Utiliser l’expiration longue pour apaiser les enfants avec simplicité


Utiliser l’expiration longue pour apaiser les enfants avec simplicité

expiration longue pour apaiser les enfants

Le rôle de l’expiration

Dans son livre Cohérence kid – la cohérence cardiaque pour les enfants, David O’Hare (médecin spécialiste de la pratique de la cohérence cardiaque) explique qu’une expiration lente, longue et profonde est une méthode efficace pour s’apaiser.

L’expiration est “parasympathique”. Le système parasympathique est la branche du système nerveux autonome responsable du repos, de la relaxation, de la restauration, de la réparation, de l’économie et de la reconstitution des ressources énergétiques (la digestion par exemple). Activer le système parasympathique permet le retour à l’équilibre, ralentit la fréquence respiratoire et la fréquence cardiaque (entre autres).

Lors de l’expiration, l’air est évacué emportant le gaz carbonique issu des échanges au niveau du sang, les poumons reprennent leur état de base, et tout le système nerveux autonome revient au repos, au relâchement, au calme par une action du système nerveux parasympathique. David O’Hare écrit que, chaque fois que nous expirons, toute la chaîne énergétique est inactivée et notre fréquence cardiaque diminue, ainsi que notre pression artérielle. Les mécanismes de repos, de réparation et de reconstitution énergétique sont activés.

David O’Hare fait ainsi référence à ce que nous faisons quand la surprise ou le danger sont passés : un grand soupir de soulagement OUFFFFFFF! Un soupir, c’est donc une expiration profonde, un puissant activateur parasympathique.

Utiliser les pouvoirs de l’expiration avec les enfants

David O’Hare propose d’inviter les enfants à utiliser une expiration longue pour s’apaiser en cas d’agitation. Il est possible d’ajouter un bruit au niveau de la bouche, en faisant un bruissement expiratoire, ou en sifflant par exemple afin d’augmenter la surpression stimulant le système parasympathique.

Le son «CHHHHH» expiratoire d’où vient le terme «CHUT» lorsqu’on veut imposer le silence et la quiétude est un puissant activateur parasympathique, c’est le chuintement.

David O’Hare parlent de “respiroutines” : les respiroutines qui privilégient l’expiration par rapport à l’inspiration sont apaisantes par nature, car elles favorisent le parasympathique.

Pour favoriser l’état de relaxation, les respiroutines centrées sur l’expiration longue peuvent être accompagnées de :

  • mouvements corporels lents, orientés vers l’intérieur, le bas,
  • l’évocation de la chaleur cutanée,
  • la lourdeur d’un membre (lève le tonus sympathique musculaire)
  • l’ancrage vers le sol.

 

…………………………..

Source : Cohérence kid – la cohérence cardiaque pour les enfants de David O’Hare (éditions Thierry Souccar).

Crédit image : freepik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *