Les gestes des élèves ne doivent pas être empêchés en classe car ils ont un rôle important dans le développement mental précoce.

Les gestes des élèves ne doivent pas être empêchés en classe car ils ont un rôle important dans le développement mental précoce.

Les gestes des élèves ne doivent pas être empêchés en classe car ils ont un rôle important dans le développement mental précoce.

Dans son livre L’apprentissage visible : ce que la science sait sur l’apprentissage, John Hattie écrit que les gestes sont comme des étapes de transit dans le transfert des pensées de l’implicite vers l’explicite. Il affirme que, avant de pouvoir exprimer certaines idées à l’aide de mots, on peut se servir des mains comme d’outils pour communiquer. Dans cette perspective, les gestes peuvent révéler des pensées qui affleurent à la limite de nos compétences.

En extrapolant l’utilité des gestes dans l’utilisation de connaissances implicites, John Hattie explique que, quand les élèves gesticulent et utilisent leurs mains en parlant, leur compréhension de ce qu’ils disent peut atteindre un niveau plus élevé et leurs performances peuvent s’améliorer. Il ne s’agit pas ici d’inciter les élèves à secouer leurs mains dans tous les sens à longueur de journée mais de respecter les gestes des mains comme de “possibles signes de ce qu’une pensée plus profonde commencer à émerger”.

Ainsi, pour Hattie, faire des gestes continue une aide précieuse aux processus mentaux. Chez les humains, la connaissance peut s’exprimer par des gestes avant de pouvoir s’exprimer par des mots précis.

Lorsqu’on demande aux personnes d’effectuer des gestes en même temps qu’elles réfléchissent intensément, elles fournissent des réponses qui témoignent d’une pensée plus stratégique et plus riche. […] Effectuer des gestes pendant que vous réfléchissez s’avère en fait réduire la charge mentale qui pèse sur vos systèmes de verbalisation et de mémoire. Votre cerveau travaille plus efficacement lorsque vous faites des gestes en même temps que vous parlez et votre capacité à réfléchir et résoudre des problèmes peut être augmentée. – John Hattie

Du point de vue des enseignants, cette information est utile car cela signifie que les gestes sont des indicateurs d’un apprentissage en cours. La manière dont les bras et les mains des élèves bougent peuvent être cohérentes avec les connaissances qu’ils sont en train d’acquérir. Les gestes qu’ils font les aident à exprimer plus complètement ce qu’ils savent et ne doivent pas être empêchés ou interdits car ils ont un rôle important dans le développement mental précoce.

………………………………………………………………………….
Source : L’apprentissage visible : ce que la science sait sur l’apprentissage de John Hattie (éditions L’Instant Présent). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander L’apprentissage visible : ce que la science sait sur l’apprentissage sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur le site de l‘éditeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *