La place de l’enfant dans la pédagogie Reggio (une approche éducative innovante pour la petite enfance)

La place de l’enfant dans la pédagogie Reggio (une approche éducative innovante pour la petite enfance)

enfant-dans-la-pedagogie-reggio

Une pédagogie de la petite enfance peu connue

La pédagogie Reggio (si l’on peut parler de pédagogie puisqu’il s’agit plus d’une approche, voire d’une philosophie) est parfaitement adaptée pour les jeunes enfants d’âge pré-scolaire et de maternelle. Cette approche de la petite enfance a été développée par Loris Malaguzzi dans la région de Reggio Emilia en Italie après la Seconde Guerre Mondiale.

Les aménagements et propositions qui s’inscrivent dans la philosophie Reggio peuvent inspirer des crèches, des écoles maternelles, des relais d’assistantes maternelles et des assistantes maternelles, des parents

Il existe peu de ressources en français qui permettent de découvrir en profondeur cette approche qui, contrairement à la pédagogie Montessori en vogue, n’est pas figée dans une progression et du matériel pédagogique ad hoc. Il n’y a pas de matériel spécifique ayant des objectifs d’apprentissage prédéfinis ni de méthode à suivre. Adeline Charneau, fondatrice de l’Institut Pinson à Bordeaux qui s’appuie sur la pédagogie Reggio, et Kevin Rebecchi, doctorant en sciences de l’éducation, ont rédigé le livre Reggio Emilia, une pédagogie innovante de la petite enfance en auto édition afin de donner plus de visibilité ) cette approche éducative dans le monde francophone.

Une triade relationnelle : enfants, parents, enseignants

Dans cet ouvrage, les auteurs rappellent à quel point cette pédagogie est ancrée dans un territoire avec une socioculture donnée et un contexte historique. Adeline Charneau et Kevin Rebecchi parlent de “triade relationnelle” : les enfants, les enseignants et les parents.

Les écoles à Reggio Emilia sont insérées dans le tissu local où les parents sont de véritables partenaires, bienvenus et encouragés à participer à la vie de l’école (ils ont un pouvoir de décision, ils peuvent entrer dans l’école et y rester quelques heures, ils ont un statut de “coapprenants” dans le sens où ils apprennent sur les enfants et des enfants). En plus des enseignants, d’autres acteurs jouent un rôle essentiel auprès des enfants et sont considérés à égalité avec les enseignants (comme le personnel de cuisine ou l’atelierista qui est diplômé.e en sciences de l’art et responsable de l’atelier au sein d’une école Reggio).

De plus, la municipalité est un soutien du projet pédagogique, adhérant à la philosophie éducative portée par cette approche éducative. Ainsi, l’équipe est élargie au-delà de l’équipe enseignante dans un véritable éco-système, “basé sur la théorie de la participation plutôt que sur la théorie de la séparation”.

L’environnement est en lui-même un enseignant (architecture, agencement, matériel…)

Dans les écoles Reggio, l’environnement joue une place primordiale : il est pensé pour être chaleureux, agréable et esthétique. L’environnement est pensé pour permettre l’exploration et libérer la créativité autant que pour créer du lien et faciliter les rencontres entre les différents acteurs.

Cela signifie que l’environnement est considéré comme un réel “troisième enseignant”, après les parents et les enseignants. La lumière y est omniprésente de même que les ombres (notamment à travers la présence de nombreux miroirs), les matériaux naturels (bois, laine, tissus doux…) sont privilégiés, les enfants disposent chacun de petites boîtes aux lettres individuelles, ils peuvent amener des objets et du matériel de chez eux ou même en fabriquer (comme des marionnettes par exemple). Les enfants prennent soin des meubles, des objets et des lieux de travail avec les adultes.

Chaque école est équipée d’au moins un atelier. L’atelier est un lieu physique d’expérimentation et de recherche (danse, photographie, mathématiques, sciences, chant, écriture…) et participe à la formation artistique et expressive grâce à l’expertise des atelieriste qui y travaillent. Dans l’atelier, la matériel et les outils sont visibles et présentés de manière attractive pour faciliter au maximum leur utilisation par les enfants. Les enfants participent au rangement de l’atelier et au lavage des outils (pinceaux, loose parts, tapis…).

Les enfants sont des acteurs qui participent à la vie de l’école. Par exemple, ils mettent la table par roulement et participent au débarrassage de la table.

Une organisation en lien avec une vision particulière des enfants

Une pédagogie aux antipodes d’une pédagogie “behavioriste et prophétique”

Cette organisation est en lien avec une vision particulière de l’enfant : les droits de l’enfant sont au cœur de toute la philosophie éducative Reggio et une grande confiance est accordée à l’enfant. Loris Malaguzzi dénonce la “pédagogie behavioriste” et “prophétique” qui consiste à prendre des fiches et les coller dans un cahier d’exercices

La pédagogie “prophétique” sait tout à l’avance : elle sait tout ce qui va se passer. Elle sait tout et n’a pas d’incertitude, elle est absolument imperturbable, elle contemple tout et prophétise tout et voit tout, voit tout au point qu’elle est capable de donner des recettes, pour chaque partie d’une action, minute par minute, heure par heure, objectif par objectif, de cinq minutes en cinq minutes. Ceci est une chose grossière et lâche, qui est humiliante pour l’ingéniosité des enseignants et une humiliation complète et visible de l’ingéniosité et du potentiel des enfants. – Loris Malaguzzi

L’enseignant est responsable de la création d’un environnement riche en opportunités : il fait des propositions en fonction des observations qu’il fait au quotidien. Comme les parents, les enseignants sont des “coapprenants” car il apprend autant de l’enfant que l’enfant apprend de lui.

Les droits de l’enfant sont au cœur de toute la philosophie éducative Reggio

Pour Adeline Charneau et Kevin Rebecchi, la place de l’enfant dans la pédagogie Reggio découle de l‘image d’un enfant “riche, capable, fort, compétent et plus que tout, connecté aux adultes et aux autres enfants”. L’enfant est un citoyen dont la parole a de la valeur et dont l’opinion est prise en compte. L’enfant est un l’acteur premier de ses apprentissages : “il n’est pas dans l’attente, ni dans la réception passive d’un savoir qu’un adulte voudrait lui transmettre”. En conséquence, les enseignants sont des facilitateurs qui organisent et préparent l’espace afin de donner des opportunités aux enfants pour que les rencontres et apprentissages puissent avoir lieu. En pédagogie Reggio, l’enseignant crée des situations d’apprentissage en proposant (sans imposer) des expériences librement, sans suivre un programme établi en amont.

Pour Adeline Charneau et Kevin Rebecchi , la pédagogie Reggio n’est pas reproductible telle quelle en France (du fait de l’organisation institutionnelle – programmes formels, évaluations nationales, formation continue des enseignants inadaptée…) mais il est toutefois possible de s’en inspirer en gardant en tête les valeurs fondamentales :

  • l’enfant est un être humain en relation, désireux de découvrir le monde et de suivre librement ses intérêts dans un environnement riche et adapté;
  • l’enfant a des droits humains fondamentaux et doit pouvoir s’exprimer et communiquer à travers tous ses langages (Loris Malaguzzi a créé l’expression “cent langages” pour décrire l’infinité de moyens dont disposent les enfants pour s’exprimer,  penser, communiquer et créer);
  • les adultes sont respectueux, bienveillants et bientraitants.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Pour aller plus loin dans la découverte de cette pédagogie : Reggio Emilia, une pédagogie innovante de la petite enfance de Adeline Charneau et Kevin Rebecchi (auto édition). Disponible sur internet et en librairie sur commande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *