Neurosciences : agir avec des intentions à court terme pour améliorer la qualité de l’attention

Neurosciences : agir avec des intentions à court terme pour améliorer la qualité de l’attention

neurosciences qualité de l'attention

Crédit illustration : freepik.com

 

Dans leur livre Le cerveau et les apprentissages – Cycles 1,2,3, Olivier Houdé et collectif rappellent qu’il est toujours préférable pour la qualité de l’attention d’agir avec des intentions à court terme et de prendre le temps nécessaire pour passer d’une tâche à une autre (en visualisant par exemple le but recherché à travers la nouvelle tâche et la procédure pour y parvenir – visualiser, avant de commencer la tâche, la succession des gestes mentaux autant que moteurs à effectuer).

En classe, il peut être utile d’amener les élèves à prendre l’habitude de n’agir que lorsque qu’il ont clairement en tête ce qu’ils ont à faire. Cela peut passer par deux postures successives et complémentaires :

  • décomposer une tâche complexe en une suite de “mini-missions” simples ayant chacune un objectif clair à court-terme (c’est la posture du MaxiMoi);

 

  • accomplir chacune de ces mini-missions les unes après les autres après visualisation mentale de la succession des gestes (mentaux ou moteurs) à effectuer (c’est la posture du MiniMoi).

 

Par exemple, pour relire une production d’écrit en vue de corriger les erreurs d’orthographe et de grammaire, il est possible de décomposer cette relecture en plusieurs sous-tâches ayant chacune un objectif clairement identifié et réalisable par l’élève :

  • d’abord, vérifier les accords dans le groupe nominal (singulier/ pluriel et masculin/ féminin) -> cela nécessite de savoir identifier le nom noyau d’un groupe nominal et les adjectifs qui s’y rapportent et s’accordent avec lui;

 

  • puis vérifier les accords sujet/ verbe -> cela nécessite de savoir identifier les verbes conjugués et leur sujet puis de connaître les terminaisons propres à chaque pronom personnel sujet et à chaque temps pour tous les verbes;

 

  • enfin vérifier l’orthographe lexicale -> cela nécessite d’avoir en tête un répertoire de mots dont l’orthographe est connue par coeur ainsi que des outils pour trouver l’orthographe correcte (ex : mots de la même famille, étymologie, mettre les mots au féminin pour entendre les lettres muettes…).

 

Dès que l’attention risque de se perdre dans des objectifs multiples, cette méthode permet de ramener autant que possible le système exécutif dans un mode de fonctionnement qui lui convient bien : avec une dissociation la plus claire possible entre d’une part les informations pertinentes pour la tâche à réaliser et les distracteurs d’autre part. – O. Houdé et JP Lachaux

 

……………………….
Source : Le cerveau et les apprentissages – Cycles 1,2,3 de Olivier Houdé et collectif (éditions Nathan). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Le cerveau et les apprentissages – Cycles 1,2,3 sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *