Aide mémoire : 8 astuces mnémotechniques pour retenir des informations

Aide mémoire : 8 astuces mnémotechniques pour retenir des informations

8 astuces mnémotechniques pour retenir des informations

Certaines astuces de mémorisation simples peuvent être apprises afin de servir d’outils mentaux disponibles en cas de besoin. Ainsi, connaître des astuces mnémotechniques peut être utile pour retenir des informations importantes en créant des aides-mémoires personnels.

1.Les mots crochets : utiliser le principe d’association pour les chiffres.

Il en existe plusieurs versions mais le principe est toujours le même : il faut accrocher mentalement un chiffre à un mot ou un objet qui fait penser à ce chiffre. Les crochets doivent d’abord être créés et/ ou appris par coeur puis rester stables (toujours associer un chiffre à la même image ou au même mot). C’est pourquoi se les remémorer permet de retrouver l’élément à mémoriser qui lui a été associé.

Voici quelques exemples de la méthode des « crochets de mémoire » :

  • 1  : pain
  • 2  : queue ou feu
  • 3  : croix ou roi
  • 4  : cadre ou battre
  • 5  : singe ou quinte
  • 6  : saucisse ou iris
  • 7  : poussette ou tête
  • 8  : huître ou truite
  • 9  : œuf
  • 10  : disque ou vis
  • 11 : bronze
  • 12 : pelouse
  • 13 : chaise
  • 14 : gorge
  • 15 : singe
  • 16 : fraise
  • 17 : fête
  • 18 : fuite
  • 19 : boeuf
  • 20 : vin

Ainsi, pour retenir une date comme 1492, il est possible de considérer comme la présence simultanée des chiffres 1-4-9-2, pour que le cerveau les associe dans une seule scène imaginée comme un tableau ou une photo. On pourra alors visualiser les images d’un pain, d’un cadre, d’un oeuf, d’une queue. On peut s’imaginer une photo ou un petit film mentalement avec ces éléments dans l’ordre : un pain dans un cadre (on peut imaginer une vitrine de boulangerie), avec un oeuf à côté et la queue d’une vache (comme des figurines de décoration champêtre dans la vitrine). On pourrait aussi visualiser 1492 comme la suite de 14 puis 9 puis 2 : gorge, oeuf, feu.

Il est encore mieux d’inventer sa propre table de correspondance en fonction des associations qui nous paraissent les plus mémorables et logiques.  Par exemple, Eric Gaspar, professeur de mathématiques et auteur de plusieurs ouvrages sur les neurosciences, a construit la sienne en incluant des sons de chaque nombre dans le mot correspondant : «  un  » dans «  nain  », «  neuf  » dans «  bœuf  »,  etc.

 

2.L’enchaînement dans un récit : inventer une histoire courte pour relier des éléments ou leur donner du sens

J’aime cette petite astuce mnémotechnique qui raconte une histoire pour se souvenir des valeurs de la lettre S : quand le S est entouré de deux voyelles, il a peur et tremble en faisant “zzzz” (comme dans désert). Mais quand il sont 2, les S n’ont plus peur et ne tremblent plus; ils font “sss” comme d’habitude (comme dans dessert).

 

3.La méthode des loci (ou méthode des lieux) : le palais de mémoire consiste à utiliser des images d’un lieu permettant de positionner les informations à retenir le long d’un itinéraire imaginaire.

Cette technique s’appuie sur plusieurs principes de base :

  • donner du sens aux informations en les transformant en images,
  • associer de nouvelles informations à des informations que vous maîtrisez déjà et qui sont déjà inscrites dans votre mémoire à long terme,
  • réactiver les informations en parcourant ses palais plusieurs fois.

Pour aller plus loin : 6 étapes pour créer un palais de mémoire (mémoriser efficacement à long terme)

 

4.Les acrostiches : utiliser un mot commun pour établir une liste d’éléments à retenir.

Voici un exemple pour relire avec méthodologie une dictée ou une production d’écrit : CHAMPION pour Conjugaison, Homophones, Accords, Majuscules, Ponctuation, mots Illisibles, Orthographe, mots Non présents (oubli), Sons (lettre manquante ou inversée).

 

5.Les acronymes : une abréviation constitue un mot en tant que tel pour remplacer une séquence longue de mots à retenir dans l’ordre.

Exemple : DOM-TOM pour Département d’Outre-Mer et Territoire d’outre-Mer

 

6.Les premières lettres qui servent d’indices : créer un petit poème qui signale les aspects importants

Une exemple qui pour les planètes du système solaire dans l’ordre : Me Voici, Toute Magnifique, Je Suis Une Nébuleuse (Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune)

 

7.Les associations spécifiques : élaborer des explications linguistiques

Voici quelques exemples :

  • toujours prend toujours un S,
  • mourir ne prend qu’un R car on ne meurt qu’une fois,
  • nourrir prend deux R car on se nourrit plusieurs fois.

 

8.Les mots clés : pour apprendre de nouveaux mots de vocabulaire ou des mots dans une langue étrangère, associer des mots nouveaux à des significations déjà présentes dans la mémoire à long terme avec des associations faciles, rigolotes et personnelles.

Voici un exemple en anglais : “arc en ciel” se dit “Rainbow” donc on peut penser à la pluie (rain) qui fait apparaître les arcs-en-ciel tandis que “bow” a les sonorités de “beau” qui évoque l’association pluie/ beau temps et la beauté de l’arc-en-ciel.

………………..

Source : L’apprentissage visible : ce que la science sait sur l’apprentissage de John Hattie et Gregory Yates (éditions L’Instant Présent). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander L’apprentissage visible : ce que la science sait sur l’apprentissage sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur le site de l‘éditeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *