10 idées pour une discipline sans punition à l’école

10 idées pour une discipline sans punition à l’école

Dans son livre Super Kids : l’avant garde des bonnes idées éducatives venues des États-Unis, Véronique Dupont propose quelques idées pour une discipline sans punition à l’école. Ces idées nous invitent à raisonner en termes d’intelligence émotionnelle et relationnelle plutôt qu’en termes de répression.

discipline sans punition à l'école

 

1.Plutôt qu’une punition (“va au coin”, “copie 100 lignes”…), préférer réfléchir avec l’enfant et l’aider à trouver des solutions/ réparations

Des ressources pour y parvenir :

 

2.Instaurer un tableau des émotions en classe et familiariser les enfants au langage des émotions

Il existe de nombreux tableaux des émotions en ligne ou dans le commerce. Il est même possible de créer un tableau des émotions dans la classe. Je vous en propose quelques exemples mais les moteurs de recherche en proposent plein d’autres :

tableau émotions enfants

Source : Apprendre à éduquer

 

3.Afficher des posters rappelant aux enfants les “cool tools” avec des petits logos ou dessins

Je vous propose une mise en page de ces “cool tools” :

résoudre conflits en classe

 

4.Interdire les moqueries, organiser des cessions de compliments, avoir recours au jeu de rôles pour faire vivre aux enfants les émotions liées à leur comportement (ex : la harceleur joue le harcelé dans un jeu de rôle puis un retour sur expérience permet d’élaborer les ressentis)

La douche chaude peut être une session de compliments agréable pour tout le monde. La douche chaude est un exercice de psychologie positive qui peut être pratiqué à l’école. Un enfant est invité à se retourner ou à s’asseoir sur une chaise au centre de la pièce. C’est « l’enfant cadeau » qui s’asseoit sur la « chaise aux mots doux » et qui ferme les yeux.

Le groupe d’enfants est invité à faire le silence et, à un signal gestuel, chaque enfant dépose anonymement un message positif au creux de l’oreille de « l’enfant cadeau ». Les messages positifs peuvent être un mot gentil, une qualité, un encouragement, un remerciement…

Une fois que « l’enfant cadeau » a reçu tous les messages positifs, il est invité à garder tous ces mots doux dans son coeur avant d’ouvrir les yeux.

Par ailleurs, le jeu des trois figures développé par Serge Tisseron peut être efficace pour prévenir le harcèlement scolaire à travers des jeux de rôle. A découvrir :  Le jeu des trois figures : prévenir le harcèlement scolaire en cultivant l’empathie (Serge Tisseron).

 

5.Introduire des moments de pleine conscience (une ou deux fois cinq minutes par jour)

Voici quelques idées pour pratiquer la pleine conscience en classe :

 

6.Installer des coins détente avec des outils de retour au calme dans lesquels les enfants peuvent s’isoler en cas de besoin (besoin de se calmer, de lire…) et, si possible, un espace calme dans lequel les enfants peuvent travailler en silence

Ces coins de retour au calme peuvent être aménagés avec des voiles, des coussins, des peluches et des petits outils qui permettent le retour au calme (pailles dans lesquelles souffler, feuilles et crayon pour dessiner, balle anti stress à malaxer, peluche à caresser…).

 

7.Quand un enfant a un problème de discipline récurrent, pratiquer l’écoute active et empathique avec lui pour lui signifier que son bien-être compte puis trouver avec lui des solutions et des stratégies pour que son comportement soit collectivement acceptable

Mode d’emploi : [La gestion de classe avec la discipline positive] Comment trouver des solutions et passer des accords avec les élèves ?

 

8.Donner régulièrement aux enfants de petits moment pendant lesquels ils peuvent parler et se dégourdir les jambes avec de se concentrer à nouveau.

Le mouvement est une composante essentielle de l’apprentissage et nous avons tendance à l’oublier (voire à considérer le corps comme une gêne en classe…).

Deux heures assis et silencieux à la fois, c’est trop pour les humains (qu’ils soient adultes ou enfants !). Autant que possible, leur donner des travaux pratiques à faire à deux, à quatre…

 

9.En s’inspirant des “4R” navajos (responsabilité, respect, relations, raisonnement) ou des messages clairs, former les enfants à la médiation et la résolution de conflits.

Le message clair permet d’exprimer son ressenti et de faire prendre conscience à l’autre que ses actes ont été blessants. Il peut être utilisés par les enfants quand un petit conflit a lieu afin de le régler sans intervention des adultes.

Le message clair peut également être utilisé pour communiquer des sentiments positifs.

Le message clair comporte 4 étapes :

  • un enfant exprime son souhait de faire un message clair à l’un.e de ses camarades en privé (cela peut être dans le couloir pendant la classe par exemple ou dans un coin de la classe) : “Je veux te faire un message clair”
  • la description des faits qui ont généré de l’inconfort : “Tu as fait…”
  • la verbalisation des émotions provoquées par ces faits : “Cela m’a…/ J’ai ressenti de…/ Je suis….”
  • une question sur la compréhension du message par l’interlocuteur.trice : “Est-ce que tu m’as bien compris.e ?”

Les messages clairs école

Si le ou la camarade a bien compris le message clair, la démarche en terminée. Si non, le problème peut être exposé auprès de médiateurs ou d’adultes.

Une cinquième étape peut être amenée avec des enfants plus âgés : demander une réparation (par exemple : demander des excuses à l’oral).

 

10.Obtenir l’attention des enfants par le jeu, par la chanson ou en scandant à haute voix : “Si vous m’entendez, tapez dans les mains une fois.”

………………………………………..
Source : Super Kids : l’avant garde des bonnes idées éducatives venues des États-Unis de Véronique Dupont (éditions Le Arènes). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Super Kids sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *