Une dyspraxie ou des dyspraxies ? Comment aider un élève dyspraxique en classe ?

Une dyspraxie ou des dyspraxies ?

Comment aider un élève dyspraxique en classe _

Crédit illustration : freepik.com

 

Différents types de dyspraxies

  • La dyspraxie constructive : difficultés à assembler (légos, cubes, puzzles, bricolage…)
  • La dyspraxie visuo-spatiale : troubles dans l’organisation du geste du regard (difficultés à se repérer dans un lieu, un texte, sur une feuille, un plan…)
  • La dyspraxie idéatoire : difficulté à utiliser et manipuler des objets et des outils (stylo, compas, couteau…)
  • La dyspraxie idéomotrice : difficulté à mimer, imiter des gestes
  • La dyspraxie de l’habillage : difficulté à s’habiller à l’endroit, boutonner, lacer…
  • La dyspraxie oro-faciale : difficultés à articuler, siffler, souffler des bougies, déglutir…

Des difficultés dans de nombreux domaines

Les dyspraxies peuvent entraîner des difficultés dans de nombreux domaines :

  • trouble de l’écriture
  • difficulté à se repérer dans l’espace
  • défaut d’organisation
  • troubles visuels qui entraînent des problèmes en lecture similaires aux élèves dyslexiques

Des dyspraxies peuvent être isolées ou se cumuler

Un enfant (et un adulte car on reste dyspraxique toute la vie) peut être touché par seulement une forme de dyspraxie ou plusieurs types de dyspraxies peuvent se cumuler. Les troubles affectent alors tous les secteurs décrits (on parle de dyspraxie sévère).

Parfois, la (ou les) dyspraxie(s) est associée à un autre trouble dys comme une dyslexie ou dysphasie (on parle de « multi-dys »).

Des conséquences au quotidien et à l’école

Des conséquences au quotidien

Les enfants dyspraxiques sont affectés au quotidien selon le type de dyspraxie dont ils sont atteints :

  • dans les gestes de soins et hygiène : habillage, coiffage, se laver les dents…
  • dans les gestes moteurs nécessaires à l’autonomie : lacer ses chaussures, manger proprement, monter les escaliers…
  • dans les jeux : pas d’appétence pour jeux de construction, de ballons, pour le dessin…
  • dans les activités sportives : difficulté à courir vite et harmonieusement, chutes fréquentes, maladresse au ballon…

Des conséquences scolaires

Dès la maternelle, quelque signes peuvent faire penser à une dyspraxie (seul en professionnel peut poser un diagnostic) :

  • en motricité fine : retard en graphisme,en coloriage, pauvreté des dessins, difficultés d’utilisation des outils scolaires (ciseaux, régles, collage, gommettes…)
  • en motricité globale : suivre une ligne sur le sol, lancer ou recevoir une balle…

Avec l’âge et l’avancée dans la scolarité, les exigences augmentent et les conséquences de la dyspraxie deviennent plus gênants:

  • Lenteur dans l’accès à la lecture
    • Stratégie visuelle perturbée (saut de ligne, mots oubliés ou transformés)
    • Difficulté à se repérer dans une page, dans une ligne
  • Difficulté dans l’écriture
  • Difficulté dans le dénombrement et les calculs
    • Non reconnaissance des constellations
    • Difficulté dans la lecture des nombres (difficulté avec l’ordre des unités, dizaines, centaines)
  • Difficulté dans l’organisation du travail et des affaires scolaires
  • Difficulté avec la géométrie
    • Pas de perception immédiate et globale des figures géométriques (reconnaissance imparfaite de figures géométriques)
    • Tracé difficile des figures géométriques
    • Difficulté dans le repérage sur quadrillage (dénombrement de carreaux, perception des obliques)
  • Latéralisation incertaine
    • Confusion entre droite et gauche
  • Difficulté avec les schémas et les tableaux (beaucoup utilisés en histoire/ géographie et en mathématiques)
    • Lecture de schéma et tableaux
    • Production de schéma et de tableaux

Les forces sur lesquelles s’appuyer

Les enfants dyspraxiques possèdent des forces sur lesquelles il est possible de s’appuyer :

  • une intelligence normale
  • un attrait pour les activités verbales (ces enfants aiment souvent les récits et les histoires)

Comment aider un élève dyspraxique en classe ?

Comprendre pour accompagner

Mieux on comprend les différents types de dyspraxies et les conséquences de ces troubles, mieux on peut accompagner les enfants et adolescents dyspraxiques.

Cela est d’autant plus important que les dyspraxies entraînent des troubles de différentes ordres qui ont des conséquences dans toutes les matières scolaires (français, maths, histoire/ géographie, sport) :

  • troubles du geste
  • troubles du regard
  • double-tâche et fatigabilité (commune à tous les troubles dys)

Accompagner par des aménagements

De manière générale

Limiter la copie pour l’élève (copier à sa place, recourir aux photocopies ou à l’ordinateur)

Privilégier les apprentissages verbaux sans recours à l’écriture (épeler des mots, dictée à l’adulte…)

Aménager les documents comme pour les élèves dyslexiques (lire : 14 conseils pour une mise en page de documents scolaires adaptés aux dyslexiques)

En cas d’accompagnement par une AVS : l’AVS exécute les instructions données par l’élève

Utiliser le ruban Word du site Le cartable fantastique

Géométrie

Accompagner les gestes de l’élève par le verbal : le guider, reformuler les étapes de la manipulation

Accompagner « physiquement » le geste : aider à maintenir la règle, la feuille, le compas, à coller, découper…

Faire à la place de l’élève, si besoin, sous sa dictée (tracer, écrire…)

Améliorer la manipulation des outils avec une pince pour la règle et l’équerre ou un règle anti-dérapant

Utiliser des logiciels de géométrie (Apprenti Géomètre ou GeoGebra)

Dénombrement

Utiliser des surligneurs pour aider l’élève à dénombrer (ex : surligner ce qui a déjà été lu ou compté pour éviter le surcomptage)

Calculs

Proposer des gabarits pour les calculs

division posee couleurs

Utiliser des couleurs pour différencier unités, dizaines et centaines (à la manière de la pédagogie Montessori)

operation posee couleurs addition posee couleurs

Organisation

S’appuyer sur un séquentiel verbal : dire à l’oral les différentes actions à faire les unes après les autres

Aider l’élève à organiser son plan de travail (garder l’essentiel sur la table, gommette de couleur sur chaque matériel correspondant à une même matière)

Aider l’élève à s’organiser avec le matériel scolaire : cartable (rappel du matériel à ramener à la maison pour les devoirs), trousse (transparente si possible), colle (colorée pour voir où la colle a déjà été déposée)…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *