9 pistes pour travailler la compétence à s’auto évaluer des élèves

9 pistes pour travailler la compétence à s’auto évaluer des élèves

9 pistes pour travailler la compétence à s'auto évaluer des élèves

Impliquer les élèves dans leur propre évaluation leur permet de mesurer leurs progrès, d’identifier leurs forces et leurs points faibles, de construire leur sentiment de compétence et d’accroître leur motivation. Cette évaluation se distingue de l’évaluation formative qui est conduite par l’enseignant.e.

Il s’agit cependant d’une capacité de haut niveau qui s’apprend avec méthode et de manière progressive, dans le temps. A cet effet, il est bénéfique de multiplier les occasions où les élèves pourront s’auto évaluer ou, dans un premier temps, de se co évaluer entre pairs.

Dans son livre Apprendre à apprendre, Jean Michel Zakhartchouk propose plusieurs pistes pour travailler la compétence à s’auto évaluer des élèves.

  1. Se relire avec du recul, pas immédiatement après la production de l’écrit
  2. Relire un texte pour l’orthographe en partant du bas, pour se libérer du sens
  3. Fixer des objectifs précis (par exemple,  demander aux élèves de relever trois erreurs d’accord dans un texte)
  4. Anticiper en demandant aux élèves de repérer les zones de danger, d’énoncer les risques d’erreur, avant qu’ils ne se lancent dans la production d’écrit
  5. Partir d’une grille d’erreurs possibles ou d’une liste de points de vigilance
  6. Établir une liste de questions, à mettre en rapport avec les critères d’évaluation du devoir, donnés par le professeur ou construits collectivement :
    « Ai-je bien respecté la consigne ? »
    « Ai-je bien mis le travail en rapport avec le cours, la leçon ? »
    « Mon écrit est-il clair, compréhensible pour un lecteur extérieur ? »
    « Ce que je vais rendre correspond-il à ce qui a été vu auparavant comme modèles possibles ? »
  7. Élaborer des critères de réussite pour un devoir donné en amont, par la mise en commun de procédures obligatoires ou variables pour y parvenir
  8. Cibler le travail sur quelques erreurs par groupes d’entraide
  9. Laisser les élèves fixer eux-mêmes les objectifs à atteindre

Certains élèves peuvent tricher avec les objectifs à atteindre ou s’en fixer un inaccessible pour mieux justifier leur incapacité à l’atteindre. Jean Michel Zakhartchouk invite donc à la fois à la précision des objectifs et à la modestie (« je diminue de moitié le nombre d’erreurs de terminaisons de verbes dans la période X », « je n’oublierai pas plus de deux fois par semaine un élément de mon matériel »). Il revient à l’enseignant d’accompagner les élèves pour qu’ils apprennent à se fixer des buts réalistes, à leur portée, sous formes de “petits pas” et qu’ils pourront reconnaître comme atteints.

……………………………………….

Source : Apprendre à apprendre de Jean Michel Zakhartchouk (édition Réseau Canopé)

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *