Mémoire : le piège des surligneurs et l’efficacité de la mémorisation par questionnement

Mémoire : le piège des surligneurs et l’efficacité de la mémorisation par questionnement

Mémoire piège des surligneurs

Dans leur livre Apprendre à mieux mémoriser, Jean-Luc Berthier et Frédéric Guilleray insistent sur le fait que les surligneurs peuvent être un piège pour la mémorisation à long terme. Ils écrivent que surligner des éléments importants dans un texte ou une leçon est utile pour la mise en évidence des points clés mais que ce n’est qu’une première étape. Le simple fait de lire et surligner n’est pas efficace pour une mémorisation à long terme. Il s’agit en fait d’un simple repérage, “une inscription éphémère en mémoire de travail”.

Par simple lecture ou écoute, le cerveau humain n’intègre pas les données à long terme. Un élève en position de récepteur ne fait que remplir sa mémoire de travail car il manque le traitement qui construit le savoir.

La mémorisation relève d’un travail qui inclut :

  • le questionnement
  • la compréhension
  • les reprises
  • l’application

Selon Berthier et Guilleray, une technique efficace consiste à relever les parties surlignées puis à les transformer en questions-réponses selon le principe de la mémorisation par questionnement. Cette mémorisation peut prendre la forme d’une minute Mémo en classe : demander aux élèves de fermer leur cahier puis d’essayer de se remémorer les éléments qui viennent d’être étudiés. Il s’agir de mettre en mots les idées clés en répondant à des questions : Quelles sont les idées clés à retenir ? Qu’ai-je compris ? Comment je peux expliquer avec mes mots ?

Les fiches Mémo peuvent également être utiles. Ces fiches proposent une liste de questions-réponses, ce qui permet la mémorisation par questionnement plutôt que par simple lecture/ relecture. Une fiche Mémo se présente sous la forme d’un tableau à deux colonnes :

  • la colonne de gauche liste les questions portant sur les éléments clés du cours,
  • la colonne de droite liste les réponses à ces questions

Lors de l’utilisation, l’élève cachera la colonne de droite et devra répondre à la question de la colonne de gauche sans relire son cours avant ni l’avoir sous les yeux. Une fois que l’élève s’est testé sur toutes les questions, il pourra relire son cours pour réactiver les réponses les plus fragiles.

…………………………………………………….
Source : Apprendre à mieux mémoriser – Du labo à la classe – Collège de Jean-Luc Berthier et Frédéric Guilleray (éditions Nathan). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *