimilation des informations, vous pouvez fermer les yeux et vous écouter parler à voix haute ou encore écrire sous forme de notes le contenu de chaque point.

La restitution orale ou écrite est une aide très efficace pour faciliter la mémorisation. Elle fixe les idées avec la précision nécessaire. Vous pouvez également associer des mouvements au contenu mais il faut qu’ils soient plutôt discrets si vous voulez vous appuyer sur eux durant les épreuves.

Organisation : difficulté à organiser les données. 

Commencez par rédiger un plan de cours ou un schéma organisateur. Une fois ces supports bien maîtrisés, vous saurez comment organiser l’information et ensuite comment la restituer.

Cela peut prendre la forme d’une carte mentale (Mind map).

Réactivation : difficulté à mémoriser à long terme.

Pour faciliter la mémorisation à long terme, procédez comme pour la mémoire à court terme. Entraînez-vous par des réactivations, dans des conditions les plus proches possibles de l’examen et en échelonnant les rappels sur plusieurs jours, plutôt que de le faire en une seule journée.

Les pauses, les temps où l’on fait autre chose, jouent un rôle dans la consolidation (sommeil, activités simples comme le coloriage, les anagrammes, l’activité physique…);

Déterminez un calendrier de testing en fonction des échéances (examens, contrôles, évaluations, concours…). Pour savoir si une information est utile et donc digne d’être conservée en mémoire, le cerveau fonctionne ainsi :

  • je revois une information 2 fois (ou plus) dans les 24 heures, cette information est utile, je la conserve en mémoire 1 semaine
  • je revois une information 2 fois (ou plus) au bout d’1 semaine, cette information est vraiment utile, je la conserve en mémoire 1 mois
  • je revois une information 2 fois (ou plus) au bout d’1 mois, cette information est vraiment utile, je la conserve en mémoire 6 mois

Afin d’avoir moins d’efforts à faire pour récupérer une information en mémoire, il vaut donc mieux la relire dans les 24 heures.

Les méthodes de tesing pour rappeler à la conscience une information présente dans les réseaux de la mémoire peuvent prendre des formes variées :

  • rappel libre (question globale qui nécessite de rappeler les informations, les référents, de les hiérarchiser, de les organiser),
  • rappel par indices (photo…),
  • rappel par reconnaissance (quizz, QCM…).

Traitement du sujet : difficulté à répondre aux questions. 

Votre problème est la restitution de l’information. Ne vous contentez pas de retrouver l’information et de la livrer telle quelle. Demandez-vous si vous devez tout retranscrire ou faire un tri selon le type de sujet susceptible de tomber.

C’est sur ce plan qu’on bloque le plus souvent quand le stress augmente. Faites des entraînements à partir des sujets des années précédentes. A la lecture du sujet, vous devez retrouver les titres des chapitres ou des subdivisions des chapitres ainsi que les mots clés associés. Votre esprit opère ainsi un retour vers vos supports de référence, vos synthèses, les questions que vous avez préparées ou les notes que vous avez prises.

Maintenant, à vous d’adapter vos connaissances à l’attente de l’enseignant ou du jury. Certains aiment retrouver le contenu de leurs cours ou leurs livres, d’autres préfèrent quand ce contenu est mis en perspective. Cette réflexion sur le contexte des épreuves a toute son importance et elle conditionne l’apprentissage, la mémorisation et la réactivation.

Confusion : difficulté à séparer les épreuves. 

Lorsque vous travaillez vos épreuves, faites attention aux risques de confusion et d’interférence entre les matières étudiées. Evitez d’apprendre à la suite deux cours assez semblables. Faites une brève pause entre chaque révision d’épreuves.

La méthode des Loci peut être utile à cet effet : il s’agit de décomposer la mémoire comme un appartement avec des pièces et des meubles en rangeant chaque donnée comme dans un appartement.

Lire aussi : La méthode des lieux (ou méthode de Loci) : une méthode très efficace pour apprendre par coeur

Concentration : difficulté à se concentrer.

Pensez à fractionner les périodes de révisions pour conserver une concentration et un niveau d’attention élevés, tout en vous ménageant de courtes pauses.

Posez-vous des questions sur votre niveau de motivation, éventuellement sur votre estime personnelle.

……………………………………………………………………………………………………………………………………

Source : Apprendre à réussir de Jérôme Saltet et André Giordan (éditions Librio). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Apprendre à réussir sur Amazon ou sur Decitre.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *