TDAH : 3 recommandations pour inhiber les réponses impulsives

TDAH : 3 recommandations pour inhiber les réponses impulsives

tda inhiber impulsivité

L’impulsivité, c’est agir sans réfléchir et sans délai.  A l’inverse, l’inhibition de l’impulsivité, c’est se contrôler, retenir un geste ou une réponse automatiques, résister à la distraction et s’imposer un délai.

Dans sa conférence TDAH Favoriser les apprentissages, la vie sociale, l’insertion professionnelle, Michèle Mazeau, formatrice en neuropsychologie infantile, propose 3 recommandations pour inhiber les réponses impulsives. Initialement prévue pour des enfants porteurs d’un trouble de l’attention avec hyperactivité, ces recommandations peuvent aider tous les élèves en classe.

1. Bien structurer les séances

  • Établir avec précision et d’emblée les objectifs du travail :
    • pourquoi l’enseignant demande-t-il un tel travail ?
    • qu’est-ce qui est à connaître par cœur ?

 

  • Effectuer des rappels fréquents des règles et des consignes après avoir nommé l’élève (il s’agir ici de transformer la consigne collective en consigne individuelle en captant le regard de l’enfant et en lui demandant de reformuler ce qui est attendu de lui)

 

  • Autoriser les pauses (tolérer des activités motrices non perturbantes pour les autres enfants afin de faire avec le besoin de bouger plutôt que contre le besoin de bouger)

 

  • Se mettre d’accord à l’avance sur ce que l’enfant va faire et comment afin de donner une direction à son cerveau et à ses mouvements (ex : Après avoir fini les 3 premiers exercices, tu peux colorier ton mandala)

 

  • Utiliser des repères visuels : plans, pictos ou schémas pour que l’enfant se repère dans le temps et dans l’espace

 

2. Limiter les distracteurs

  • Aménager un environnement calme et dépouillé (limiter les affichages, la quantité d’affaires sur le bureau; éteindre le téléphone…) car l’enfant va utiliser ses capacités attentionnelles pour inhiber les distracteurs plutôt que pour se concentrer sur la tâche à réaliser

 

  • Utiliser un signe ou un picto Stop quand l’enfant commence à se disperser, à divaguer (par exemple, créer un sous-main transparent sur la table avec le petit picto STOP et l’enseignant fait un rappel du doigt sur le picto STOP quand il passe à côté de l’enfant dissipé)

 

  • Reconnaître quand l’enfant ne peut pas se recentrer et proposer une pause plutôt que vouloir à tout prix le faire travailler (ou, pire, le punir)

 

3. Apprendre les techniques d’auto-contrôle

  • Apprendre à l’enfant à augmenter le délai avant de donner ses réponses
    • compter jusqu’à 5 ou respirer 3 fois avant de parler
    • commencer à travailler ou répondre seulement quand l’enseignant montre un carton vert
    • utiliser le “Stop and go” : s’arrêter et penser afin d’inhiber la première réponse impulsive et donner du temps pour qu’une autre réponse s’élabore

 

  • Faire prendre conscience à l’enfant des techniques qui marchent : “C’était un effort pour toi de te retenir de répondre tout de suite, mais tu as pris le temps de réfléchir et c’est une stratégie gagnante car tu as donné la bonne réponse”

 

 

  • Verbaliser le plan d’exécution (décrire à haute voix les actions à réaliser dans l’ordre, avec le plus de détails possibles)

 

 

  • Anticiper les conséquences possibles et développer un plan d’action pour affronter ou éviter la situation
    • Que se passera-t-il si… ?
    • Que peux-tu faire dans ce cas ?
    • Trouve au moins trois idées pour…

 

  • Jouer à des jeux de maîtrise de l’impulsivité :
    • Jacques a dit, Ni oui ni non, 1 2 3 soleil
    • inventer des consignes ludiques pour travailler la maîtrise de soi (ex : dire aux enfants de lever la main seulement s’ils entendent leur nom précédé d’une couleur et énoncer des consignes sans couleur ou avec des prénoms non distribués dans la classe)
    • associer des idées en interdisant les associations de mots qui viennent ensemble spontanément (ex : “une tablette de”… avec l’interdiction de dire “chocolat”/ “un porte” avec l’interdiction de dire “manteau”)
    • trouver deux mots de catégories différentes en alternance (ex : légume/ mobilier -> tomate/ chaise/ concombre/ canapé/ carotte/ table…)
    • montrer des objets dans la salle et dire un coup la forme de l’objet, un coup sa couleur
    • inventer un geste que l’adulte fera et qui signifie à l’enfant qu’il doit arrêter ce qu’il est en train de faire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *