obstacles créativité enfants

7 obstacles à la créativité des enfants (+ comment libérer la créativité des enfants)

7 obstacles à la créativité des enfants

La créativité embrasse tous les domaines d’activité du quotidien, pas seulement les pratiques artistiques.

Créer, c’est à la fois se situer dans l’environnement et agir sur cet environnement en y apportant sa marque propre. – Guyette Lyr

Marie Gervais, auteure de Libérons la créativité de nos enfants, nomme plusieurs obstacles à la créativité :

  1. les non réponses ou l’évitement des questions posées par les enfants,
  2. les négations des émotions des enfants, et notamment de leurs peurs (qui sapent la confiance en soi et en le monde),
  3. un trop plein d’interdictions (« il ne faut pas… ») et d’obligations (« il faut… »),
  4. des injonctions contradictoires (“laisse moi, trouve -toi une occupation” puis “mais tu ne peux pas rester tranquille et arrêter de faire des bêtises”),
  5. un emploi du temps de ministre (qui empêche le jeu libre et la gestion autonome du temps),
  6. un abus d’écran,
  7. la difficulté de faire émerger la pensée divergente à l’école avec les notes, les QCM, les classements et le système de punitions/récompenses.

 

2 facteurs pour lever les obstacles à la créativité des enfants

L’environnement matériel et l’attitude des parents sont essentiels pour que la créativité naturelle des enfants s’épanouisse.

les couleurs dans l espace montessori

1. Un environnement créatif stimulant

L’environnement joue un rôle important dans le potentiel créatif des enfants. Il est même considéré comme le troisième professeur dans la pédagogie Reggio.

Un environnement adapté et favorable

  • Voir la maison à hauteur d’enfant (avec des rangements accessibles, organisés, du matériel à disposition, du mobilier pratique et favorisant l’autonomie…)
  • Dédier une pièce ou un espace à la créativité avec du matériel varié accessible et disponible (un espace ouvert et décoré, stimulant où il est facile de se servir et de ranger)

Le matériel

Source : Racheous
Source : Racheous

Il vaut mieux éviter le matériel trop coûteux qui risque de nous crisper en cas de casse ou de mauvaise utilisation et d’adapter le matériel en fonction de l’évolution de l’enfant :

  • des pinceaux de toute taille,
  • des rouleaux en mousse,
  • des feutres,
  • des crayons de couleurs,
  • des crayons gras,
  • des craies,
  • des peintures de toute sorte (à l’eau avec les plus jeunes),
  • des bâtons en bois,
  • des boules de laine feutrée,
  • des paillettes,
  • des gommettes,
  • des plumes,
  • des règles de plusieurs tailles,
  • du carton,
  • des ciseaux,
  • de la colle,
  • du scotch,
  • des pochoirs,
  • des surligneurs fluos,
  • des aimants,
  • de l’argile,
  • des feuilles blanches et de couleurs,
  • des journaux,
  • des vieux prospectus,
  • des bouts de tissu,
  • de la tapisserie,
  • des marrons,
  • des glands…

argile reggio

Stocker et mettre en valeur

On essaiera de mettre en place un espace créatif où chaque chose a sa place afin que le rangement soit facile et rapide.

Pour éviter de jeter les créations sans se faire submerger, on pourra sélectionner avec les enfants ce qu’on garde et ce qu’on jette. On pourra aussi les exposer, de façon permanente ou en organisant des “expositions” ponctuelles.

On pourra ranger les œuvres que les enfants souhaitent conserver mais qui ne sont pas (ou plus) exposées dans des classeurs. On pourra ainsi les feuilleter régulièrement et se replonger dans des périodes de la vie des enfants à travers leurs créations artistiques.

2. Une attitude positive pour un accompagnement ouvert et confiant de nos enfants

Cette attitude positive englobante nous invite à revoir nos façons de faire machinales, dans la manière que nous avons de nous adresser  à nos enfants, de les écouter, de leur répondre ou de les mettre en garde.

La créativité se nourrit d’émotionnel et a besoin de racines affectives et cela peut passer par :

  • favoriser le questionnement et l’autoriser,

  • accorder notre confiance aux enfants et avoir foi dans la nature de l’enfant,

S’ils ne connaissent qu’obligations et interdictions, comment pourront-ils développer cet amour du partage et de la découverte ? – Marie Gervais

  • impliquer les enfants dans la vie quotidienne,

Il est facile d’écarter les enfants de certaines tâches qui demandent un temps d’apprentissage, parce que nous sommes fatigués, que nous n’avons pas envie de repasser derrière eux.. mais alors comment pourront-ils apprendre les gestes ? – Marie Gervais

  • montrer l’exemple (cultiver des passions, s’impliquer dans ce qui a du sens, partager des centres d’intérêt, faire preuve d’altruisme…),

Un enfant ne se nourrit pas de nos paroles mais de nos actes et de notre façon d’être. – Marie Gervais

  • accepter chaque enfant tel qu’il est sans les étiqueter.

Cessons de les catégoriser de manière positive (“il est doué”, “il est rapide”, “il est gentil”) ou négative (“il est brouillon”, “il est feignant”, “il est pataud”) : dans les deux cas, l’enfant est enfermé dans une image de lui qui ne représente qu’une petite partie de ce qu’il est à un moment donné ! – Marie Gervais

………………………………………………………………..

Source : Libérons la créativité de nos enfants de Marie Gervais (éditions La Martinière). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Libérons la créativité de nos enfants sur Amazon. 

découverte pédagogie-reggio

Une pédagogie pour les jeunes enfants à découvrir : REGGIO et ses cent langages (vidéo)

Une pédagogie pour les jeunes enfants à découvrir : REGGIO et ses cent langages (vidéo)

En exposant les enfants à d’autres cultures et langages, nous cultivons le respect pour la diversité du genre humain, nous faisons la promotion de la paix et nous ouvrons des consciences.

La pédagogie Reggio (si l’on peut parler de pédagogie puisqu’il s’agit plus d’une approche, voire d’une philosophie) est parfaitement adaptée pour les jeunes enfants d’âge pré-scolaire et de maternelle. Cette approche a été développée par Loris Malaguzzi dans la région de Reggio Emilia en Italie après la Seconde Guerre Mondiale.

Le pilier de cette approche est la notion des cent langages : les langages ici sont entendus comme le fait de s’exprimer et de communiquer avec tous les moyens possibles (la parole, le mime, les arts plastiques, les marionnettes, la danse, le langage mathématique, le langage scientifique…).

L’environnement y est considéré comme le troisième le professeur (dans une relation triangulaire entre l’enfant, ses éducateurs – parents et professionnels de l’enfance et donc l’environnement matériel). L’aménagement de l’espace est donc primordial.

Je vous laisse découvrir dans cette vidéo comment un centre d’accueil de jeunes enfants a aménagé ses locaux et ses espaces extérieurs pour permettre aux enfants d’utiliser leurs cent langages (petit bémol sur la peinture avec les escargots, on pourrait imaginer peindre avec des feuilles, des billes ou des glands qui roulent).

Ces aménagements et propositions pourraient inspirer des crèches, des écoles maternelles, des relais d’assistantes maternelles et des assistantes maternelles, des parents… Bonne découverte 🙂

Une vidéo de ABC Play Center (West Hills, Californie, Etats-Unis)

Dans le poème qui suit, Loris Malaguzzi souligne l’importance de la multiplicité des langages des enfants :

L’enfant est fait de cent. 
L’enfant a cent langages
cent mains et cent pensées
cent façons de penser
de jouer, de parler,
cent toujours cent
cent façons d’écouter
d’étonner et d’aimer
cent joies pour
chanter et comprendre
cent mondes à découvrir
cent mondes à inventer
cent mondes à rêver.

L’enfant a cent langages
(et puis cent cent cent cent)
mais on lui en vole 99.

Ecole et culture
séparent tête et corps.
On lui dit de :
penser sans les mains
faire sans la tête
écouter sans parler
comprendre sans joie
aimer et s’étonner
à Pâques et Noël uniquement.
On lui dit de :
découvrir le monde
qui existe déjà
et sur cent
on lui en vole 99.
On lui dit que :
le jeu et le travail
la réalité et la fantaisie
la science et l’imagination
le ciel et la terre
la raison et le rêve
sont des choses qui 
ne vont pas ensemble.

En somme, lui dit-on,
le cent n’existe pas. 
L’enfant dit cependant : 
le cent est bel et bien.

découverte pédagogie-reggio

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Pour aller plus loin dans la découverte de cette pédagogie et passer à la pratique avec les jeunes enfants :

Loose Parts: Inspiring Play in Young Children

Une année d’activités pour apprendre en s’amusant : 52 semaines de pédagogie active (Montessori, Steiner, Reggio…)

heure-des-genies

Un concept pour la classe : l’heure des génies (cultiver la curiosité et stimuler l’esprit d’initiative à l’école)

Un concept pour la classe : l’heure des génies (cultiver la curiosité et stimuler l’esprit d’initiative à l’école)

L’heure des génies est un temps réservé en classe chaque semaine pour réaliser un projet sur un sujet qui passionne les élèves. Ce type d’initiative a de nombreux atouts :

  • inviter les enfants à réfléchir à leurs passions, à leurs intérêts (on est à la confluence de la philosophie, de la science, des arts, du sport, de la technologie…)
  • se questionner et mieux se connaître :
    • qu’est-ce que j’aime ?
    • qu’est-ce qui m’intéresse ?
    • sur quels sujets j’ai envie d’en savoir plus ?
    • qu’est-ce que je veux apprendre ?
  • s’investir complètement, donner du sens et (re)trouver de la motivation
  • raisonner en mode projet (s’organiser, trouver des ressources, demander de l’aide appropriée, trier des informations, les mettre en forme, choisir le support le mieux adapté, créer des questionnaires et les administrer…)
  • travailler les compétences “fondamentales” de manière transversale (lire, écrire, résoudre des problèmes…)
  • réinvestir les apprentissages dans un projet plus global

Les ressources sur cette initiative sont nombreuses en anglais (par exemple ici ou ici). Les enfants qui ont pu bénéficier de cette “heure du génie” ont réalisé des projets aussi variés qu’un mini film en stop motion avec des Lego, l’écriture et la mise en page d’un livre, la réalisation d’un vêtement en tricot, une recette difficile ou encore le démontage d’un ordinateur pour comprendre le fonctionnement des micro-processeurs.

l'heure du génie en classe

L’heure des génie ne consiste pas à “juste” surfer sur internet, cliquer, discuter et jouer. C’est beaucoup plus que cela : inventer, concevoir, créer, construire, partager.

Ce concept a été pensé pour une application en classe mais je trouve qu’on peut tout à fait le transposer de manière moins formelle à la maison ou dans le cadre de l’Instruction en Famille.

Une enseignante canadienne (Brigitte Léonard) a décidé de mettre en place cette “heure du génie” dans sa classe et en décrit le processus de manière détaillée dans cet article :

Libérer les esprits avec L’heure des Génies

Enregistrer

Enregistrer

jeu-de-mots-oxymore

La bataille d’oxymores : un jeu de mots pour développer le vocabulaire (et la créativité)

La bataille d’oxymores : un jeu de mots pour développer le vocabulaire (et la créativité)

J’ai récemment regardé le film Extrêmement fort et incroyablement près (que je vous recommande vivement d’ailleurs). Dans une scène, le père et le fils (enfant à haut potentiel  intellectuel) jouent à un drôle de jeu : une bataille d’oxymores. Et j’ai trouvé ça génial  pour développer à la fois le vocabulaire et la créativité !

Qu’est ce qu’un oxymore ?

Le principe est d’associer deux mots dont les sens sont opposés pour créer une expression contradictoire. L’oxymore exprime alors ce qui est impossible et absurde.

J’ai retrouvé ce concept dans le livre Génie toi-même !. Phillipe Brasseur, l’auteur, pousse le lecteur à créer des oxymores pour développer une “pensée à l’envers” comme Nicolas Copernic l’a fait à son époque.

On peut citer des oxymores célèbres utilisés dans des livres, films ou chansons :

  • Cette obscure clarté qui tombe des étoiles (Corneille, Le Cid)
  • Jeune vieillard (Molière, Le Malade Imaginaire)
  • Douce violence (chanson de Johnny Halliday)

Comment jouer à la bataille d’oxymores avec les enfants ?

Vous pouvez expliquer à votre enfant en quoi consistent les oxymores et lui proposer de faire une bataille en prenant un exemple pour illustrer votre propos : le premier à court d’idées a perdu !

C’est un jeu idéal pour les longs trajets ou les attentes (comme chez le médecin). Je conseillerais ce jeu à partir de 7/8 ans. Voici quelques idées que nous avons eues avec ma fille :

  • une hideuse beauté,
  • un hibou diurne,
  • un bonbon salé,
  • un zèbre uni.

Une idée qu’on peut réinvestir en classe pour un remue-méninges garanti :-).

jeu-sens-observation

Un petit jeu pour développer le sens de l’observation, la curiosité, la créativité et la pensée divergente des enfants

Un petit jeu pour développer le sens de l’observation, la curiosité, la créativité et la pensée divergente des enfants

apprendre-a-observer-creativite

 

Il y a un jeu que j’aime beaucoup pratiquer avec les enfants que j’accompagne. Il est extrait du livre Génie toi-même de Philippe Brasseur (éditions Casterman).

Philippe Brasseur raconte que de nombreuses découvertes scientifiques sont nées de l’observation : quelqu’un a vu quelque chose à laquelle personne n’avait fait attention avant lui.

Sur ce principe, il propose le jeu des “chasseurs visuels” à partir de cette grille :

jeu-sens-observation

Ce jeu se joue avec un dé. Avec mes élèves, nous lançons le dé à tour de rôle. Il faut alors trouver autour de nous une chose qui contient entre une et six (selon le résultat du dé) des caractéristiques citées dans la grille ci-dessus. Nous aimons aussi inventer de nouvelles caractéristiques (joli, utile, a servi aujourd’hui, sent mauvais, a la forme d’un quadrilatère… on en profite pour travailler le vocabulaire !).

En général, les enfants aiment autant trouver les objets que chercher à me “coller” avec des caractéristiques improbables : trouver quelque chose qui contient 10 lettres, qui est fabriqué à Taïwan et qui sent mauvais par exemple.

Je me souviens d’une fois où je devais trouver quelque chose de noir et blanc + joli + qui sent bon + lourd. J’ai alors bricolé à partir d’un bracelet noir et lourd auquel j’ai noué une ceinture blanche que j’avais parfumée : j’avais finalement mon objet qui correspondait à tous les critères. J’en ai profité pour montrer à mon élève que la créativité, c’est aussi inventer à partir d’idées qu’on rassemble.

 

J’aime ce jeu car il développe la curiosité, le sens de l’observation, la pensée divergente et la créativité.

 

C’est aussi l’occasion d’un moment de complicité et de rires avec les enfants : on réfléchit; on se lève pour regarder, pour fouiller; on propose (parfois en sachant très bien que ça ne passe pas… mais sait-on jamais ! ); on se creuse la tête; on manipule; on explose de joie quand on trouve !

A partir de 7/8 ans.

……………………………………………………………………………………………………

Génie toi-même est disponible chez votre libraire, dans votre médiathèque ou sur Internet. Génie toi-même !

 

 

 

Enregistrer

j'aide mon enfant à développer sa créativité

J’aide mon enfant à développer sa créativité (coffret de 10 activités)

J’aide mon enfant à développer sa créativité (coffret de 10 activités)

Présentation

jaide-mon-enfant-a-developper-sa-creativiteParce qu’un enfant doit être bien dans sa tête et dans son corps pour grandir, parce que les parents ont besoin de clés faciles et ludiques pour les aider, découvrez nos coffrets d’activités simples et innovants. La collection J’aide Mon Enfant à… a été conçue par Bioviva avec l’aide d’une pédopsychiatre.

Bien qu’il y ait un aspect ludique, les exercices ont une vocation principalement pédagogique afin de maximiser les bienfaits pour l’enfant.

Le rôle du parent est un rôle primordial dans l’échange et l’atteinte de l’objectif visé.

 

10 activités simples et innovantes pour aider votre enfant à développer sa créativité : inventer une histoire avec des dés illustrés, utiliser ses 5 sens avec les objets du quotidien, fabriquer une cocotte à devinettes… autant de moments de vie complices à partager au quotidien !

Contenu :

  • 10 fiches d’activités illustrées
  • 1 livret d’accompagnement
  • 4 dés en bois à histoires
  • 4 crayons de couleur

A partir de 4/5 ans

 

J’ai aimé

Un petit livret d’accompagnement avec des informations psychologiques et des indications pour les parents est à la fois complet et facile à lire. On peut y lire pourquoi il est important de cultiver la créativité des enfants :

  • expression des émotions,
  • conception et appréhension de l’inconnu,
  • développement de compétences nécessaires aux apprentissages scolaires (résolution de problème, production d’écrit…),
  • découverte et maîtrise du corps et des sens,
  • aptitude à cocréer et travailler avec les autres

 

Les activités sont diverses et complémentaires :

  • éveiller les 5 sens (jeux de Kim)
  • inventer des histoires à l’oral (avec les dés)
  • mimer (
  • coller
  • écrire
  • cocréer

j'aide mon enfant à développer sa créativité

Mon activité est celle du portrait chinois : proposer aux enfants une série de questions débutant par “si j’étais…, je serais…parce que… ” (par exemple, si j’étais un animal; si j’étais un objet; si j’étais une couleur; si j’étais un plat…”).

développer la créativité des enfants

Le design et les illustrations en font un objet ludique et apprécié des enfants.

Les activités sont praticables en classe ou à la maison.

Ce coffret J’aide mon enfant à développer sa créativité est une vraie réussite. Grâce à son petit format pratique, on pourra également l’emmener en voiture ou dans les salles d’attente pour aider les enfants à patienter utilement :).

créativité raconter des histoires

 

……………………………………………………………………………………………

J’aide mon enfant à développer sa créativité (éditions Bioviva) est disponible en centre culturel, en librairie, sur le site de l’éditeur ou sur internet.

Commander Jeu Développer Sa Créativité sur Amazon.

competence-non-academiques-reussite-des-enfants

6 compétences non académiques indispensables à la réussite des enfants (et comment les cultiver à l’école et à la maison)

6 compétences non académiques indispensables à la réussite des enfants (et comment les cultiver à l’école et à la maison)

Les 6 C : 6 compétences non académiques, clés d’un développement harmonieux et épanouissant

becoming brilliantRoberta Michnic Golinkoff et Kathy Hirsh-Pasek, auteures de Becoming Brilliant: What Science Tells Us About Raising Successful Children, estiment que 6 compétences sont clés pour un développement harmonieux et épanouissant des enfants : les 6 C.

Ces 6 C s’emboîtent les uns dans les autres : la coopération est en haut de la pyramide (puisqu’il faut bien avoir quelqu’un en face pour communiquer, échanger, apprendre, transmettre).

 

  1. la Coopération

La coopération recouvre tout ce qui est fait avec d’autres personnes et impliquant le contrôle des impulsions et le dépassement de l’égo :

  • construire une communauté, un groupe capable de s’auto gérer et de dépasser les conflits,
  • se confronter à la diversité culturelle,
  • aider, coopérer dans un objectif commun,
  • collaborer sans compétition, sans notion de gagnant ou perdant
  1. la Communication

Savoir communiquer, c’est reconnaître ses émotions comme indicateurs d’un besoin non satisfait et formuler des demandes sans exigence.

Communiquer, c’est écouter l’autre : ses émotions, ses besoins, ses demandes.

La communication non violente nous apprend à trouver des solutions créatives qui satisfassent les besoins des uns et des autres, à prendre en compte tous les partenaires dans une résolution de conflit gagnants-gagnants.

La communication englobe la parole, l’écriture, la lecture et l’écoute.

 

  1. le Contenu

Le contenu recouvre les compétences, les connaissances, les savoirs faire et savoirs être acquis.

Le contenu est à la fois celui qu’on apprend et celui qu’on transmet (pas forcément de manière formelle, mais juste en vivant : on transmet ce qu’on est par notre attitude et par l’exemple.) Les enfants transmettent autant que les adultes : aux autres enfants mais également aux adultes.

 

  1. l’esprit Critique

L’esprit critique s’appuie sur le contenu : on ne peut pas synthétiser, analyser, confronter, tester, prouver à partir de rien. Sélectionner, synthétiser, analyser, confronter et tester les informations s’apprend avec le temps et doit être cultivé chez les enfants. Roberta Michnic Golinkoff et Kathy Hirsh-Pasek citent 4 étapes du développement de l’esprit critique :

N°1 : voir ou entendre, c’est croire !

Si un adulte dit à un jeune enfant qu’il y a des crocodiles dans les égouts, il le croira (on peut pense au Père Noël ou à l’histoire de la petite souris…).

N°2 : être confronté à plusieurs vérités

Les vérités sont diverses et variées selon les personnes, les cultures, les époques, la géographie, les récits historiques et/ou politiques. Les enfants se rendent compte qu’il existe plusieurs points de vue.

N°3 : les opinions

Cette étape consiste à reprendre les différentes vérités : « j’ai entendu que… », « à la télé, ils disent… », « la maitresse a dit que… ».

Mais ces opinions restent des opinions : elles sont souvent répétées comme un perroquet, elles ne sont ni analysées ni soumises à critique.

N°4 : le temps des preuves et l’émergence du doute

  1. la Créativité

La créativité se nourrit de l’expérience, des interactions, des connaissances. L’art et la créativité humaine ne peuvent pas être réduits à un signe qui jette de la peinture sur une toile blanche.

 

  1. la Confiance

La confiance en soi, en les autres et en la vie est essentielle pour prendre des risques, pour entreprendre, pour accepter de se tromper et de recommencer.

les 6 clés développement enfants

Comment cultiver les 6 C chez les enfants ?

Encourager les questions

Cultiver l’esprit critique et la créativité des enfants, c’est encourager leurs questionnements, c’est les encourager à répondre à une question par une nouvelle question, c’est leur faire comprendre que les questions sont parfois (souvent) plus importantes que les réponses.

Est-ce que tu as d’autres idées pour… ?

Comment on pourrait… ?

Une question clé pourrait être : et toi, qu’est-ce que tu en penses ?

>>>Voir cet article : (Se) poser des questions pour apprendre, ça s’apprend ?

 

Apprendre à changer de point de vue

On peut inviter les enfants à se mettre dans la peau d’autres gens, à comprendre comment ces derniers raisonnent, quelles sont les raisons qui ont pu les pousser à agir ou parler de telle ou telle manière.

A ton avis, qu’est-ce que cette personne est en train de penser ?

Comment se sent-elle à ce sujet ?

Cette personne n’a pas l’air de bonne humeur aujourd’hui. Que penses-tu qu’il a pu lui arriver ? Crois-tu que quelqu’un lui a dit quelque chose de méchant ?

Changer de point de vue permet aux enfants de « sentir » que les choses ne sont pas toujours comme elles semblent être.

 

Faire la part belle au jeu libre et au temps non structuré

Certains psychologues argumentent en faveur du jeu libre. Un livre en anglais qui porte sur ce thème porte même le titre : “Einstein n’a jamais utilisé de flash cards – comment nos enfants apprennent vraiment et pourquoi ils ont besoin de jouer plus et de mémoriser moins”.

Si on enlève le jeu libre aux enfants, on les prive de la possibilité de :

  • comprendre que le monde n’est pas si effrayant que ça,
  • éprouver de la joie et de la fierté,
  • faire « comme si » et de s’échapper de la réalité par l’imaginaire
  • se frotter aux autres
  • confronter des points de vue
  • pratiquer l’empathie
  • surmonter leur narcissisme
  • créer et innover.

jeu libre

Simplifier les jouets des enfants

Kim John Payne, auteur de Simplicity Parenting, affirme que les enfants n’ont pas besoin de beaucoup de jouets pour jouer, ni même d’un quelconque jouet en particulier.

Les enfants gagneraient à ce que les adultes ne cherchent ni à stimuler, ni à contrôler ni à enrichir leurs jeux. Quand on abandonne l’idée que le développement des enfants est une course qu’il faut gagner à tout prix et que leur imagination est à vendre, on est moins sensible aux sirène du marketing.

>>> Voir cet article : 10 éléments de réflexion pour plus de simplicité dans les jeux et jouets des enfants

 

Cultiver l’empathie

La meilleure manière de développer la capacité d’empathie d’un enfant, c’est de lui démontrer de l’empathie. Serge Tisseron

En grandissant, l’empathie évolue et notre capacité à collaborer aussi. Lire les émotions et comprendre les besoins permet autant d’aider que de manipuler. Ce qui fait la différence, c’est le sens moral et l’éducation.

Coopérer en tenant compte des autres demande une forme complexe d’empathie qu’on acquière avec l’expérience.

>>>Voir cet article : Les bienfaits d’une éducation empathique

 

Construire la confiance et l’estime de soi

Cela passe par un respect des idées et de la personnalité de l’enfant, du temps dont il a besoin pour apprendre, de l’espace dont il a besoin…

Cela passe par des encouragements efficaces (orientés processus, efforts, sentiments) et des paroles positives, valorisantes.

Cela passer par une vision positive des erreurs et une culture de l’état d’esprit en développement.

>>> Voir l’article : Confiance en soi et estime de soi, liées mais différentes : les cultiver pour mieux apprendre

 

Réfléchir à nos comportements d’adultes et cultiver nos propres compétences

Nous pouvons nous aussi en tant qu’adultes grandir en esprit critique, ne pas prendre les choses pour acquises et nos croyances pour immuables.

L’éducation de nos enfants peut être un chemin de développement personnel pour nous-mêmes.

Nous pouvons nous demander ce que nous gagnerions à changer ou faire évoluer pour accompagner l’épanouissement du plein potentiel de nos enfants.

Qu’est-ce que je veux pour mes enfants ?

Quel genre de parent/ enseignant/ éducateur est-ce que je veux être ?

Est-ce que mes actions du quotidien et mes croyances vont en ce sens ?

 

Envisager l’éducation comme un processus social et relationnel, vivant

Le lien avec les enfants a besoin d’être nourri et cultivé. Le développement des 6 compétences clés ne peut se faire que dans une relation incarnée, authentique, chaleureuse, qui comporte des moments « soupapes ».

On parle ici de temps à passer avec les enfants, d’attention portée à leur être. On ne parle pas d’acheter quoi que ce soit, ni d’inscrire les enfants à des activités supplémentaires et encore moins d’investir dans des équipements numériques ou jeux pédagogiques.

Les interactions sociales, les paroles, les balades, les moments passés ensemble, les jeux partagés, les histoires lues et les débats à valeur philosophique sont au cœur du développement et de l’épanouissement des enfants.

C’est seulement en ne faisant “rien” qu’on peut entendre son propre coeur battre et celui de ses proches.

……………………………….

Source : How to raise brilliant children according to science (inspiration et traduction libre)

Enregistrer

idees-pour-liberer-la-creativite-des-enfants

10 idées puissantes pour libérer et encourager la créativité de enfants

10 idées puissantes pour libérer et encourager la créativité de enfants

Pourquoi est-ce important de cultiver la créativité des enfants ? J’en parle dans cet article.

Comment cultiver la créativité des enfants ? Je vous propose 10 pistes pour libérer et encourager la créativité des enfants :

 

1. Savoir se défocaliser (et sortir de sa zone de confort)

Tout acte créatif, comporte sa part de destruction, ou d’abandon. Il faut que quelque chose soit écarté, pour laisser la place à la nouveauté. Quand on a tout planifié, cela implique que tout est sous contrôle. Cela rend les choses ennuyeuses, ce n’est pas réaliste, et c’est dangereux. Cela vous emmène dans les eaux de la complaisance, qui retire à l’artiste l’un de ses plus grands privilèges : celui de pouvoir tout envoyer valser. – Twyla Tharp

 

On peut se poser 3 questions pour se rebeller :

  • Pourquoi devrais-je suivre les règles ?
  • Pourquoi ne serais-je pas différent(e) ?
  • Pourquoi ne pourrais-je pas faire cela comme je l’ai désiré ?

 

Twyla Tharp, auteure de Le réflexe créatif, propose de faire tout le contraire de nos habitudes pendant toute une journée (quitte à se faire la guerre et à être désagréable !), de tout bousculer, de se débarrasser de nos rituels ou routines.

Par exemple : si on aime faire de l’exercice, prendre l’entrainement à rebours ou le faire plus vite/ plus lentement. On peut très bien imaginer cet exercice avec des enfants en classe ou à la maison (pas forcément sur une journée complète mais une heure ou une demie journée).

Cet exercice amène de nouveaux éléments :

  • L’inconfort stimule le cerveau !
  • En questionnant ce qui coule de source, on permet au cerveau de se mettre en ébullition.
  • La rébellion crée de nouveaux câblages neuronaux.
  • L’état d’esprit de guerrier permet de surmonter les obstacles.

 

2. Générer un grand nombre de solutions possibles

On peut encourager les enfants dès leur plus jeune âge à ne pas se contenter d’une seule réponse à une question :

  • imaginer plusieurs suites ou plusieurs fins à une histoire lue, à une film ou à un dessin animé,
  • se poser la question “et si ?”,
  • ne pas se limiter en ayant l’impression de répondre à côté (cela nécessite une attitude bienveillante et une vision positive de l’erreur),
  • guider avec des questions ouvertes : “qu’est-ce qui t’a fait penser à ça ?”, “à quoi ça te fait penser d’autre ?” et leur dire qu’on fera le tri une fois toutes les solutions considérées.

 

3. Résister à la pression majoritaire

Être créatif, c’est aussi accepter de sortir de la soumission et de la pensée dominante : et toi, qu’est-ce que tu en penses ?.

Faire preuve de créativité c’est ne pas être simple imitateur et conformiste mais à se penser en inventeur.

citations créativité

 

4. Faire des analogies

Faire des analogies profondes et pertinentes avec d’autres domaines nécessite une ouverture d’esprit avant d’avoir des connaissances et de la culture générale. Plus on est ouvert, plus on peut faire d’analogies, plus on ouvre le champ des possibles.

Dans le livre Génie toi-même, l’auteur propose justement des activités pour apprendre à faire des connexions et des analogies.

Il explique notamment que de nombreuses inventions sont nées du mariage de 2 idées qui appartiennent a priori à des univers différents (comme le kitesurf à partir d’un surf et d’une voile).

Pour les enfants, il propose de combiner deux images au hasard et d’imaginer quelles innovations pourraient naître de ces rencontres. Par exemple, un chat et une bague : des bijoux pour animaux ? ou encore une bague en forme de chat qui ronronne quand on la caresse ?

génie toi même créativité et analogie
Illustration extraite de Génie toi-même

5. Dépasser la peur de l’erreur

Les encouragements et la bienveillance des adultes encadrants et de tous les enfants qui constituent le groupe sont un pré requis pour un climat favorable à la créativité. Le message à faire passer est qu’il n’y a jamais d’échec, il n’y a que des expériences. Quand on n’est pas prêt.e à se tromper, on ne trouve rien d’original. Réfléchir, c’est au moins autant se poser des questions qu’apporter des réponses.

Pour aller plus loin : La meilleure façon de valoriser et motiver

 

6. En tant qu’adultes, ne pas intervenir, guider ou s’introduire dans le processus créatif

Si on fait comprendre à l’enfant qu’on sait tout mieux que lui, qu’on a déjà tout fait avant lui, qu’on intervient systématiquement dans ses entreprises, nous le privons de l’expérimentation active et nous risquons de saper sa confiance en lui, son envie d’essayer, de faire seul.

 

7. Se concentrer sur le processus

L’enfant qui a le goût du processus, de l’action, du ressenti sera plus créatif et épanoui que l’enfant qui agit par volonté de faire plaisir ou de créer un objet beau ou du moins qui ressemble à quelque chose validé par les adultes.

En tant que parents et adultes, nous pouvons encourager les enfants de manière à ce qu’ils accordent plus d’importance au processus de réflexion qu’au résultat. Un encouragement efficace porte sur :

  • les efforts mis par l’enfant dans son travail (“tu as beaucoup travaillé, tu t’es concentré fort, cela t’a demandé des efforts”)
  • la manière dont l’enfant s’y est pris : comment ?
  • la description du résultat sans jugement de valeur (“je vois du bleu, je vois des triangles, ça me fait penser à…” plutôt que “c’est beau”, “c’est bien”)

 

Je vous propose de compléter la lecture avec cet article : 7 clés pour la réussite de tous les enfants avec l’état d’esprit en développement

 

8. Montrer l’exemple par nos actes et notre être

On transmet ce qu’on est !

Les enfants prennent exemple sur nous, sur ce que nous sommes : notre façon d’être, notre vision de la vie, la place que nous accordons à nos passions, la manière dont nous résolvons nos propres problèmes, le regard que nous portons sur le monde.

Nous pouvons donner le goût et l’acceptation de la différence. L’enfant est une combinaison unique au monde de chromosomes, comme le sera la destinée qu’il se choisit :-).

 

9. Encourager le détournement

On peut proposer des expériences artistiques inattendues, qui poussent les enfants à oser, à détourner!

 

10. Proposer un environnement riche et stimulant

Quand un environnement est riche en loose parts, les enfants ont l’opportunité de développer de nouvelles manières de penser, d’assembler, de combiner, de créer, de faire preuve de flexibilité, de satisfaire leur désir d’apprendre.

loose parts enfants créativité

Les Loose parts sont des petits objets mobiles, des matériaux naturels ou synthétiques, qui ont été trouvés, ramassés, achetés ou bien recyclés et qui peuvent être touchés, manipulés, transformés, transportés à travers le jeu. Les loose parts n’ont pas d’usage déterminé et donnent lieu à des jeux libres. En ce sens, ils participent au développement de la créativité, du raisonnement et de la résolution de problème.

Des loose parts belles et captivantes peuvent capter la curiosité des enfants et leur permettre de donner libre cours à leur imagination, conduisant à des apprentissages naturels, autonomes et informels.

créativité enfants

Pour aller plus loin :
Loose parts : inspirer le jeu des jeunes enfants et susciter la créativité


Sources :

Libérons la créativité de nos enfants

Génie toi-même ! (MA référence sur le sujet)

L’Élément : Quand trouver sa voie peut tout changer !

créativité enfants école

L’importance de cultiver la créativité des enfants (à l’école et à la maison)

L’importance de cultiver la créativité des enfants (à l’école et à la maison)

La créativité, une définition ?

La créativité n’est pas que pour les artistes : c’est aussi pour les entrepreneurs (à la recherche de nouvelles opportunités), pour les ingénieurs (qui tentent de trouver des solutions), pour les parents (qui souhaitent transmettre à leurs enfants une visions plus large du monde), pour les enfants.

La créativité augmente au fur et à mesure qu’on lui donne une routine et des habitudes. La créativité est un réflexe et ce sont les réflexes qui conditionnent de bonnes habitudes de travail qui permettent d’utiliser au mieux la créativité.

André Tricot, psychologue et professeur à l’université,  définit la créativité comme la capacité à trouver une solution originale à un problème ouvert.

Le problème est vu ici comme un but à atteindre sans solution immédiate et facile. Le fait qu’il soit ouvert suppose qu’il existe plusieurs solutions possibles et que la résolution du problème consiste à en choisir une parmi d’autres.

La solution est bonne quand ce qui est conçu satisfait les besoins déclenchés par le problème.

L’originalité tient au caractère original, pertinent, non commun et non spontané de la solution trouvée.

citation créativité

 

La créativité, ça s’apprend ? ça s’enseigne ?

Ken Robinson explique que les personnes les plus douées pour la pensée divergente sont… les enfants de moins de 5 ans ! Les personnes les plus créatives au monde sont les enfants de maternelle !

Il décrit un test mené pour évaluer le potentiel en termes de pensée divergente : 98% des enfants de moins de 5 ans évalués sont considérés comme des génies en termes de pensée divergente. Ce pourcentage diminue régulièrement quand les enfants vieillissent.

Ken Robinson en tire deux conclusions :

  1. Nous possédons tous une capacité naturelle à penser de manière divergente et à faire preuve de créativité,
  2. Cette capacité se détériore avec le temps.

Pour illustration, je repense à une anecdote qu’une amie m’a racontée : elle avait acheté du maquillage pour enfants à l’occasion de l’anniversaire de sa fille et une petite fille voulait un maquillage de fleur avec du violet. Or il n’y avait pas de violet sur la palette et mon amie lui a donc répondu que ce n’était pas possible. La petite fille lui a alors demandé si le mélange du rouge et du blanc ne pourrait pas donner du violet… mon amie s’est étonnée de son propre manque de créativité et de la pertinence de la proposition de la fillette. Elles ont fait plusieurs tests avant de trouver le “bon” violet !

Le système scolaire traditionnel participe en partie à cette détérioration. Ainsi, plutôt qu’apprendre ou enseigner la créativité, il serait plus juste de chercher à “cultiver” la créativité des enfants.

Etre créatif, ce n’est pas un don; c’est être à l’écoute de soi.

Être compétent : nécessaire ? suffisant ? handicap ?

La connaissance et l’expertise, nécessaires pour faire preuve de créativité

André Tricot explique qu’être compétent facilite la résolution de problème. La compétence permet de :

  • libérer des ressources intellectuelles pour réfléchir et ne pas aller au plus simple, au plus évident;
  • bien poser le problème, se poser les bonnes question, la probabilité de trouver une solution originale résidant dans la qualité de la définition du but;
  • connaître les solutions existantes, voir en quoi elles ne conviennent pas, éventuellement s’appuyer sur les lacunes ou les forces de ces solutions comme point de départ.

 

Le psychologue prend pour exemple Mozart et Einstein : c’est parce qu’ils étaient des experts dans leurs domaines qu’ils ont pu atteindre des sommets de créativité.

Pour des enfants, la compétence ne s’entendrait pas forcément au sens d’expertise, de connaissances pointues dans un domaine mais plutôt au sens de découverte du monde et des gens, à leur niveau de compréhension.

Je pense à un exemple du type : “Fabriquer un arbre en Lego“.

Il s’agit alors pour les enfants d’avoir diverses conceptions d’arbres en tête : cela peut être un sapin, un chêne, un palmier, un gros arbre centenaire ou un petit arbuste, un arbre vert au printemps ou un arbre nu en hiver, un arbre avec ou sans fruits… Plus l’enfant aura de représentations d’arbres en tête, plus il pourra se montrer créatif en fonction du matériel à disposition. Ainsi, comment construire un arbre avec seulement des cubes oranges et rouges ? C’est seulement possible si l’enfant pense aux couleurs des feuilles d’un arbre en automne.

D’où l’importance de la lecture de toutes sortes de livres aux enfants, des sorties culturelles, des balades en nature, des activités manuelles et sensorielles, du sport et du mouvement, de la cuisine, de l’encouragement de l’expression orale et du questionnement, ou encore du jeu libre et de la lenteur.

 

Connaissances et expertises, nécessaires mais pas suffisantes !

pensée divergente des enfants

 

Être expert, parfois un handicap !

Il est difficile de se défocaliser quand plusieurs réponses sont imposées à une question ou quand nous avons pris l’habitude de raisonner avec des idées apprises et répétées. Notre cerveau est comme bloqué : il a du mal à aller chercher ailleurs. Être créatif, c’est mettre de côté le chemin court pour prendre des chemins de côté.

Le chemin le plus court, le plus simple, le plus évident, le plus habituel n’est pas toujours le meilleur.

En ce sens, la créativité s’apprend : c’est apprendre à prendre du recul sur ce qu’on a tellement intégré qu’on a l’impression que ça vient tout seul. c’est apprendre à mettre en doute la ou les premières idées.

 

Du temps pour s’ennuyer

Les temps de repos offerts par une tâche simple (comme le coloriage) ou par l’ennui permettent de stimuler la créativité à tout âge.

Deux chercheurs britanniques (Sandi Mann et Rebekah Cadman de l’Université de Central Lancashire) ont conduit une étude qui suggère que l’ennui peut avoir un impact positif sur la créativité parce qu’il nous laisse le temps de :

  • divaguer,
  • rêvasser,
  • réexaminer des situations ou problèmes rencontrés précédemment.

Pendant une activité automatique, l’esprit libéré a le loisir de repenser à des situations rencontrées précédemment et de chercher de nouvelles solutions, de nouvelles pistes.

Les activités ennuyeuses permettent l’émergence d’idées nouvelles qui ne verraient pas forcément le jour si l’esprit était constamment occupé

 

L’éducation créative, un antidote puissant à la violence ? 

L’art et la communication sont les deux antidotes non violents à la violence. – Jacques Salomé

Pour Jacques Salomé, notre créativité oubliée est source d’immenses possibilités. Selon lui, l’école de demain pourrait (devrait ?) transmettre des savoirs être et des savoirs créer au-delà des savoirs faire.

 

Dans cet article, 10 pistes pour libérer et encourager la créativité de enfants :

comment cultiver la créativité des enfants

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A la découverte de la pédagogie Reggio : une approche globale de l’enfant pour cultiver la créativité et la pensée divergente

A la découverte de la pédagogie Reggio : une approche globale de l’enfant pour cultiver la créativité et la pensée divergente

J’avais envie de parler aujourd’hui d’une pédagogie qui est de plus en plus connue et qui gagne à être encore plus démocratisée. Il s’agit de la pédagogie Reggio.

Je ne me prétends pas spécialiste et je vous parlerai que de ce que j’en ai compris. J’ai proposé à ma fille des activités inspirées par cette pédagogie (et surtout ce que j’en ai compris et retenu). Je ne prétends donc ni à une présentation exhaustive, ni à une parfaite compréhension mais simplement à un partage d’activités qui m’ont été inspirées par ce que j’ai lu ou vu sur le sujet.

REGGIO

Les grands principes de la pédagogie Reggio

Cette pédagogie est à prendre comme une expérience plutôt qu’une pédagogie figée. La pédagogie Reggio tire son nom d’une ville italienne Reggio Emilia et le fondateur de ce modèle éducatif est Loris Malaguzzi.

Comme point de départ, Malaguzzi s’est posé une question difficile: quelle image ai-je de l’enfant ? Lui-même définit l’enfant comme plein de richesses et de ressources dès la naissance. Les enfants sont tous doués, créatifs, inventifs et possèdent tous un potentiel extraordinaire qui ne cessera jamais d’étonner les adultes. C’est donc une vision profondément optimiste qui guide la pédagogie Reggio.

La pédagogie Reggio s’appuie sur ces grands principes :

  • écoute et relations humaines

  • environnement

La richesse et la diversité de l’environnement passent par l’introduction de nombreux matériels, de diverses techniques et de la pensée simultanée des mains et du cerveau. L’environnement est un enseignant à part entière.

  • transgression

Douter des vérités les plus rigides qui freinent la possibilité de penser différemment et cultiver l’imagination sont deux idées maîtresses.

  • esthétisme

La pédagogie de Malaguzzi est aussi esthétique en raison de sa capacité de révélation, de sa capacité de montrer l’essentiel sous des angles nouveaux, en rapprochant des éléments apparemment éloignés.

  • 100 langages

Les racines de la connaissance sont multiples, le processus d’apprentissage n’est pas linéaire, la réalité présente de nombreux avantages, et les choses “dansent ensemble”. Tous les langages possèdent leur propre capacité expressive. Il n’y a pas de hiérarchie dans les langages (écriture, peinture, théâtre, photographie, parole, marionnette…)

  • complexité

Les connexions ne sont pas nécessairement données, l’individu doit les fabriquer ou les vivre et, ce faisant, apprendre. La création de connexions est le souci principal. Les images, les langages du son, de l’odeur, de la lumière et du toucher renforcent la perception de la connexion entre toutes choses.

  • espérance et foi en l’avenir

L’avenir est plein de possibilités. Quelque chose d’inattendu, de surprenant, de provocant, va découler des connexions que l’on crée.

  • processus 

Au lieu de considérer uniquement le résultat final d’une oeuvre, la pédagogie Reggio s’intéresse également aux processus créatifs. Les deux s’entrelacent et participent à l’invention créative.

activités reggio

 

Une pédagogie de la créativité

Invitations et provocations

En pédagogie Reggio, on peut laisser libre cours aux expérimentations des enfants, leur proposer des invitations (des provocations) ou les accompagner en fonction de leurs demandes.

Ce qui me plait particulièrement dans cette approche est la notion d’invitation ou de provocation : on invite l’enfant à créer en mettant à sa disposition des objets, du matériel pour provoquer des pensées, des questions, des discussions, des intérêts ou encore des idées. L’objectif des provocations est d’inviter les enfants à explorer le matériel et à s’exprimer. Les provocations peuvent être présentées de manière très simple (juste une photo ou un objet posés sur une table) ou plus élaborée (par exemple, une table sur laquelle sont posés des matériaux recyclés à côté d’un livre sur les robots et un schéma pour fabriquer un robot à partir de matériel recyclé par exemple). L’important est que les provocations soient présentées de manière attractive, en insistant sur la beauté de la chose.

Elles doivent demeurer ouvertes et sujettes à exploration, à une utilisation libre : si l’enfant ne suit pas l’objectif qu’on avait prévu en mettant en place la provocation, ce n’est pas grave. Il aura quand même fait un apprentissage, une création, une découverte… pas celle qu’on avait prévu mais celle qui l’intéressait lui :-).

 

Les 100 langages

J’aime aussi l’idée des 100 langages et de comprendre les choses dans leur complexité, sans “saucissonage”.

C’est pour cette raison qu’on propose de mélanger les approches, les matériaux, les textures.

Par exemple, j’avais proposé une séance d’argile à ma fille. Je lui avais mis à disposition une boule d’argile en lui disant qu’elle pouvait m’en redemander si besoin. J’avais également mis à sa disposition plusieurs bols avec divers éléments : un bol avec des pièces de 1 centime, un bol avec des pics en bois, un bol avec des grains de maïs et des clous de girofle, un bol avec des bouts de branche de sapin… Elle était libre de choisir ce qu’elle voulait parmi ces propositions.argile reggio

Après plusieurs constructions qu’elle a faites et défaites (j’ai à peine eu le temps de les prendre en photo), elle m’a demandé à quoi servait l’argile à l’origine. Je lui ai donc expliqué que cela pouvait servir à fabriquer de la vaisselle, comme des verres, des vases ou des assiettes. Elle a alors voulu faire des verres et des vases. Elle a ensuite choisi de les faire sécher pour pouvoir les peindre le lendemain… elle en a même offerte un à sa copine pour son anniversaire ! Un vrai cadeau original et fait maison :-).

argile reggio

Un coin Reggio en classe ou à la maison

A la maison, j’ai installé une petite table qui servira aux activités inspirées par Reggio.

pédagogie reggio

J’y ai installé un miroir, une table lumineuse faite maison (avec une boite en plastique et une guirlande en LED à l’intérieur) et des bocaux contenants des “loose parts” (marrons, châtaignes, glands, galets, pierres polies, perles transparentes, billes d’eau, grains de maïs, plumes…).

Les “loose parts” sont des pièces détachées ou des pièces libres qu’on laisse à la disposition des enfants. Elles peuvent prendre de nombreux aspects (naturels – pierres, graviers, sable, bout de bois, corde, coquillage…- mais aussi objets recyclés, bâtons de glace, rouleaux de papier toilette, couvercles…). L’objectif des loose parts est d’engager la créativité naturelle et l’inventivité des enfants.

Tous les enfants sont créatifs et curieux, c’est la raison pour laquelle l’environnement doit leur laisser l’opportunité d’exercer cette créativité et cette curiosité. Expérimenter, construire, bricoler, inventer, jouer, créer , manipuler, réinventer, déconstruire, développer tout un petit monde : telles sont les possibilités infinies offertes aux enfants par des loose parts en libre accès.

Ma fille m’a par exemple surprise quand elle a mis des billes d’eau colorées dans les coques de gland et les châtaignes creuses pour faire des bateaux ;-). C’était beau et ingénieux !

reggio

 

La lumière et les miroirs sont des composantes importantes dans cette pédagogie. Une ombre projetée n’est pas qu’une ombre, c’est tout un mystère, c’est une invitation à se poser des questions, à confronter des interprétations. C’est une pratique courante en pédagogie Reggio de dessiner des ombres par terre par exemple.

Les classes inspirées par la pédagogie Reggio disposent souvent de tables lumineuses et de matériel transparent ou translucide.

pédagogie reggio

J’ai également un plus grand miroir sur lequel ma fille peut jouer et même écrire avec des feutres à la craie.

miroir reggio

Des enseignants (de maternelle essentiellement) proposent des activités et des aménagements inspirés de la pédagogie Reggio en classe. En voici quelques exemples :

reggio à l'école

reggio en classe

Dans le poème qui suit, Loris Malaguzzi souligne  l’importance de la multiplicité des langages des enfants :

L’enfant est fait de cent.
L’enfant a cent langages
cent mains et cent pensées
cent façons de penser
de jouer, de parler,
cent toujours cent
cent façons d’écouter
d’étonner et d’aimer
cent joies pour
chanter et comprendre
cent mondes à découvrir
cent mondes à inventer
cent mondes à rêver.

L’enfant a cent langages
(et puis cent cent cent cent)
mais on lui en vole 99.

Ecole et culture
séparent tête et corps.
On lui dit de :
penser sans les mains
faire sans la tête
écouter sans parler
comprendre sans joie
aimer et s’étonner
à Pâques et Noël uniquement.
On lui dit de :
découvrir le monde
qui existe déjà
et sur cent
on lui en vole 99.
On lui dit que :
le jeu et le travail
la réalité et la fantaisie
la science et l’imagination
le ciel et la terre
la raison et le rêve
sont des choses qui
ne vont pas ensemble.

En somme, lui dit-on,
le cent n’existe pas.
L’enfant dit cependant :
le cent est bel et bien.

……………………………………………………………………………………..

Source : REGGIO EMILIA 40 ans de pédagogie alternative

 

Si vous souhaitez aller plus loin dans la découverte de cette pédagogie, je vous invite à regarder des tableaux sur Pinterest, à suivre des blogs dédiés (comme celui-ci ou celui-là) ou encore à lire des articles (ici ou ici) ou des ouvrages à ce sujet (en français : Pédagogie à Reggio Emilia, cité d’or de Loris Malaguzzi, d’autres existent en anglais).