5 activités pour s’entraîner à la bienveillance en classe (et cultiver l’intelligence émotionnelle)

5 activités pour s’entraîner à la bienveillance en classe (et cultiver l’intelligence émotionnelle)

activités bienveillance en classe

Crédit illustration : brgfx sur freepik.com

 

Au cours d’une semaine, d’un mois, d’un temps défini en classe, il est possible de s’entraîner à la bienveillance et de cultiver l’intelligence émotionnelle au sein du groupe classe. Ces 5 activités peuvent donner des idées pour passer à la pratique (enfants de 7 ans et +).

1.Le jeu des émotions

Cette activité s’appuie sur des cartes qui invitent à parler des émotions. Chaque élève tire une carte et répond à la question proposée par la question :

jeu émotions famille

L’enseignant peut ensuite demander : “Et de quoi aurais-tu eu besoin ?”

Pour ce type d’activité, il est important de rappeler que chaque réponse est OK (il n’y a pas de mauvaise réponse), qu’on a le droit de ne pas répondre si on n’en a pas envie et qu’il est interdit de se moquer et de répéter ce qui a été dit à l’extérieur.

 

2.Les pensées négatives

Chaque membre du groupe classe portera un petit élément (bracelet par exemple) qui symbolisera la participation à cette activité. Chaque fois qu’un membre se surprendra à avoir une pensée négative sur quelqu’un (ex : il est méchant, elle est nulle, c’est toujours de sa faute, elle n’écoute jamais, il est fainéant, elle est pénible, ils sont lents…), alors il changera son bracelet de poignet. On reconnaît une pensée de type négative quand elle comporte un jugement (tu es; elle/ il est…), un mot du type toujours/ jamais/ tous/ encore ou bien des accusations (ta faute/ sa faute/ pas ma faute).

Cette petite action permettra de prendre conscience du nombre de reproches, de critiques et de jugements sur les autres que nous formulons tous (enfants et adultes).

Ce petit exercice peut être fait sur une journée et un retour sur l’expérience peut être fait en fin de journée :

  • a-t-on souvent changé le bracelet de poignet ?
  • peut-on évaluer le nombre de pensées négatives formulées ?
  • a-t-il été difficile d’éviter les pensées négatives ?
  • par quoi peut-on les remplacer ?

Cet exercice est l’occasion de parler de l’écoute active, de l’empathie et des résolutions de problème : plutôt que juger et accuser les autres, on peut faire le point sur ses propres émotions et trouver des solutions avec les autres en essayant de comprendre ce qui les motive.

Pour aller plus loin : Le message clair, un outil puissant de gestion de conflits entre élèves

 

3.Les mots gentils

Les membres de la classe laissent des petits mots gentils ou dessin dans des endroits de la classe ou à l’extérieur (cartable, trousse, écran d’ordinateur, porte de la classe…).

Ces mots peuvent s’adresser :

  • à une personne en particulier
    • un adjectif pour définir une qualité : “Tu es gentil” , “tu es créative”,
    • un merci pour une action appréciée : “Merci de m’avoir choisi dans l’équipe de basket”, “Merci de m’avoir prêté de la colle”,
    • un encouragement comme “Tu peux le faire”,”Tu as réussi à résoudre le dernier problème de maths alors que c’était difficile”
    • une appréciation comme “J’aime bien quand tu…” ou “Je trouve que tu dessines/ lis/ chantes bien”…
  • à la classe en général (par exemple, une citation motivante)

Quelques idées pour inspirer des mots gentils à partager en classe :

12 cartes avec des citations motivantes pour reprendre confiance en soi

18 affiches positives pour la classe (et la maison)

 

4.Une méditation

La méditation en pleine conscience a un effet pacificateur car elle permet un temps calme, un temps pour se recentrer sur les sensations corporelles, les émotions et les pensées.

Un exercice de pleine conscience qui invite à sentir la respiration, puis tout ce qui apparaît dans le corps et dans la tête, le remarquer et revenir à la respiration est idéal avec les enfants.

Un exemple avec cette méditation guidée dans cette vidéo proposée par Calme et attentif comme une grenouille pour aider les enfants à prendre conscience de leur corps. A travers ce petit exercice de yoga, les enfants apprendront à se concentrer et à se connecter à leurs corps, leurs sensations, leurs émotions.

Avec la voix de Sara Giraudeau et des illustrations de Marc Boutavant. Vidéo réalisée par Léa Hybre.

 

5.Le bâton à compliments

Tout le monde est assis en cercle et un bâton est désigné comme le bâton à compliments. Ce bâton sera passé de mains en mains.

L’idée est de faire tourner le bâton à compliments au sein du cercle. La personne qui a le bâton réfléchit à quelque chose de gentil qui vient du cœur à dire à son voisin/ sa voisine. Celui/ celle qui fait le compliment prend le temps de sentir ce qui se passe en lui (ses sensations, ses émotions, ses pensées, ses envies) et celui/ celle qui le reçoit aussi.

L’enseignant commence afin de montrer l’exemple. Puis c’est à chaque enfant d’être un passeur bienveillant en donnant le bâton à la personne suivante.

Là encore, le cadre est important : on n’est pas obligé de dire quelque chose, les moqueries sont interdites et ce qui est dit dans le cercle reste dans la classe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *