communication bienveillante

4 principes de la communication bienveillante à partager avec les enfants

Une belle vidéo pour sensibiliser les enfants à la communication bienveillante

Source : Haute École d’art et de design Genève

4 principes de la communication bienveillante à partager avec les enfants (inspirés par les quatre accords toltèques)

1. Tes mots sont comme des épées

Ta parole est comme une épée : à double tranchant. Les mots peuvent faire du bien (aimer, rigoler, réconforter) ou du mal (blesser, rendre triste).

Choisis tes mots avec prudence car ils sont aussi puissants que des armes.

 

2. Ton bouclier sert à te protéger

Grâce à ton bouclier, tu peux ne pas être d’accord avec ce que les autres disent de toi et tu n’es plus touché par les paroles blessantes.

Que les autres croient ce qu’ils veulent, toi, tu sais ce qui est vrai !

Mais le bouclier ne doit pas prendre toute la place car il peut te couper du monde.

 

3. Ta quête est celle de la vérité

Est-ce que ce que je pense est vrai ? Je peux choisir d’aller chercher la vérité.

Ça ne sert à rien de croire des histoires désagréables car cela rend malheureux. Il faut accepter qu’on ne peut pas tout savoir et que ce que l’on croit est souvent faux.

Cherche toujours à savoir plutôt qu’à croire et tu trouveras la vérité.

 

4. Fais toujours de ton mieux

Il arrive qu’on se sente parfois fatigué alors le “mieux” n’est pas très haut. Mais ce qui compte est de faire de son mieux aujourd’hui. Si tu fais toujours de ton mieux jour après jour, tu n’auras pas à t’en vouloir si parfois tu ne réussis pas quelque chose. Et surtout, tu n’auras pas de regret !

Fais de ton mieux jour après jour !

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Cette vidéo présente de manière ludique et simplifiée les 4 accords toltèques aux enfants.

Les 4 accords toltèques de Don Miguel Ruiz (éditions Jouvence) sont disponibles en librairie, dans votre médiathèque ou sur Internet.

Commander Les 4 accords toltèques sur Amazon.

compétences enfants apprentissage bonheur

12 compétences clés à développer chez les enfants comme socles pour les apprentissages académiques et le bonheur

12 compétences clés à développer chez les enfants comme socles pour les apprentissages académiques et le bonheur

De quoi nos enfants ont-ils besoin pour grandir dans un monde changeant et être des acteurs libres, conscients et confiants ?

Ces 12 compétences non académiques peuvent être considérées comme des socles qui vont soutenir les compétences dites “académiques” (lecture, écriture, mathématiques) et poser les fondations d’une vie heureuse.

Dans tous les cas, ces compétences s’épanouiront mieux dans une relation chaleureuse, empathique, encourageante et bienveillante avec les adultes encadrants et dans un environnement adapté, aménagé de manière à favoriser l’autonomie des enfants.

1. Savoir reconnaître et apprivoiser ses émotions (l’intelligence émotionnelle)

Des ressources : 5 outils pour accompagner les enfants dans la découverte des émotions

 

2. Savoir interagir avec les autres de façon respectueuse (apprendre à coopérer, à faire ensemble, à communiquer sans violence et à aborder les conflits sans agressivité)

Des ressources :

 

3. Savoir se concentrer (la maîtrise de soi et l’auto discipline)

Des ressources :

 

4. Faire preuve de flexibilité cognitive

Des ressources :

 

5. Écouter son corps (ses besoins, ses limites, ses alertes) et ses intuitions (savoir dire non quand ça fait “non” dans le corps et le coeur)

Des ressources :

 

6. Aimer apprendre et relever des défis

Des ressources : Comment susciter le désir d’apprendre et replacer le plaisir au cœur des apprentissages ?

 

7. Avoir de multiples occasions de développer la créativité 

Des ressources :

 

8. Cultiver la pensée critique

Des ressources :

 

9. Vivre avec éthique (envers soi, les autres et l’environnement)

Des ressources :

 

10. Adopter un état d’esprit de développement

Des ressources :  Une nouvelle psychologie de la réussite : 7 clés pour la réussite de tous les enfants !

 

11. Savoir faire preuve d’optimisme et de résilience

Des ressources :

 

12. Savoir trouver le bonheur à l’intérieur de soi

Des ressources :

enfants n'apprennent rien des personnes qu'ils n'aiment pas

Les enfants n’apprennent rien des personnes qu’ils n’aiment pas (ou l’importance des relations humaines dans l’enseignement)

Les enfants n’apprennent rien des personnes qu’ils n’aiment pas (ou l’importance des relations humaines dans l’enseignement)

Rita Pierson est une enseignante américaine dont les parents et les grands parents ont été enseignants. Elle part du principe qu’aucun apprentissage ne peut se faire sans une connexion profonde, humaine et positive entre les élèves et les enseignants.

12 phrases inspirantes tirées de la vidéo de Rita Pierson au sujet de l’enseignement

On ne peut pas apprendre sans réelle relation. – James Corner

Tout apprentissage consiste à comprendre les relations. – George Washington Carver

Les enfants n’apprennent rien des personnes qu’ils n’aiment pas.

Il suffit de faire des gestes simples, comme chercher à comprendre l’autre au lieu de chercher à être compris.

Tu es quelqu’un. Tu étais quelqu’un à ton arrivée, tu seras quelqu’un de meilleur à la sortie.

Tu peux te dire : Je suis fort(e), je suis puissant(e). Je mérite l’éducation dispensée ici. J’ai des projets à réaliser, des personnes à impressionner et des endroits à visiter.

Tu es sur la bonne voie. Après avoir travaillé et révisé, tu t’en sortiras mieux. Tu as les capacités de progresser.

Les enfants les plus durs, les plus pénibles viennent à l’école pour une chose : les relations, les connexions avec d’autres personnes.

L’enseignement et l’apprentissage devraient apporter du bonheur.

Le monde serait meilleur si les enfants n’avaient pas peur de prendre des risques, pas peur de penser et avaient un champion.

Chaque enfant mérite un champion : un adulte qui ne l’abandonnera pas, qui comprend le pouvoir de la connexion et qui insiste pour qu’il devienne le meilleur possible.

Les enseignants sont nés pour faire la différence.

les relations humaines dans l'enseignement

5 outils positifs et bienveillants pour la classe (les ressources d’une enseignante en collège)

La bienveillance à l’école ? C’est déjà en cours ! (l’exemple d’une enseignante dans le public qui partage ses outils)

Joëlle Sam-Caw-Frève est professeur de mathématiques dans un collège public difficile de La Réunion. Elle partage dans cette vidéo sa vision d’une éducation positive et partage ses outils pour faire entrer la bienveillance à l’école.

5 outils positifs et bienveillants pour la classe (les ressources d’une enseignante en collège)

1. La connaissance de soi

  • Nos émotions

Quand on est soumis au stress, on a tendance à confondre les émotions, à mélanger causes et conséquences, à ne pas faire preuve de logique. Il est important de connaître et reconnaître nos émotions.

>>> Des ressources pour la mise en pratique :

7 étapes pour apprendre à reconnaître ses émotions : un atout pour la vie

10 outils pour accompagner les enfants dans la découverte des émotions

 

  • Nos profils d’apprentissages

Comment fait-on pour apprendre ? Comment apprend-t-on le plus facilement ?

Quels sont mes points faibles et mes points forts ?

>>> Des ressources pour la mise en pratique :

Réussir, ça s’apprend : 7 points pour accompagner efficacement les enfants dans leurs apprentissages

Comment fait-on pour apprendre ?

comment-fait-on-pour-apprendre

2. L’utilisation des outils de la culture dominante

On ne peut pas faire comme si Internet n’existait pas. Internet donne une ouverture et une connexion inouïe au monde, permet d’aborder les apprentissages différemment et peut être utilisé au service de la classe.

Internet est une source d’inspiration.

internet classe

3. La Communication Non Violente

Le processus de la CNV (Communication Non Violente) facilite l’ouverture et la communication.

Joëlle Sam-Caw-Frève utilise un outil proposé par Graines de médiateurs :

graines de médiateurs

La tortue ne cherche pas de solution et se renferme, le lion impose sa solution (frappe, menace, fait du chantage…), le caméléon privilégie la relation et préfère s’effacer.

Quant à lui, le dauphin décrit ce qu’il voit, parle de ses émotions et de ses besoins, distingue les problèmes des personnes et est disposé à trouver des solutions qui conviennent à tout le monde.

>>> Des ressources pour la mise en pratique :

La comptine quand je suis énervé : la communication non violente enseignée aux enfants

10 phrases à dire aux enfants pour encourager la résolution pacifique des conflits

Silence la violence ! : un livre pour mieux vivre ensemble et trouver des alternatives à la violence

silence-la-violence

 

4. Un cadre bienveillant et positif

cadre bienveillant école

Instaurer un cadre bienveillant et positif revient à créer une bulle de joie protectrice et créatrice d’énergie comme point de départ pour cultiver le bonheur et le partager.

Les élèves ne sont pas des bocaux à remplir mais des potentiels à révéler.

La psychologie positive est un outil utile pour cultiver le bonheur à l’école et en dehors : faire preuve de gratitude, révéler les potentiels, encourager, valoriser, cultiver l’altruisme.

gratitude enfants

Organiser des événements festifs et fédérateurs pour tous les membres de l’établissement participe à ce cadre positif car cela favorise :

  • un sentiment d’appartenance à une communauté,
  • l’impression de compter
  • la satisfaction d’avoir du pouvoir pour agir et faire la différence.

>>> Des ressources pour la mise en pratique :

L’importance d’un climat de classe positif : pourquoi ? comment ?

6 outils pour favoriser un cadre bienveillant et valorisant en classe (applicable à la maison aussi)

5 manières d’utiliser l’encouragement de façon efficace (avec la discipline positive) 

Un exemple de pleine conscience et de psychologie positive en classe : l’accueil du meilleur

 

5. Un engagement citoyen au service de la société

Joëlle Sam-Caw-Frève anime des ateliers d’engagement citoyen, ambitionnant de donner des outils aux jeunes pour leur permettre de s’impliquer dans la vie civile.

En 2015, elle devient co-fondatrice de l’ONG World Kindness France. Elle est ambassadrice de La Réunion du mouvement pour la Gentillesse et la Bienveillance.

>>> Des ressources pour la mise en pratique :

Les 7 savoirs nécessaires à l’éducation du futur (par Edgar Morin) 

Apprendre à coopérer à l’école : pourquoi ? comment ?

Enregistrer

Enregistrer

enseignants-efficaces-gordon

Enseignants efficaces (Thomas Gordon) : enseigner et résoudre les conflits avec bienveillance

Enseignants efficaces (Thomas Gordon) : enseigner et résoudre les conflits avec bienveillance

Présentation

enseignants-efficaces-gordonL’auteur Thomas Gordon expose ici sa célèbre méthode fondée sur une relation satisfaisante entre l’enseignant et ses élèves. Il montre comment l’enseignant peut éviter les messages dévalorisants, obtenir la coopération de chacun, surmonter les pièges de l’autoritarisme et de la permissivité, et prendre des décisions qui respectent les besoins de tous.

Les sempiternels conflits de discipline se résolvent ici par la philosophie, sans perdants.
On trouve dans ce livre plusieurs exemples de cas vécus par des enseignants ainsi que des descriptions et des explications détaillées concernant les attitudes à privilégier.

De la maternelle à l’université, des milliers d’éducateurs appliquent les principes de Gordon. Ils en retirent plusieurs bénéfices, dont une diminution du stress et une plus grande satisfaction à enseigner.

Nommé pour le prix Nobel de la paix en 1997, 1998 et 1999.

 

J’ai aimé

La démarche est non culpabilisante, ne juge ni les enseignants ni les élèves mais propose plutôt des solutions concrètes, testées et éprouvées sur le terrain.

enseignants efficaces

Enseignants efficaces est un ouvrage très riche, ainsi bien en théorie qu’en pratique, et aborde de nombreux points auxquels les enseignants sont confrontés au quotidien : conflits, manquements aux règles, travail…

 

Gordon propose une démarche en plusieurs étapes :

  • définir à qui appartient le problème (est-ce que l’enseignant a un problème ? est-ce que l’élève a un problème ? est-ce que le problème est dans la relation enseignant/ élève ?)
  • des réponses sont apportées en fonction :
    • si le problème appartient à l’élève, une réponse efficace et adaptée passe par l’écoute active et empathique
    • si le problème appartient à l’enseignant, les messages-je (sans critiquer, juger, culpabiliser ou menacer) seront plus adaptés et éviteront la colère
    • si le problème émerge dans la relation, une résolution de conflit gagnant-gagnant sera plus efficace pour que les besoins des uns et des autres soient satisfaits

livre enseigner bienveillance

Les enseignants comme les élèves sont présentés sous un angle positif, avec chacun leurs émotions, leurs besoins et leurs limites :

  • une démonstration des mythes qui définissent l’enseignant idéal et qui diminuent à la fois leur efficacité et leur capacité d’empathie pour les élèves,
  • un exposé sur les réactions négatives des enfants et adolescents face à la méthode autoritaire,
  • les obstacles à la communication.

relation enseignants élèves

Gordon accorde une grande importance à l’influence de l’environnement et des circonstances. Il propose des pistes pratiques pour (ré)aménager une classe/ une école afin de diminuer les conflits et les tensions (entre enseignants, entre élèves, entre élèves et enseignants). En modifiant le milieu physique et l’ambiance de la classe, les enseignants peuvent assez facilement limiter un certain nombres des comportements inacceptables.

 

Les nombreux exemples et cas concrets issus de son expérience montrent à quel point sa méthode est applicable et efficace. Les enseignants y trouveront des clés pour des situations auxquelles ils sont confrontés dans leur pratique quotidienne. On peut y lire des dizaines de dialogues relatés entre enseignants et élèves pour illustrer les démarches proposées par Gordon, des exemples d’application de la résolution de conflits gagnant-gagnant y sont proposés.

livre enseignants efficaces

Gordon donne également des pistes pour aborder les réunions avec les parents ou les collègues, toujours basées sur une écoute des émotions et des besoins (les siennes propres et celles des interlocuteurs).

enseignants efficaces gordon

Enseignants efficaces : un ouvrage pour tous les enseignants, de la maternelle aux études supérieures.

……………………………………………………………………………………………

Enseignants efficaces de Thomas Gordon (Les Editions de l’Homme) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Enseignants efficaces sur Amazon.

Enregistrer

rituels-bienveillants-en-classe

6 rituels pour créer un environnement sécurisant et bienveillant en classe (par un enseignant)

6 rituels pour créer un environnement sécurisant et bienveillant en classe (par un enseignant)

Bob Cantin, enseignant québécois au secondaire, présente six rituels qu’il utilise dans sa classe pour créer un environnement sécurisant, bienveillant, stimulant et valorisant, propice aux apprentissages et à une bonne cohésion de groupe.

1.Un accueil personnalisé et spécial

Chaque enfant est accueilli avec un petit mot et un signe de reconnaissance pour qu’il se sente “spécial”, reconnu et bienvenu.

2. Des consignes positives

Les consignes données en classe évitent la négation : “marche” (plutôt que “ne cours pas”), “chuchote” (plutôt que “ne crie pas”…)

consignes-positives

3.La communication non verbale

Des signes non verbaux sont efficaces pour passer des messages et créer un lien, une connexion (par exemple, un “check”, une tape dans le dos…).

Certains enfants peuvent ne pas être à l’aise avec le fait d’être touchés : ceci est à respecter. On pourrait même demander à l’enfant avant de le toucher : “serais-tu d’accord pour que je… ?”. On peut très bien envisager des signes non verbaux qui ne passent pas par le toucher (pouce en l’air, clin d’oeil, sourire…).

4.L’accompagnement dans le cheminement vers la réponse

Quand un jeune ne sait pas répondre à une question, plutôt que demander la réponse à un autre élève ou de la lui donner, accueillir toutes ses réponses et l’accompagner dans son cheminement avec des questions ouvertes (comment… ? où… ? qui… ?) et une foi dans sa capacité à trouver la réponse (“tu vas y arriver”).

5.Les choix

Proposer des choix aux élèves : “est-ce que tu préfères poursuivre ou recommencer ?”

6.Le coffre à outils

Bob Cantin conseille de faire davantage ce qui fonctionne : qu’est-ce qui contribue à créer un cadre sécurisant ? bienveillant ? à ramener le calme ? l’intérêt ? On pourrait faire une liste de ces moments (ex : lire une histoire, proposer une séance de pleine conscience, colorier un mandala…) et se doter d’une boîte à outils des bonnes pratiques.

………………………………………………………….

Pour aller plus loin : Des conseils pour instaurer un cadre valorisant en classe par 4 professeurs des écoles

leviers-intelligence-enfant

3 leviers de l’intelligence des enfants

Pourquoi l’humanité, l’amour et la disponibilité sont les leviers de l’intelligence des enfants… par Céline Alvarez

Ce montage est une synthèse des journées de conférences données par Céline Alvarez les 24 et 25 août 2015. Il a été réalisé pour permettre aux enseignants (et aux parents) d’avoir une vision globale et rapide des idées développées et mises en œuvre par Céline Alvarez depuis son expérience à Gennevilliers.

intelligence enfants céline alvarez
Cette vidéo peut être utilisée par celles et ceux qui souhaitent présenter à leurs collègues une nouvelle façon d’envisager la pédagogie et permettre ainsi aux enfants de mieux réussir (en classe, à la maison, en collectivité, en activités extra scolaires…).
Tous les points abordés peuvent être approfondis en regardant les vidéos originales sur le site www.celinealvarez.org

Votre humanité, votre amour, votre disponibilité sont les leviers de l’intelligence des enfants. – Céline Alvarez

 

Céline Alvarez a regroupé et développé dans un livre paru en cette rentrée 2016 les éléments présentés dans cette vidéo, qu’elle appelle les “lois naturelles de l’enfant”.

Les lois naturelles de l’enfant de Céline Alvarez (éditions Les Arènes) est disponible en librairie, en centres culturels ou sur internet (Fnac).

Commander Les lois naturelles de l’enfant sur Amazon.

Enregistrer

Enregistrer

lutter-contre-illusion-incompetence

Comment lutter contre l’illusion d’incompétence ?

Comment lutter contre l’illusion d’incompétence ?

10 clés pour lutter contre l’illusion d’incompétence dont souffrent certains enfants :

Travailler sur l’estime de soi – des pistes ici

Travailler sur la confiance en soi – des pistes ici

Travailler sur les attributions causales internes : les réussites sont le fruit des efforts, du travail, des compétences – des pistes ici

Encourager en mettant l’accent sur la description, les efforts, les réussites, les émotions ressenties – des pistes ici

Développer l’esprit en développement tel que décrit par Carol Dweck – des pistes ici

En tant qu’adulte, adopter une attitude positive et constructive, en dehors des étiquettes enfermantes et définitives, pour dépasser les déterminismes – des pistes ici

Activer les leviers de la motivation intrinsèque – des pistes ici

Expliquer le fonctionnement du cerveau et la neuroplasticité cérébrale – des pistes ici

Valoriser les enfants – des pistes ici

Mettre en place un cadre bienveillant en classe et à la maison – des pistes ici

………………………………………………………………………………………………..

Vous trouverez des éléments pour aller plus loin dans le petit livre Je crois en toi (éditions Le Souffle d’Or), rédigé par des enseignantes qui y livrent les outils d’éducation positive et bienveillante qu’elles utilisent en classe.

Commander Je crois en toi sur Amazon.

lois naturelles d'apprentissage

Les grandes lois naturelles d’apprentissage et d’épanouissement humain

Céline Alvarez sur les grandes lois naturelles d’apprentissage et d’épanouissement humain

Dans cette vidéo (14 min), Céline Alvarez, ex professeur des écoles, explique quels seraient les aménagements à intégrer dans les écoles pour permettre le plein épanouissement des enfants.

Si nous construisons des environnements qui respectent ces grands principes, qui veulent que l’être humain épanouisse son potentiel dans la relation à l’autre, dans l’amour et la bienveillance, en faisant ses propres expériences, alors nous verrons émerger un nouveau type d’aptitudes et de personnalités humaines. – Céline Alvarez

 

 

7 grandes lois d’apprentissage validées par les neurosciences cognitives, affectives et sociales

1. L’importance de la période 0/5 ans

La plasticité neuronale pendant la période 0/5 ans permet d’incarner le vivant sans efforts, juste en le vivant. C’est ce que Maria Montessori appelle l’esprit absorbant.

2. Les relations sociales positives

Nous sommes des êtres sociaux et notre cerveau est neurosocial. Nous avons besoin des autres.

Dans le cadre de l’apprentissage, les relations sociales sont également importantes : nous apprenons dans une relation positive à l’autre.

3. La bienveillance et les encouragements

La bienveillance est un levier pour l’âme humaine. Les émotions positives ressenties au moment de l’apprentissage influencent la consolidation.

L’amour et l’encouragement sont des catalyseurs pour l’apprentissage. – Céline Alvarez

A l’inverse, le stress est un bloquant des apprentissages.

4. L’attention et l’effet maître

Stanislas Dehaene, docteur en neurosciences, définit l’attention sert à sélectionner les informations, module massivement l’activité cérébrale et facilite l’apprentissage.

La tâche la plus important des enseignants est de canaliser et captiver, à chaque instant, l’attention de l’enfant. L’enseignant doit veiller à créer des matériaux attrayants mais qui ne distraient pas l’enfant de sa tâche principale, notamment en ne créant pas de double tâche.

L’ « effet maître » consiste à bien orienter l’attention des apprenants et donc à bien définir la tâche en question.

5. L’engagement et le sens personnel dans l’action

Une étude scientifique a montré que le nombre de tests via des exercices compte plus dans la mémorisation que le nombre d’heures passées à étudier.

L’enfant sera d’autant plus actif et engagé quand il aura envie de faire l’action. Cette envie est déclenchée quand l’activité lui plaît, qu’elle importe pour lui, qu’il y voit un intérêt personnel… et non pas parce qu’il y est contraint par un intervenant extérieur.

6. La consolidation pour automatiser les compétences

L’automatisation des compétences est essentielle. L’automatisation est le fait de passer d’un traitement conscient, avec effort à un traitement automatisé, inconscient.

Lors d’un nouvel apprentissage, notre cerveau a recours à un traitement explicite, c’est-à-dire une situation, ou plutôt un stade où le cortex préfrontal est fortement mobilisé par l’attention.

7. Le feedback immédiat

Recevoir un retour d’information immédiat sur l’action en cours est constitutif de l’apprentissage. Plus le retour est proche dans le temps de l’erreur, plus l’action corrective sera efficace et intégrée de manière pérenne.

Gaston Bachelard (philosophe des sciences) disait :

On connaît contre une connaissance antérieure, en détruisant les connaissances mal faites, en surmontant ce qui, dans l’esprit même, fait obstacle.

 

En résumé, les neurosciences démontrent que :

  • L’erreur ou l’incertitude sont normales – elles sont même indispensables.
  • Les punitions face aux erreurs ne font qu’augmenter la peur, le stress, et le sentiment d’impuissance inutilement. Les punitions sont néfastes aux apprentissages.
  • La motivation intrinsèque et les encouragements stimulent l’apprentissage. Les meilleurs encouragements résident dans le regard des autres et la conscience de progresser, ils ne sont pas synonymes de récompenses.

 

Enregistrer
 

 

concilier enseignement et bienveillance

Enseignement et bienveillance : comment les concilier ?

Posture, état d’esprit et pédagogie pour concilier enseignement et bienveillance

Chez Carl Rogers : liberté pour apprendre

Dans son livre Liberté pour apprendre, Carl Rogers estime que 3 qualités sont indispensables aux enseignants :

  • L’authenticité

L’authenticité est réelle quand le facilitateur exprime ses sentiments en les prenant en charge, sans accuser autrui, ni chercher à punir ou à culpabiliser. L’enseignant a le droit et la possibilité d’être enthousiaste ou ennuyé, d’être intéressé par ses élèves ou d’être fâché, de manifester sa sympathie ou encore son désaccord, de dire quand ses propres limites sont dépassées ou ses besoins non respectés.

 

  • La considération positive (acceptation de l’autre tel qu’il est et confiance en lui)

Carl Rogers l’appelle aussi acceptation ou confiance. C’est une confiance de base : la foi dans l’autre qui est fondamentalement digne de confiance.

Cette qualité se traduit par un respect, un souci que l’enseignant éprouve pour tous ses élèves. Il s’agit de faire en sorte que chaque élève se sente important, mûr, capable de faire des choses par lui-même, qu’il a le droit d’avoir ses propres sentiments et besoins.

 

  • L’empathie

Les élèves apprécient le fait d’être simplement compris, sans être évalués ou jugés, à partir de leur point de vue.

Plus de détails dans cet article : 3 qualités fondamentales pour faciliter l’apprentissage

 

Chez Maria Montessori : la liberté de l’enfant et l’intérêt collectif

Pour Maria Montessori, l’éducateur/trice apporte plus son aide aux enfants que son autorité. Il/elle apprendra de l’enfant à se perfectionner comme éducateur/trice.

Son rôle principal est de préparer l’environnement pour permettre le libre développement de l’enfant. Il/elle est à la fois un observateur humble et un préparateur de laboratoire.

Maria Montessori écrit que la liberté de l’enfant doit avoir comme limite l’intérêt collectif. L’éducateur/trice doit donc interdire à l’enfant tous gestes grossiers et/ou violents. Un de ses objectifs principaux est de discerner les actes à empêcher de ceux qui sont à observer. C’est avec rigueur mais sans punition que les enseignants doivent empêcher et étouffer peu à peu les gestes indésirables et amener les enfants à discerner clairement le bien du mal (source Pédagogie scientifique, Tome 1).

Selon elle, le but ultime des enseignants est l’émotion de joie sereine et sans borne éprouvée à la simple observation des apprentissages des enfants.

 

Chez Célestin Freinet : la citoyenneté au cœur

Il est possible de caractériser la pédagogie Freinet à partir de 5 piliers :

1. L’expression libre

La permission est donnée à l’enfant de devenir l’auteur de paroles, de dessins, de textes, de gestes, de musiques, de sculptures… dans un espace qui autorise la création et valorise les productions.

 

2. La coopération

La coopération est l’offre faite aux élèves d’apprendre en interagissant avec leurs pairs, d’un côté en tant que récepteur des informations et surtout d’un autre en adoptant la posture enseignante. Cela peut s’organiser par l’intermédiaire d’un tableau des demandes d’aide.

 

3. La participation démocratique à la vie coopérative de la classe

En pédagogie Freinet, la participation démocratique des enfants est un droit.

La classe est un espace d’apprentissages de la citoyenneté. Les élèves sont associés aux décisions collectives, par l’intermédiaire d’institutions instituantes et de responsabilités qui leur sont confiées.

Dans les classes Freinet, les élèves gèrent eux-mêmes leurs relations au sein du groupe-classe. L’autorité n’émane pas des enseignants mais des élèves qui décident par eux-mêmes des sanctions en cas de non respect des règles de vie. Bien sûr, l’enseignant Freinet instaure en début d’année quelques lois fondamentales comme l’interdiction de la violence. Mais les règles de vie collective et les sanctions sont décidées par les enfants au sein d’un conseil réunissant toute la classe.

Ce conseil regroupe tous les élèves + l’enseignant et se réunit en général une fois par semaine. L’ordre du jour est établi selon les questions/ remarques postées par les élèves ou l’enseignant dans la boîte aux lettres prévue à cet effet dans la classe. Un élève en est le président : il distribue la parole via un bâton de parole (seul l’élève qui tient le bâton de parole a le droit de s’exprimer) et reformule les différentes idées. Un autre élève en est le secrétaire : il présente l’ordre du jour, rappelle les décisions prises lors du dernier conseil et note les décisions prises par l’assemblée.

Dans les classes Freinet, les sanctions peuvent prendre la forme de réparations (excuses, restauration d’un objet dégradé…) ou d’une perte de droits (se déplacer seul dans les locaux, faire une photocopie, travailler en autonomie sur l’ordinateur…), ces droits pouvant être regagnés ultérieurement.

Aussi bien les règles que les sanctions peuvent être remaniées et peuvent évoluer en fonction des problèmes qui se posent au fur et à mesure de l’année scolaire.

 

4. Les techniques éducatives

Les outils pédagogiques sont couplés aux valeurs d’éducation ayant déterminé leur création, notamment celles visant le retrait de l’enseignant pour davantage d’engagement des élèves.

 

5. Le tâtonnement expérimental

Le tâtonnement expérimental correspond au processus pour apprendre : faire, et en faisant se tromper, réussir pour progressivement construire des connaissances et développer des compétences basées sur l’interaction avec son milieu.

Source : La pédagogie Freinet : Concepts, valeurs, pratiques de classe (sous la direction de Nadine Giauque et Chantal Tièche Christinat)

 

Dans l’école du 3° type et l’école démocratique : vivre la démocratie à l’école

Bernard Collot, initiateur de l’école du 3° type, explique la différence entre un système fermé et un système ouvert.

Dans un système fermé, des enfants en train de faire une dictée qui remarquent un merle posé sur le rebord de la fenêtre savent qu’ils n’ont pas intérêt à bouger, sous peine de punition. Le système pourra même se protéger en couvrant les carreaux des fenêtres dans les salles de classe ou en construisant des écoles avec des fenêtres surélevées.

Dans un système ouvert, les mêmes enfants dans le même cas vont pouvoir se lever, l’enseignant va interrompre sa dictée. Les enfants vont alors faire des observations et des propositions autour de cet événement : installer un poste d’observation avec des jumelles, construire une mangeoire, apporter des graines, rédiger un rapport d’observation, dessiner le merle… autant d’opportunités d’apprentissages (où installer le poste pour avoir la meilleure vue possible sans effrayer les oiseaux ? comment mettre en place un atelier bois pour construire la mangeoire ? quelles graines mettre dedans ? comment corriger le rapport d’observation pour le rendre lisible aux correspondants ?…). un système ouvert s’auto organise et se complexifie pour s’adapter.

Dans une école du 3° type, les adultes professionnels ont une fonction essentielle : assurer la constitution et le maintien d’une entité vivante. Ils sont d’abord les garants du fonctionnement harmonieux de cette entité. Leur pouvoir est ainsi bien perçu par les enfants ou adolescents qui, au lieu d’avoir à s’y opposer ou à le contester, y ont recours […] les adultes sont alors le plus souvent dans la position d’écoute plutôt que dans celle de se faire écouter. On a constaté que les enseignants avaient beaucoup moins de problèmes d’autorité dans les pédagogies modernes et ils n’en ont plus du tout quand il s’agit d’une école du 3° type. – Bernard Collot (Chroniques d’une école du 3° type)

 

Voir des exemples de gestion des sanctions dans des écoles de type démocratique :

Règles, sanctions, …ou inventer la démocratie ! sur le blog de Bernard Collot

La suspension, sanction suprême ? sur le blog de l’Ecole Dynamique

 

 

Des cas concrets : retour d’expérience d’enseignants bienveillants

Rita Pierson : “les relations humaines, ça compte !”

Rita Pierson était une enseignant américaine qui a milité pour des relations humaines de qualité dans l’enseignement car “les humains, ça compte”. Elle a posté de nombreuses vidéos autour de ce thème en partageant ses bonnes pratiques sur You Tube (en anglais). Dans sa conférence Ted, elle démontre que les enfants n’apprennent rien des personnes qu’elles n’aiment pas et propose des solutions pour que chaque enseignant devienne un “champion”.

les relations humaines dans l'enseignement

Céline Alvarez : neurosciences et bienveillance, deux piliers de l’enseignement

Céline Alvarez est quant à elle une enseignante passée dans l’Éducation Nationale française et qui se consacre désormais à la mise en ligne gratuite de vidéos à destination des enseignants dans laquelle elle propose des activités et principes issus de la pédagogie Montessori et des dernières découvertes en neuropédagogie.

Vous pouvez la retrouver sur le blog qui relate son expérience dans une classe maternelle multi-âge dans une zone prévention violence.

 

Nathalie : la pédagogie du bonheur

Nathalie a décidé d’instaurer « la pédagogie du bonheur » dans sa classe. Convaincue qu’avant d’enseigner des connaissances à un enfant, il est indispensable que celui-ci soit en état de confiance et de bien-être, elle a progressivement modifié ses pratiques et revu complètement l’organisation de sa classe.

 

Caroline Sost : savoir être et éco-citoyenneté

Caroline Sost a fondé la Living School à Paris, une école qui s’articule autour de 2 grands axes : le savoir être et l’éco-citoyenneté.

La lumière est mise non seulement sur l’acquisition des savoirs fondamentaux mais aussi de qualités comme l’empathie, la prise d’initiatives ou la coopération pour une génération de citoyens épanouis, créatifs, conscients des enjeux sociétaux et capables de révéler leur plein potentiel.

 

Joëlle Sam-Caw-Frève : “Les élèves ne sont pas des bocaux à remplir mais des potentiels à révéler.”

Joëlle Sam-Caw-Frève est professeur de mathématiques dans un collège public difficile de La Réunion. Elle partage dans cette vidéo sa vision d’une éducation positive et partage ses outils pour faire entrer la bienveillance à l’école.

 

Mes conseils lecture pour enseigner avec bienveillance

Plusieurs auteurs spécialisés en éducation bienveillante ont dédié des ouvrages à l’enseignement. En voici une sélection :

Parler pour que les enfants apprennent à la maison et à l’école de Faber et Mazlish

Enseigner avec bienveillance : instaurer une entente mutuelle entre élèves et enseignants de Marshall Rosenberg

Enseignants efficaces de Thomas Gordon

Sanctionner sans punir : dire les règles pour vivre ensemble de Elisabeth Maheu

Je crois en toi ! : Pourquoi et comment valoriser les enfants au Souffle d’Or

 

Des liens ressources pour concilier enseignement et bienveillance

Coop’ICEM, site officiel de l’Institut Cooperatif de l’Ecole Moderne (Pedagogie Freinet)

L’Institut Coopératif de l’École Moderne (ICEM-Pédagogie Freinet) est une association créée en 1947 par Célestin Freinet rassemblant autour de lui un certain nombre de pionniers.

Aujourd’hui, agréée par les ministères de l’Éducation nationale et de la jeunesse et de la vie associative, l’ICEM regroupe des enseignants, des formateurs et des éducateurs autour des principes de la pédagogie Freinet.
L’association se donne pour objectifs la recherche et l’innovation pédagogiques, la diffusion de la pédagogie Freinet par l’organisation de stages, par la conception, la mise au point et l’expérimentation d’outils pédagogiques pour la classe, de revues documentaires pour les enfants, les jeunes et les enseignants, et l’édition de publications pédagogiques.

 

Le Printemps de l’éducation, mouvement pour un renouveau de l’éducation

Le Printemps de l’éducation a pour ambition de remettre l’enfant au cœur de l’éducation et de contribuer à rendre les enfants heureux. Sa vision se base sur le constat qu’il est grand temps de permettre aux enfants d’apprendre dans la joie, la créativité, l’autonomie, le respect, la coopération, la paix et en lien avec la nature et le vivant, afin qu’ils deviennent citoyens du monde.

Son ambition est notamment de créer un réseau d’acteurs du renouveau éducatif, de rendre visibles et de partager les pratiques pédagogiques innovantes par l’organisation de rencontres et la mise à disposition de services, et de changer les politiques éducatives. Car construire une société plus humaniste, plus écologique, plus solidaire est un impératif qui commence par l’éducation, tant à l’école qu’en dehors de l’école.

 

Réseau Eudec, Communauté Européenne pour l’éducation démocratique

Le réseau Eudec (Communauté Européenne pour l’éducation démocratique) rassemble les personnes, projets de création et écoles en France qui prônent l’apprentissage libre et autonome, au sein de communautés, d’enfants et d’adultes, basées sur le respect mutuel. Sa mission est de promouvoir une approche permettant aux enfants de faire leurs propres choix concernant leurs apprentissages et tous les autres domaines de la vie.

 

Groupe Facebook Bienveillance et Enseignement

Un groupe privé sur Facebook pour tous ceux et celles qui essayent de mettre de la bienveillance dans leur pédagogie, leur enseignement, leurs rapports aux enfants et leur éducation. Des enseignants de tous niveaux partagent leurs idées, leurs pratiques, leurs découvertes et échangent autour de l’enseignement.

 

Ashoka, Tous acteurs de changement

Depuis 5 ans, Ashoka sélectionne et soutient des écoles qui font émerger la prochaine génération d’acteurs de changement : les Changemaker Schools. Elles mettent au coeur de leur approche pédagogique le développement de qualités comme l’empathie, la coopération, la prise d’initiatives, la créativité, pour que les adultes de demain soient des citoyens épanouis, créatifs, entreprenants, conscients des enjeux sociétaux qui les entourent, confiants dans leur capacité à faire bouger les lignes, et capables de révéler leur plein potentiel et celui de ceux qui les entourent.

Ashoka et son programme “Pionniers de l’éducation” met en lumière et en réseau ces écoles qui cherchent à répondre à la question “A quoi sert l’école ?”.

Enregistrer

Enregistrer