Besoin de mouvement : 30 idées motrices pour que les enfants déchargent leur énergie en intérieur

Besoin de mouvement : 30 idées motrices pour que les enfants déchargent leur énergie en intérieur

idées motrices pour que les enfants déchargent leur énergie en intérieur

Crédit illustration : freepik.com

 

Les recommandations officielles portent sur 30 minutes d’activités physiques quotidiennes pour les enfants mais les enfants ont en fait besoin de plusieurs heures de mouvements physiques tous les jours. En cette période de confinement, nous pouvons faire en sorte de proposer autant d’opportunités que possible aux enfants de se dépenser à l’intérieur (comme à l’extérieur pour ceux qui ont la chance d’avoir un jardin).

Par ailleurs, le simple fait de changer la position du corps a des vertus calmantes.

A l’intérieur, le pré requis est de trouver un espace suffisamment grand et sans danger (meuble à angles, différence de hauteur de sols…). Attention à bien sécuriser les lieux dans lesquels sont proposées ce type d’activités, à adapter les activités motrices à l’âge et aux capacités de chaque enfant et à demander aux enfants d’enlever leurs chaussettes pour rester pieds nus (risque de glisser).

  • 1. Se mettre sur la pointe des pieds et tenir autant de temps que possible dans cette position.
  • 2. Se tenir en équilibre sur une jambe seulement, puis sur l’autre. L’enfant commencera par sa jambe dominante. Des petits défis peuvent rendre les choses plus ludiques (rester le plus longtemps possible, essayer de monter sur la pointe des pieds en étant sur une jambe, faire les exercices en fermant un œil puis les deux…).
  • 3. Faire la planche en se penchant sur une jambe. Il pourra demander à l’enfant d’expliciter ses procédures : comment fait-il pour rester en équilibre ? pour retrouver son équilibre quand il penche ? arrive-t-il à identifier le point de bascule quand il perd l’équilibre ?
  • 4. Utiliser des objets propices à l’entraînement de l’équilibre : des planches d’équilibre, des pédalgos, des objets fabriqués à partir d’une planche en bois sur une boîte de conserve…

 

  • 5. S’asseoir avec les pieds en l’air et la tête en bas sur le canapé
  • 6. Pratiquer certaines postures de yoga (comme le chien tête en bas ou la salutation au soleil)
  • 7. Pour les plus jeunes enfants, les asseoir sur nos genoux pour qu’ils renversent leur tête
  • 8. S’allonger à l’envers sur un gros ballon de gym ou faire le pont (sans forcer et sur un tapis)
  • 9. Faire des roues ou des roulades sur un tapis de gym, un lit ou une grosse couverture (jamais à même le carrelage)
  • 10. Se masser :
    • Masser les mains : masser l’intérieur des mains et chaque doigt avec sa propre main, une balle ou encore un crayon.
    • En position assisse sur une chaise, placer un tube rigide, un bâton de massage, une balle ou un ballon sous les pieds.
  • 11. Faire l’équilibre ou le poirier contre un mur (ou le cochon pendu si les conditions de sécurité le permettent)
  • 12. Jouer à la statue : tout le monde danse sur la musique et doit s’immobiliser comme une statue à l’arrêt de la musique
  • 13. Bondir de manière rythmée (par ex : 3 grands bonds en avant puis 1 petit bond, 1 bond de lapin avec les mains à terre puis un bond en l’air…)
  • 14. Bercer l’enfant
  • 15. Sauter 10 fois sur place ou sur un trampoline (petit trampoline d’intérieur ou trampoline d’extérieur)
  • 16. Traîner l’enfant à travers la maison sur une couverture, dans un carton ou dans une panière a linge
  • 17. Faire la ronde ou la farandole en musique (variante coopérative :
  • 18. Utiliser le visage :
    • S’amuser à bâiller et faire des concours de celui ou celle qui bâillera le plus fort en ouvrant au maximum la bouche
    • Faire des grimaces : tirer la langue et faire des mouvements avec.
    • Se masser les joues : avec les mains et les doigts (ou même une petite balle, voire un doudou), remonter jusqu’aux oreilles qu’on pourra aussi étendre en tirant vers le haut doucement.
  • 19. Tourner (cependant, la manière de tourner sur soi-même peut influencer l’état des enfants : un tour sur soi-même calme, stable et lent dans un seul sens a un effet calmant mais un tour sur soi-même rapide par saccade et multi directionnel peut entraîner une excitation)
  • 20. Proposer à un enfant une petite course aller-retour ou sur place
  • 21. Marcher sur une poutre (réelle ou imaginaire) ou sur une trace au sol à suivre (par exemple, les rainures du carrelage ou une ligne marquée au ruban adhésif au sol)
  • 22. Créer un parcours de motricité maison
  • 23. Créer un parcours sensoriel avec des surprises
  • 24. Faire le papillon (s’assoir en tailleur comme un indien, placer la plante des pieds l’une contre l’autre, attraper les chevilles avec les mains, battre des jambes comme si elles étaient des ailes de papillon) ou bien faire la bascule (à plat ventre, lever le buste et attraper les chevilles levées avec les mains par derrière puis se balancer sur le ventre)
  • 25. Jouer à 1,2,3 soleil ou à Jacques a dit
  • 26. Faire des percussions corporelles
  • 27. Jouer au avec le souffle : l’enfant doit se déplacer d’un point à un autre en soufflant sur une plume ou un ballon de baudruche sans le faire tomber. Plusieurs variantes sont envisageables :
    • ne jamais faire tomber la plume ou le ballon,
    • aller le plus vite possible d’un point à un autre,
    • aller le moins vite possible,
    • souffler le plus fort possible,
    • souffler le moins fort possible,
    • utiliser un outil pour souffler (une paille par exemple).
  • 28. Trouver des couleurs dans la pièce : annoncer aux enfants que vous allez jouer tous ensemble au jeu des couleurs. Les enfants devront toucher un objet de la couleur que vous allez annoncer. Ils pourront la toucher avec la main, le pied ou la tête/ le visage. Commencez par une couleur facilement identifiable, c’est-à-dire bien connue de tous les enfants qui participent au jeu et rapidement accessible dans l’espace du jeu. Recommencez avec plusieurs couleurs en jouant sur la complexité des couleurs (beige, bordeaux), les nuances (marron foncé/ clair) et la disponibilité des couleurs dans la pièce. Une fois que les enfants sont bien rodés, vous pouvez changer les règles du jeu : ils devront maintenant toucher 2 couleurs simultanément. Demandez-leur comment ils pourraient faire pour toucher deux couleurs en même temps. Il faut bien sûr qu’ils utilisent deux membres de leur corps (les deux mains, une main et un pied par exemple). Si les enfants sont vraiment trop forts, vous pouvez passer à 3 couleurs ! Normalement, vous devrez entendre des rires dans toute la maison car ils seront obligés de s’allonger par terre, de croiser les jambes et les bras, de toucher une couleur avec la langue… laissez-les se débrouiller et vous serez étonné(e)s de leur imagination et de leur souplesse !
  • 29. Faire des étirements : l’adulte demande aux enfants (et réalise lui aussi ce geste) de toucher leurs orteils avec leurs doigts (ou, s’ils ne peuvent pas les atteindre, de toucher le plus bas au niveau des jambes qu’ils peuvent atteindre en se baissant et sans forcer). L’adulte commence alors à compter doucement de 1 à 10 et les enfants sont invités à lever doucement leurs bras de telle sorte qu’à 10, les mains soient au dessus de leur tête. Les enfants doivent aussi mémoriser la position de leurs mains à chacun des moments où un des nombres de 1 à 10 est prononcé. A 10, toutes les mains sont en l’air. L’adulte annonce alors doucement les uns après les autres des nombres au hasard et les enfants  doivent placer leurs bras et mains dans la position correspondant à chaque nombre énoncé.
  • 30. Se lancer une balle à plusieurs en essayant de ne pas le faire tomber (avec des petits défis pour pimenter le tout : attraper la balle sur un pied, lancer la balle en étant retourné…)

L’idée est de proposer une activité physique qui permet de décharger l’énergie sans notion de compétition, d’obligation ou qui peut mener à l’énervement (peur de rater, problèmes au sein d’une équipe, jeux de bagarre…). En effet, le fait de bouger (et notamment de mettre la tête en bas)1.  peut aider un enfant à revenir au calme lorsqu’il se fait submerger par ses émotions et participe à un développement harmonieux de son cerveau et de son corps.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *