Neurosciences : planifier la préparation d’un contrôle (collège et lycée)

Neurosciences : planifier la préparation d’un contrôle (collège et lycée)

préparer contrôle collège

Dans leur ouvrage Les neurosciences cognitives dans la classe, Jean-Luc Berthier et collectif proposent des étapes pour planifier la préparation d’un contrôle en assurant une mémorisation à long terme.

Ils s’appuient sur les règles de la mémoire pour proposer une stratégie de préparation efficace d’un contrôle par les élèves de collège et de lycée. Ce travail prend en compte des réactivations à intervalles réguliers.

Pour être mémorisé à long terme, une information a besoin d’être reprise plusieurs fois. Il est inefficace de donner la seule échéance du contrôle pour que les élèves effectuent un véritable travail de mémorisation. Si un élève n’apprend qu’une fois la veille du contrôle, il ne mémorisera qu’à court terme et oubliera la plupart des informations une fois le contrôle passé.

Il paraît important d’amorcer le travail de révisions au moins dix jours avant le contrôle. L’enseignant peut alors proposer un planning de révisions :

  • en donnant les dates de travail à l’avance
  • à J-10, les élèves apprennent une première fois les essentiels
  • à J-7, les élèves reprennent les essentiels
  • idem à J-4 et J-1

Pour que cette préparation soit efficace, plusieurs conditions sont nécessaires :

  • l’enseignant doit avoir précisé les essentiels dans une sorte de fiche bilan (les informations à maîtriser impérativement, les définitions à connaître par coeur…) ;
  • l’enseignant précise le type de travail à effectuer à chaque étape.

Les enseignants ont donc un rôle de coach en apprentissage en fléchant ce qu’il est conseillé de faire, en donnant des conseils très pratiques et en proposant des supports de mémorisation efficaces directement en cours (comme des encarts de mémorisation).

Ainsi, un enseignant peut inviter ses élèves de collège et lycée à utiliser des méthodes actives pour mémoriser et s’entraîner : relire ne suffit pas pour apprendre. La mémorisation active peut passer par le fait de :

  • se poser des questions à soi-même,
  • reformuler à haute voix avec ses propres mots sans le support sous les yeux,
  • refaire des exercices,
  • créer des schémas à mémoriser (ou créer une carte mentale de la leçon ou bien des flash cards),
  • trouver des exemples autres que ceux du cours,
  • construire des outils de révisions qui reprennent le principe des intervalles réguliers “spaced learning” (comme le fait de créer des cartes mémoire).

…………………………………………………..

Source : Les neurosciences cognitives dans la classe de Jean-Luc Berthier et collectif (éditions ESF Sciences Humaines). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Les neurosciences cognitives dans la classe sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *