Stress à l’école : 5 manières d’utiliser le corps pour faire diminuer les hormones de stress

Stress à l’école : 5 manières d’utiliser le corps pour faire diminuer les hormones de stress

diminuer-stress-a-lecole

Dans son livre Par amour du stress, Sonia Lupien explique que le corps peut être un allié pour faire diminuer les hormones de stress produites en réponse à un stress aigu. En classe, il est possible d’apprendre aux enfants à utiliser leur corps pour agir sur les hormones de stress produites devant un stress aigu.

1. Respirer

La meilleure façon d’utiliser la respiration pour diminuer une réponse de stress est de respirer par le ventre (Sonia Lupien appelle cette respiration “la respiration-bedon”). Le but est simple : faire entrer de l’air dans le corps par la bouche ou par le nez pour gonfler le ventre au maximum.

Une ou deux très bonnes “respirations-bedon” peuvent suffire à faire cesser la production d’hormones de stress

2.Chanter

Sonia Lupien estime que la meilleure façon de faire de la “respiration-bedon” sans s’en rendre compte est de chanter. Quand on chante, une dose importante d’air pénètre dans le corps et agit sur le diaphragme de la même manière que la respiration.

3. Écouter de la musique

Sonia Lupien ajoute qu’un autre fait intéressant concernant la respiration est que celle-ci a tendance à se synchroniser sur un rythme entendu (et non produit) par un individu. Ainsi, lorsqu’un individu écoute de la musique, sa respiration a tendance à se synchroniser au rythme du morceau musical.

Sonia Lupien conseille d’écouter de la musique avec un rythme lent, tels la musique classique, le jazz ou le blues car la respiration aura tendance à se synchroniser sur ce rythme lent.

4. Bouger pour évacuer l’énergie mobilisée à travers la réponse de stress

Une autre méthode très efficace pour diminuer la production des hormones de stress en période stressante est de de bouger (courir, pratiquer un sport actif, danser, sauter…).

Cela s’explique par le fait qu’en période de stress, le corps a mobilisé une dose massive d’énergie pour combattre la menace ou la fuir. Cette énergie mobilisée doit être évacuée car elle est à la base du stress chronique.

En classe, il est possible que certains élèves grandissent dans un milieu familial difficile source de stress aigu (conflits parentaux, négligence, et même violence). Sonia Lupien souligne que ces enfants mobilisent une dose massive d’énergie pour combattre ou fuir la menace présente dans le foyer familial quotidiennement. Quand ils arrivent à l’école, ces enfants sont “littéralement comme une bombe sur le point de sauter” car leur corps a mobilisé beaucoup d’énergie, qui n’a pas été dépensée. Il est alors impossible d’attendre de ces enfants un calme et une attention pendant plusieurs heures.

Sonia Lupien estime que ces enfants ont absolument besoin de perdre l’énergie qu’ils ont mobilisée à travers de l’exercice physique tous les jours. Les autres enfants qui grandissent dans un environnement familial moins stressant ont également besoin de mouvement, mais les premiers encore plus. La perte de l’énergie mobilisée à travers des exercices de mouvement en classe et des activités physiques plus régulières que ce qui est prévu au programme permet un retour à la normale de la réponse de stress, et augmente la capacité d’attention.

Pour aller plus loin : 10 petits jeux pour réintroduire le mouvement en classe

5. Rire

Le rire diminue la production d’hormones de stress. Le rire en classe peut prendre plusieurs formes et notamment la pratique du yoga du rire ou des temps ritualisés de lecture de blagues.

………………………………………………….

Source : Par amour du stress de Sonia Lupien (éditions Au Carré). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Par amour du stress sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *