Neurosciences : utiliser l’effet caméléon pour augmenter son impact en tant qu’enseignant

Neurosciences : utiliser l’effet caméléon pour augmenter son impact en tant qu’enseignant

Neurosciences utiliser l'effet caméléon pour augmenter son impact en tant qu'enseignant

Les humains sont des “caméléons sociaux”

Dans son livre L’apprentissage visible : ce que la science sait sur l’apprentissage, John Hattie rappelle que nous sommes une espèce sociale et que tous les humains sont des “caméléons sociaux”.

L’évolution nous a sans doute programmés pour décrypter les relations humaines grâce à la détection des corrélations et des synchronisations des gestes des autres. En tant qu’animal social, nous avons acquis, peut-être très tôt dans l’histoire évolutionnaire de notre espèce, un sens profond de qui nous ressemble, qui coopérera avec nous, qui travaille en harmonie avec qui, et qui constitue une menace. – John Hattie

Quand deux individus ou plus se rencontrent, un certain niveau d’ajustement postural (synchronisation des gestes, des mouvements et des corps) se produit. Cet ajustement des positions du corps permet aux humains de ressentir un certain degré de lien et une certaine empathie au cours de leurs interactions.

John Hattie définit l‘effet caméléon par le fait que, dans des gens se trouvent physiquement proches, ils se mettent à s’imiter dans une certaine mesure de manière inconsciente. Ainsi, dans de nombreuses situations sociales, les humains ont tendance à s’approprier des comportements manifestés par ceux qui se trouvent à proximité. Par exemple, un étudiant assis à côté d’un autre étudiant ou face à un enseignant qui tape du pied va se mettre à taper lui aussi du pied sans s’en rendre compte. Cela est valable également pour les expressions faciales. Quand quelqu’un sourit, nous avons tendance à sourire; quand quelqu’un hoche la tête, nous avons tendance à hocher la tête aussi. Ce type d’imitation se produit même sans base réelle pour une relation, l’autre personne à l’origine du comportement imité se contentant d’être dans la même pièce !

S’appuyer sur l’effet caméléon dans les situations d’enseignement

John Hattie propose de s’appuyer sur ces éléments dans les situations d’enseignement. Les gestes et mouvements des enseignants revêtent en effet une grande importance dans les cerveaux des élèves car le recours aux gestes physiques, aux mouvements des mains et aux expressions faciales contribue à l’activité mentale des personnes observatrices. Hattie estime qu’il est possible pour les enseignants d’augmenter leur impact général en prenant en considération les idées relatives au langage corporel et à l’effet caméléon.

Efforcez-vous de vous servir de vos bras et de vos mains, de votre visage et de tout votre corps comme des composants fondamentaux de votre répertoire de communication. Assurez-vous que votre langage corporel exprime l’ouverture et que vos gestes soient amples lorsque vous enseignez. Et rappelez-vous que vous devez sourire. Ce sont ces gestes qui définiront votre personnalité, telle que vos élèves l’évalueront. En retour, leur feedback rendra votre sourire encore plus sincère. – John Hattie

……………………………………………………..
Source : L’apprentissage visible : ce que la science sait sur l’apprentissage de John Hattie (éditions L’Instant Présent). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander L’apprentissage visible : ce que la science sait sur l’apprentissage sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur le site de l‘éditeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *