Rentrée scolaire : des fournitures scolaires zéro déchet (ou presque)

Rentrée scolaire : des fournitures scolaires zéro déchet (ou presque)

fourniture zéro déchet Rentrée scolaire

Voici plusieurs pistes pour réduire les déchets à l’occasion de la rentrée dans une optique zéro déchet (ou presque).

Faire le tri de l’an dernier

Il est très probable que les enfants aient besoin de peu de choses neuves. Le sac ou cartable peut-il encore faire une année ? Si l’enfant s’en est lassé, peut-être est-il possible de le personnaliser ?

Si l’enfant ne veut plus de son cartable bien qu’il soit encore utilisable, il est possible de le troquer ou de le vendre d’occasion et de chercher un nouveau cartable ou sac en troc ou de seconde main également. Les cartables trop petits peuvent également être conservés pour les petits frères et soeurs, cousins/ cousines…

Idem pour la trousse : si elle est toujours utilisable mais que l’enfant n’en veut plus, elle peut devenir la trousse à feutres et crayons de couleur. L’idée est d’arriver à concilier les besoins des parents et des enfants : quand les enfants grandissent, leurs goûts changent (et une trousse Spider Man ou Barbie en CM1, ça peut être “la honte”). Mais nous pouvons trouver des solutions créatives pour ne pas céder à la surconsommation pour autant.

Certains parents ont peut-être des talents en couture et pourront réaliser le cartable eux-mêmes (il existe des tutoriels sur internet) ou bien des artisans/ couturières locaux proposent peut-être des cartables faits-main à la vente.

Certaines marques s’engagent pour le “made in France” (par exemple : Mon Petit Cartable); d’autres marques s’engagent dans l’utilisation de matériaux bio ou d’éco matériaux (par exemple, la marque Coq en Pâte ou le site ekobutiks.com).

Tout le petit matériel (gomme, stylos, crayons de couleur, feutre, règle, compas…) peut également être trié pour un ré usage.

Enfin, des recycleries organisent souvent courant août des ventes spéciales (je me souviens avoir acheté des classeurs à 2€ et du petit matériel à ma fille dans une vente en ressourcerie il y a deux ans).

Éviter le plastique

Des matériaux durables et moins nocifs que le plastique peuvent être privilégiés : bois, tissu, métal, carton ou encore cuir.

Quelques exemples :

  • règle en bois ou en métal pour une plus grande durabilité que le plastique
  • taille crayon en métal
  • trousse en tissu
  • protège cahier en kraft ou en tissu (possibilité de le réaliser soi-même facilement avec des vidéos de tutoriel) ou réutilisation des protège-cahiers des années précédentes
  • feutres type Veleda remplacé par des crayons en bois (type STABILO woody)
  • matériel acheté sans suremballage (plutôt à l’unité donc et en papeterie plutôt qu’en supermarché où les lots sont suremballés)
  • à la maison, il est possible de faire sa colle soi-même (de nombreuses recettes sont proposées sur internet)
  • cahier avec une couverture cartonnée plutôt que plastifiée
  • surligneurs secs à base de bois ou encre à base d’eau (marque Faber Castell)

Par ailleurs, l’achat de nouveau matériel peut se faire dans une démarche durable : un sac à dos avec fond renforcé, classeurs avec coins renforcés, stylos/ porte mines rechargeables, matériel neutre à personnaliser avec des badges, des pins, des protège-cahiers (plutôt que brandé HelloKitty ou Playmobil au risque de s’en lasser l’année suivante).

C’est également valable pour la gourde : choisir une gourde en inox est meilleure pour l’environnement et la santé.

Choisir un label

Dans le cas d’achat, mieux vaut opter pour les labels et éviter les emballages (ou recyclables au pire).

Quelques exemples :

  • bâtons de colle rechargeables et colle sans solvant (colle blanche en pot ou en stick, colle naturelle à la farine)
  • des cahiers en papier recyclé FSC et sans spirale
  • une gomme écologique sans plastifiant (sans PVC)
  • un stylo plume en bois ou en métal avec recharges d’encre

Les labels importants à connaître sont L’Ange Bleu et Le Cygne Blanc. Ils protègent l’environnement (eau, énergie, déchet) et la santé (pas de substances toxiques). Le label FSC assure que la forêt est bien gérée (mais sans prendre en compte le pays d’origine) et l’Ecolabel européen limite l’impacte du produit sur l’environnement. Le label NF Environnement s’applique également en papeterie.

Pour réduire les déchets papiers, on veillera à utiliser le papier recto-verso et de transformer tout ce qui est transformable en papier brouillon (pub papier par exemple).

Des sites de vente en ligne comme ecoburo.fr ou sans-bpa.com proposent toutes ces alternatives. Les papeteries physiques locales proposent également une grande partie de ces solutions (et peuvent probablement les commander sur demande si ce n’est pas le cas).

 

Et pour cette rentrée si particulière, il existe de nombreuses possibilités de se procurer des masques en tissu lavables de fabrication française.

Pour les enseignants qui souhaitent s’engager dans une démarche de réduction des déchets (leur devis étant “Agir ensemble vers une pédagogie écoresponsable, solidaire et citoyenne”, je vous recommande la page Facebook Profs en transition (et leur blog )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *