Comment mémoriser vite ses cours ?

Comment mémoriser vite ses cours ?

Comment mémoriser vite ses cours

Mémoriser vite ses cours, ce n’est pas relire, c’est se tester. La mémoire est reconstructive, cela veut dire que ce sont les efforts pour rappeler des informations en mémoire qui forment l’apprentissage, pas le moment “facile” où ces informations sont entendues ou lues.

Voici 4 étapes efficaces pour mémoriser vite des cours :

1.Se mettre en projet 

On n’apprend pas un cours pour le réciter mais pour l’utiliser. Il faut s’imaginer en train de se servir des informations en cours de mémorisation (pour des exercices, des résolutions de problème ou en devoir surveillé par exemple). La mémorisation s’appuie sur l’avenir et la mise en projet de réutilisation (le projet d’utiliser les nouvelles connaissances dans le futur, dans un avenir de réussite). Cette notion de projet est importante parce que le simple fait d’avoir “entré” une information dans sa tête ne garantit pas que l’information mémorisée pourra être restituée en cas de besoin. Anticiper la “sortie” du souvenir, c’est en faciliter le rappel au moment opportun.

 

2.Je me souviens ce qui a été dit et fait en classe

Il est important de commencer le geste de mémorisation SANS support sous les yeux :

-> Ecrire ce dont je me souviens, le dire à voix haute, l’évoquer mentalement sous forme d’images ou de films

-> Réentendre dans la tête la voix de l’enseignant

-> Retrouver les exemples mentionnés en classe

-> Revoir les exercices faits et se souvenir des étapes dans la résolution des exercices

 

3.Réviser la leçon (seulement dans un deuxième temps, toujours se souvenir sans support sous les yeux auparavant)

-> Relire la leçon avec un projet :

  • pourquoi je la relis ?
  • quel est mon projet de réutilisation des informations que je lis ?
  • comment faire ressortir les informations importantes ?
  • quelles sont les informations essentielles à retenir (comme les définitions ou les théorèmes en mathématiques) ?
  • quelles sont les informations importants mais non essentielles ?
  • quelles questions l’enseignant risque-t-il de poser lors de l’évaluation ?
  • le prof a-t-il fourni une fiche bilan qui indiquent les notions à maîtriser ?

-> Faire exister les informations dans la tête : s’en parler (décrire une image, un objet, résumer un texte avec ses propres mots, raconter une histoire…), réentendre comme une bande sonore (le prof expliquer, la leçon lue…), revoir (une image, le texte écrit, les titres et/ou mots clés mis en couleur ou surlignés…), ressentir (comment ça fait à l’intérieur, associer des gestes  à des mots…).

->Transformer les informations importantes en changeant de support et en convertissant le contenu :

  • faire une fiche de révision avec les titres, sous titres et idées clés (organiser l’information),
  • concevoir un dessin ou un schéma,
  • créer une carte mentale ou autre outil de pensée visuelle (sketchnoting, carte conceptuelle),
  • constituer une feuille avec des indices récupérateurs (association d’idées, métaphores, astuces mnémotechniques, acronymes, exemples, modèles d’exercices…),
  • imaginer des questions et établir une liste de questions réponses (sous forme de flash cards ou encarts de mémorisation),
  • grouper les informations qui vont ensemble sous forme de points clés et les numéroter,
  • se faire interroger par une personne qui ne connait pas le cours et expliquer la leçon avec ses propres mots de manière à ce qu’elle comprenne parfaitement,
  • trouver d’autres exemples que ceux de la leçon .

-> Faire des liens : le fait de comparer, de faire des liens avec des connaissances déjà en mémoire et maîtrisées permet d’ancrer les connaissances nouvelles et consolide la mémorisation à long terme. Ces liens peuvent être inédits (comparaison d’un domaine à un autre, métaphore…)  et/ou logiques (“c’est comme…”, “on retrouve ce principe dans…”, “c’est la conséquence de…”, “c’est à cause de…”, “c’est le contraire de…”).

 

4.Répéter 

Attention, mémoriser vite un cours est condamné à être inefficace si la mémorisation se fait sur une seule séance. La répétition est la clé de la mémorisation efficace à long terme. Lire et se tester une fois ne suffit jamais. Il est nécessaire de procéder à des réactivations régulières en reprenant les fiches/ outils créés lors de l’étape n°3 et en suivant le même protocole (refaire la fiche ou réciter sans le support sous les yeux). L’apprentissage passer par la répétition : une règle d’or pour mémoriser efficacement est d’espacer les apprentissages, c’est-à-dire distribuer les périodes d’entraînement plutôt que les regrouper.

A long terme, la mémoire est bien meilleure quand on espace les périodes de révision surtout si l’on augmente progressivement les intervalles de temps entre deux séances de révision. Par exemple, il est possible de se tester le soir même, le lendemain, une semaine plus tard et une fois par mois ensuite.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *