Bien écrire et aimer écrire : théorie et pratique pour enseigner l’écriture cursive (de la petite section au CE1)

Bien écrire et aimer écrire : théorie et pratique pour enseigner l’écriture cursive (de la petite section au CE1)

Un livre enseigner l'écriture cursive

Présentation de l’éditeur

livre bien écrire enfantsBien écrire et aimer écrire est un ouvrage pédagogique sur l’enseignement de l’écriture cursive à l’école primaire.
Rédigé par Laurence Pierson, cet ouvrage a pour objectif d’aider les enseignants à accompagner leurs élèves dans l’apprentissage de l’écriture cursive. Richement illustré et documenté, il a été conçu comme un outil d’auto-formation pour les enseignants.

Les + :
– Des extraits à lire : des études scientifiques et des rapports réalisés autour de l’écriture manuscrite.
Des QR codes et mini liens : articles, vidéo et autres documents pour aller plus loin.
Des conseils pratiques illustrés, à mettre en place dès la petite section de maternelle.

L’auteure : Laurence Pierson est graphopédagogue et formatrice en écriture-lecture. Elle a enseigné en école primaire pendant près de 20 ans. Sa collection Mes cahiers d’écriture est une nouvelle méthode d’apprentissage de l’écriture de la GS au cycle 3.

Les points forts

L’ouvrage Bien écrire et aimer écrire est un excellent guide pour l’enseignement de l’écriture manuscrite de la maternelle au primaire, avec beaucoup d’activités concrètes exploitables en classe ainsi que de nombreuses photos illustratives. Il est composé de 12 chapitres :

1) Pourquoi enseigner l’écriture manuscrite ?
2) Quid de l’enseignement de l’écriture manuscrite en France ?
3) Quels grands principes adopter ?
4) Comment bien s’installer pour écrire ?
5) Quelle place pour le dessin et le coloriage ?
6) Comment sont formées nos lettres ?
7) Avant l’écriture : que faire en PS et MS ?
8) Les débuts de l’écriture : que faire en GS ?
9) Que faire au CP ?
10) Comment écrire les majuscules ?
11) Que faire au CE1 et au-delà ?
12) Vers une écriture fluide

Laurence Pierson rappelle que, pour une tenue du crayon efficace et non douloureuse à long terme, le corps du crayon doit reposer sur le point de réunion entre le pouce et l’index quand ils se touchent. Le crayon doit être posé sur le côté de la dernière phalange du majeur, puis tenu avec le bout du pouce. L’index vient ensuite se poser sur le crayon : l’index ne vient que se poser sans faire pression. Pour une bonne position des doigts, Laurence Pierson propose des petits jeux et exercices ludiques pour les enfants.

Elle recommande de donner des repères simples et autocorrectifs en traçant deux points sur la main de l’enfant : l’un sur la pulpe du pouce et l’autre sur la dernière phalange du majeur (ce sont les deux points de contact du crayon sur les doigts). Il n’y a pas d’appui sur l’index donc pas de point.

Laurence Pierson propose ensuite aux élèves de jouer à « 1, 2, 3, soleil ! » : le poing fermé, l’enfant lève 1, 2 puis 3 doigts (pouce, index puis majeur). Lorsqu’il énonce « soleil », l’enfant pose le point repère du pouce sur le point repère du majeur, et arrondit ses doigts pour faire le soleil (photos illustratives dans le livre).

Ce jeu permet d’automatiser le placement des doigts pour préparer une bonne prise en main du crayon. Le crayon sera posé dans le point de réunion entre le pouce et l’index, puis calé au niveau du point du majeur, avant de le retenir avec le pouce. Comme l’index reste levé, l’enfant se rend compte que l’index ne sert pas à tenir le crayon. Il peut même s’amuser à lever l’index et se rendre compte que le crayon tient toujours en place entre le pouce et le majeur.

Tous les chapitres sont ainsi construits, avec des éléments théoriques solides, des témoignages d’expériences passées et des jeux ou exercices de mise en pratique (avec des renvois fréquents vers des vidéos de démonstration).

Une progression est proposée pour l’apprentissage de la formation des lettres : d’abord apprendre à tracer des boucles, puis une progression logique vers les pointes et les ronds ouverts. L’élève peut ainsi aborder la lettre a une fois qu’il sait écrire les lettres c et i. Il le fera de manière fluide. Pour Laurence Pierson, les deux premières lettres à aborder sont le e et le l (petite boucle puis sa version allongée en grande boucle). Toute la progression est décrite avec précision et justifiée d’un point de vue moteur.

Laurence Pierson estime que les exercices de graphisme avec des vagues n’ont aucune utilité et incitent à produire des tracés mous. De même, proposer des lettres morcelées est une mauvaise habitude, comme par exemple tracer des lignes de ronds, puis des lignes de cannes à l’envers, puis ensuite des a.

Ainsi, ce livre s’adresse à des enseignants de PS, MS, GS, CP et CE1 prioritairement. Des jeux de doigts, d’adresse, des exercices de perception de la latéralités ont notamment proposés pour les plus jeunes élèves. Des familles en instruction en famille pourront y trouver des ressources utiles également ainsi que des enseignants dans les classes supérieures pour des séances de remédiation.

-> Des extraits à feuilleter : https://www.calameo.com/read/00535833553d2c446f189

………………………………………………………
Bien écrire et aimer écrire de Laurence Pierson (éditions Midi) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Bien écrire et aimer écrire sur Amazon, sur Decitre, ou sur la Fnac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *