La roue de Thomas Fiutak : 5 étapes pour une médiation efficace

La roue de Thomas Fiutak : 5 étapes pour une médiation efficace

roue de Thomas Fiutak : 5 étapes pour une médiation efficace

Thomas Fiutak est un spécialiste américain de la médiation. Il a élaboré 5 étapes à respecter au cours du processus de médiation qui ont été représentées sous forme d’une roue : la “roue de Thomas Fiutak”.

1ère étape. Quoi ?

Lors de cette première étape, les personnes en conflit exposent ce qui s’est passé. Cette première étape est délicate dans le sens où les parties ont tendance à accuser les autres plutôt qu’exposer les faits et à parler de leurs propres émotions.

Cette étape vise à permettre au médiateur de comprendre le contexte du conflit, sans prendre position en faveur d’une partie impliquée.

Au cours de cette étape, la cause du conflit est souvent exposée de manière superficielle. C’est au cours de la deuxième étape que les causes seront approfondies.

On reconnaît dans cette première étape des éléments semblables au processus de la Communication NonViolente, à savoir décrire les faits à la manière d’une caméra qui aurait filmé la scène.

2ème étape. Pourquoi ?

Cette étape est celle de l’approfondissement. La personne médiatrice demande à chaque partie de parler de ses émotions, de ses besoins et de ses attentes.

L’idée est de faire émerger ce qui est important pour chacun en s’appuyant sur les émotions, sur les besoins et sur les valeurs et attentes propres à chacun.

Cela demande d’avoir une connaissance préalable du vocabulaire des émotions, des causes des émotions en lien avec les besoins humains fondamentaux et de comprendre ce qui motive profondément les humains (les intérêts, les valeurs, le sens donné à la vie pour donner le meilleur de soi-même).

Le médiateur peut alors reformuler pour chaque partie : “Ce qui est important pour toi est…”.

A l’issue de cette deuxième étape, le médiateur entrevoit alors les causes profondes du désaccords ainsi que les besoins des deux parties impliquées.

3ème étape. L’expression des émotions

Cette troisième étape porte le nom de “catharsis des émotions” (libération) et désigne le moment où les parties en conflit parviennent à identifier leurs émotions profondes à l’aide du médiateur. Les émotions sont toujours en lien avec les besoins insatisfaits.

Cette étape s’appuie donc sur l’étape précédente et son objectif est de parvenir à :

  • une reconnaissance des émotions et des besoins de chacun dans une démarche sincère d’empathie mutuelle,
  • une compréhension des motivations qui sous-tendent les actes de chaque partie,
  • une ouverture vers des positions nouvelles qui permettent de concilier les besoins des uns et des autres.

Parfois, le simple fait d’écouter et de comprendre les besoins réciproques met un terme immédiat au conflit. Toutefois, comprendre l’autre ne suffit pas toujours à être d’accord et à trouver des solutions communes. C’est alors l’enjeu des étapes suivantes.

4ème étape. Et si ? (les solutions)

Il s’agit ici de proposer des solutions dans un esprit gagnant/ gagnant. Chaque partie formule des propositions qui semblent convenir pour résoudre le conflit.

Il est important de souligner que toutes les propositions doivent être notées par le médiateur et qu’aucune solution ne doit être écartée, même sous prétexte qu’elle est irréalisable, ridicule ou loufoque. Le tri des solutions viendra dans un deuxième temps.

Le médiateur a la charge de stimuler la créativité des parties et de ne pas censurer les idées.

5ème étape. Comment ?

Cette dernière étape est celle du choix. A partir de la liste de propositions notées à l’étape précédente, les parties en conflit effectuent un choix . Cela peut se faire sous forme d’une liste des préférences (certaines solutions seront écartées d’office par les deux parties, certaines seront conservées par l’une et pas par l’autre, certaines seront conservées par les deux).

L’objectif est de parvenir à un accord commun sur une solution. Ce processus peut être difficile : peut-être qu’une solution créative qui n’avait pas été notée au cours de la quatrième étape émergera à force de négociations.

Un accord sur la mise en œuvre de la solution peut également être conclu : comment passer à l’action ? quelles seront les premières actions mises en place ? à quoi reconnaîtra-t-on que la solution est efficace ? prévoit-on un temps pour se réunir à nouveau et parler des éventuels problèmes de mise en oeuvre de la solution ?

J’ai créé un petit visuel pour résumer ces 5 étapes de la médiation. Il peut être présenté aux enfants et affiché en classe. Dans des écoles, certains enfants sont formés au processus de médiation et deviennent des médiateurs référents en cas de conflits. Leurs camarades peuvent leur demander de servir de médiateurs pour régler leurs conflits sans violence. Le support de la roue de Thomas Fiutak peut être utile à cet effet.

Télécharger au format PDF : roue de Thomas Fiutak médiation efficace

……………………………………

Il existe des instituts de formation à la médiation dans toute la France qui s’adressent aux enseignants ou bien qui proposent des interventions dans les écoles pour former les élèves.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *