diminuer-stress-pendant-evaluation

8 trucs et astuces pour diminuer le stress avant et pendant une évaluation

8 trucs et astuces pour diminuer le stress avant et pendant une évaluation

Garder un objet ressource accessible (dans la trousse ou sur soi)

Chaque enfant prend un petit objet (galet, peluche, pièce…) à l’intérieur de ses deux mains. Une fois qu’ils tiennent bien cet objet, ils sont invités à imaginer un endroit qu’ils aiment beaucoup, dans lequel ils se sentent bien. Ils ressentent le plaisir à s’y trouver. Ils sont invités à stimuler leurs sens :

  • sentir des odeurs,
  • ressentir des sensations (la chaleur du soleil, le froid de la neige, le vent salé du bord de mer…),
  • avoir des goûts dans la bouche ,
  • entendre des sons,

Quand les enfants sont bien installés dans cet endroit, ils ancrent la sensation de bien-être associée dans l’objet.

L’objet reste ensuite auprès de l’enfant à portée de main (dans une poche de veste ou de pantalon, dans le cartable…). Chaque fois que l’enfant prend l’objet dans sa main, le cerveau se rappellera de cette sensation de bien-être. Cela pourra l’aider en cas de stress à l’école et au collège.

 

Mettre à disposition dans la trousse une objet à malaxer : balle anti stress, bout de pâte à fixer, un élastique…

 

Mâcher un chewing gum ou sucer une pastille (si cela est autorisé)

 

Déposer l’odeur d’un parfum familier sur la partie d’un vêtement ou un mouchoir 

 

Ecrire et déposer des messages d’encouragement sous le bol du petit déjeuner, dans la trousse, sous l’oreiller…

Des idées ici : La meilleure façon de valoriser et d’encourager !

phrases-encourageants-enfants

Avoir recours à la visualisation positive 

J’aime beaucoup les exercices de visualisation positive proposés par France Hutchison dans son livre 100 jeux avec Namasté pour la concentration, les émotions et la socialisation des enfants. Ces histoires enseignent aux enfants à aller puiser des ressources personnelles face à un défi, à oser demander de l’aide. L’enfant est amené à créer un changement positif dans sa tête via l’évocation d’images calmantes ou relaxantes. Voici la visualisation de l’arc en ciel magique :

visualisation-positive-enfants
Source : 100 jeux avec Namasté pour la concentration, les émotions et la socialisation des enfants (Béliveau éditeur)

 

Pratiquer une respiration en pleine conscience

Pour que les techniques de relaxation soient efficaces, il  est nécessaire de les pratiquer plusieurs fois par jour et pendant plusieurs semaines.

Pour commencer, inviter l’enfant à s’allonger sur son lit ou sur un tapis au sol, avec un coussin sous la tête. Vous pouvez vous asseoir à côté de lui (ou vous allonger pour faire l’exercice en même temps).

Demandez à l’enfant de prêter tranquillement attention à sa respiration. Ensemble, inspirez et expirez profondément plusieurs fois.

Quand vous le sentez prêt, dites lentement, d’une voix calme et détendue :

Ferme les yeux. Remue les orteils… remue-les, remue-les… et relâche. 

Maintenant, pointe les orteils vers l’avant … puis remonte-les vers toi. 

Vers l’avant, vers toi… et relâche. 

Maintenant, inspire doucement et vraiment profondément, 

et imagine l’air qui remplit tout ton corps, de la tête aux orteils, comme si tu gonflais à la manière d’un ballon.

Expire lentement, petit à petit, en laissant ton corps s’enfoncer sur ton lit ou sur le sol. 

A présent, serre chacun de tes deux mains pour former une petite balle… puis ouvre-les en écartant bien les doigts. 

Serre de nouveau les mains, puis ouvre-les en écartant les doigts aussi largement que possible… et relâche. 

Inspire de nouveau profondément et imagine que l’air remplit tout ton corps, de la tête aux orteils, comme si tu gonflais à la manière d’un ballon.

Expire lentement, progressivement, en laissant ton corps s’enfoncer dans le moelleux de ton lit ou du sol. 

Maintenant, étire les bras au-dessus de ta tête ainsi que les pieds, de façon à te sentir aussi long que possible… et détends-toi au maximum. 

Étire de nouveau et relâche. Étire de nouveau et relâche. 

A présent, laisse retomber tes bras de chaque côté de ton corps et pose les mains sur ton ventre.

Fronce les traits de ton visage, de façon à tendre tous tes muscles au maximum… et relâche.

Maintenant, fais un grand sourire… et relâche tous les muscles de ton visage. Souris encore… et relâche. 

Inspire lentement et profondément par le nez, et sens ton ventre grossir, tes mains sont toujours sur ton ventre et se soulèvent. 

Expire lentement par la bouche, et sens ton ventre se dégonfler. Relâche, relâche tout ton corps. 

Continue à respirer profondément jusqu’à ce que tu te sentes vraiment détendu.

 

Se projeter et anticiper mentalement

Dans Apprendre à apprendre avec la PNL, il est écrit

Si nous voulons que les enfants aient accès longtemps à ce qu’ils ont mémorisé, nous devons donc les inviter à penser à plus long terme.

Faire un pont vers le futur pour une matière qui vient d’être étudiée fonctionne comme un message à l’inconscient à qui on demande de faire le lien entre cette nouvelle connaissance et différents contextes.”

Le pont vers le futur constitue une “opération associée (comme si on y était)”. Elle prépare à réutiliser l’information, à la fois cognitivement et émotionnellement (réduction du stress).

L’enfant visualise chaque étape de son évaluation depuis le moment où il passe les portes de son établissement, puis traverse la cour, rentre dans la salle , s’assoit, reçoit sa copie, lit les questions et commence à y répondre. L’enfant s’entraîne à anticiper : quelle forme l’évaluation prendra-t-elle ? quelles sont les attentes du correcteur ?

……………………………………………………………..

Source : J’aide mon enfant à faire ses devoirs : Méthodes, outils et conseils pour coacher son enfant de Anne Gramond (éditions Eyrolles). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander J’aide mon enfant à faire ses devoirs  sur Amazon. 

Leave a Reply

Name *
Email *
Website