Les bénéfices de la respiration guidée à l’école (apaisement, énergie, recentrage, faire ensemble)

Les bénéfices de la respiration guidée à l’école (apaisement, énergie, recentrage, faire ensemble)

Les bénéfices de la respiration guidée à l'école

Dans son livre Cohérence kid – la cohérence cardiaque pour les enfants, David O’Hare explique qu’il préfère parler de respiration guidée pour désigner la cohérence cardiaque pratiquée avec les enfants.

L’avantage des routines de respiration guidée telles que David O’Hare les conçoit est qu’il est possible de les pratiquer à tout moment lorsque le besoin s’en fait sentir ou simplement comme un moment de transition dans la journée.

David O’Hare a formé de nombreux enseignants à la pratique de la cohérence cardiaque avec les enfants. Dans les écoles où il a participé à introduire la cohérence cardiaque, les enseignants choisissent souvent d’effectuer une séance de cohérence cardiaque en respiration synchrone (respirer tous ensemble au même rythme) à chaque retour en classe : le matin, après les récréations et après le repas de midi. Ce type de routine de respiration guidée permet d’améliorer l’attention, de dissiper l’agitation de l’arrivée et de l’installation et d’instaurer un climat propice à l’apprentissage.

Dans certaines écoles, les personnes chargées de la cantine ont souhaité une séance avant les repas (séance supplémentaire ou en remplacement de celle d’après-repas) car elles ont constaté que les enfants étaient moins agités et le niveau sonore dans le réfectoire était moins élevé.

Comment expliquer la cohérence cardiaque aux parents?

La cohérence cardiaque est simple à pratiquer, pas toujours simple à expliquer. Proche de la méditation, la cohérence cardiaque correspond à un état particulier de la variabilité cardiaque, qui peut être trouvé via des exercices de respiration avec les enfants.

David O’Hare préfère parler de «respiration guidée» en ce qui concerne les enfants. Ce terme est employé dans les protocoles des études menées dans les écoles et dans les études cliniques qui évaluent les effets de la cohérence cardiaque sur la douleur, l’hypertension artérielle ou d’autres pathologies.

David O’Hare propose une phrase de ce type pour les enseignants qui souhaitent présenter aux parents les exercices de cohérence cardiaque pratiqués en classe : «En classe nous proposons des exercices de respiration guidée ludiques où tous les enfants respirent ensemble, lentement et avec attention. Ces exercices sont favorables à l’apprentissage, au retour au calme, ils créent un lien entre les enfants et améliorent le climat de la classe».

4 types de respiration guidée qui ont des bénéfices à l’école

David O’Hare classent les besoins collectifs en quatre catégories : la synchronisation, le recentrage, l’apaisement ou l’énergie. ​Le choix des exercices de respiration se fera en fonction des besoins du groupe classe.

1.La synchronisation

La synchronisation consiste à simplement respirer ensemble. Lors d’une respiration synchrone, les inspirations et les expirations sont pratiquées en même temps par tous les élèves, sous l’impulsion de l’enseignant-guide.

Pratiquer quotidiennement deux à trois fois par jour renforce les effets de la cohérence cardiaque et la résilience qu’elle procure.

En voici un exemple : le gâteau d’anniversaire

L’exercice du gâteau d’anniversaire vise à synchroniser la respiration d’un groupe d’enfants pour exprimer et renforcer la reconnaissance, la gratitude et l’amitié (à partir de 4 ans).

Les enfants sont invités à imaginer une fête d’anniversaire et à fermer les yeux. Au centre de la table se trouve un gâteau que les enfants vont imaginer selon leurs préférences (taille, couleur, parfum, odeur). Les enfants vont également se représenter leur famille, leurs amis et tou·te·s ceux/celles qu’ils aiment qu’ils ont envie d’inviter. Les enfants vont tous souffler les bougies de leurs gâteaux en même temps, chaque bougie l’une après l’autre. Tous les gâteaux ont le même nombre de bougies, à savoir dix.

Les enfants attendent le signal de départ de l’adulte qui guide la respiroutine : au signal, ils inspirent et soufflent lentement et longuement sur la première bougie tout en remerciant intérieurement l’une des personnes présentes imaginairement, pour son cadeau, son amitié, son amour et tout ce qui fait qu’ils l’aiment. Puis ils inspirent et recommencent pour chaque bougie. À la dernière bougie, tout le monde applaudit comme dans un vrai anniversaire. ​

 

2.Le recentrage

Le recentrage est le passage entre deux états, une transition neutre et calme.Les enfants peuvent voir les exercices de recentrage comme des pauses.

​Le recentrage est recherché lorsque le climat de la classe ou de la collectivité ne nécessite ni apaisement ni énergie (les inspirations et les expirations sont de force égale).

En voici un exemple : le papillon

Les enfants mettent les mains sur le cœur : main droite au niveau du coeur, main gauche par dessus, comme pour former un papillon. Ce papillon va devenir un guide pour la respiration. A l’inspiration, le papillon ouvre les ailes (les mains s’écartent). A l’expiration, l’enfant souffle et les mains reviennent en place l’une sur l’autre au niveau du coeur. Le mouvement des mains doit bien monter à l’inspiration puis descendre à l’expiration.

Une dizaine de respirations, soit 2 minutes, sont efficaces pour un retour au calme et un état de concentration.

 

3.L’apaisement

L’apaisement est à privilégier quand le climat est agité, bruyant, distrait ou surexcité comme au retour d’une récréation, par exemple. Dans les exercices d’apaisement,  la priorité est donnée à l’expiration par rapport à l’inspiration. L’apaisement est obtenu dès lors que la phase d’expiration est plus longue que la phase d’inspiration.

En voici un exemple : la chandelle

Cet exercice invite les enfants à tenir une chandelle imaginaire dans leur main :

  • Regarder la flamme qui vacille doucement et a un effet fascinant.
  • Inspirer doucement et souffler longuement sur la flamme pour la faire danser sans l’éteindre.
  • Attention ! Si l’on souffle trop fort, elle va s’éteindre, mais si l’on ne souffle pas assez fort, elle ne va pas danser.
  • Inspirer et souffler douuuuuucement, assez longtemps pour voir la flamme vaciller puis recommencer.
  • Une fois calme et détendu, souffler doucement et longuement sur la bougie pour l’éteindre et regarder la fumée monter vers le ciel.

 

4.L’énergie

Les exercices de respiration guidée qui stimulent l’énergie sont utile quand une attention soutenue est importante, après une sieste ou quand des bâillements signalent un ennui généralisé.

L’inspiration y est active (priorité donnée à l’inspiration par rapport à l’expiration) pour permettre l’éveil et le tonus.

En voici un exemple : la respiration dynamisante

Cet exercice invite les enfants à augmenter le temps d’inspiration. Il s’agit d’inviter les enfants à inspirer plusieurs fois d’affilée (3 à 4 fois) comme s’ils étaient sur le point d’éternuer.

Cet exercice peut être utile pour des enfants qui baillent, qui somnolent, comme après le repas.

………………………………………….

Source : Cohérence kid – la cohérence cardiaque pour les enfants de David O’Hare (éditions Thierry Souccar). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Cohérence kid sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *