Les cartes mémoire : une méthode de révision efficace (suggérée par les sciences cognitives)

Les cartes mémoire : une méthode de révision efficace (suggérée par les sciences cognitives)

méthode révision efficace

Sebastian Leitner a mis au point une méthode de travail espacé avec des cartes mémoire : la boîte de Leitner. Cette méthode de travail repose sur le fait d’espacer les moments d’étude et de travailler par sessions, en laissant du temps s’écouler entre les sessions pour renforcer l’apprentissage et la mémoire.

La boîte de Leitner consiste en une série de quatre boîtes à étudier dans lesquelles se trouvent des fiches (par exemple des flash cards, des encarts de mémorisation ou des fiches de révision).

  • Dans la première boîte se trouvent les éléments à étudier (ceux qu’il faut revoir régulièrement parce qu’ils ne sont pas maîtrisés et qu’on fait encore des erreurs dessus).
  • Dans la deuxième boîte se trouvent les éléments mieux maîtrisés (sur lesquels on est assez bon). Cette boîte est travaillée moins souvent que la première.
  • Dans la troisième boîte, les fiches sont travaillées moins souvent que dans la deuxième parce que les contenus sont mieux maîtrisés.
  • Dans la quatrième boîte, les fiches sont travaillées encore moins souvent que dans la troisième boîte parce que les contenus sont maîtrisés.

Dès qu’on se trompe à une question, on avance la fiche d’une boîte pour faire en sorte que cette fiche soit travaillée plus souvent.

L’idée sous-jacente est que plus la maîtrise d’un contenu est élevée, moins on a besoin de pratiquer mais que ce contenu ne doit jamais disparaître complètement des boîtes d’entraînement.

Le temps à laisser s’écouler dépend des contenus, des échéances et des besoins personnels : suffisamment de temps pour que le travail ne devienne pas une répétition dénuée de sens mais assez pour qu’un peu d’oubli ait pu se produire. Oublier un peu entre deux sessions conduit à faire plus d’effort dans la session suivante. C’est justement ce temps qui permet la consolidation de la mémoire.

Par ailleurs, des habitudes de réflexion augmenteront l’efficacité de cette méthode. La réflexion est une forme de :

  • remémoration (que s’est-il passé ? qu’ai-je fait ? qu’est-ce que ça a donné ?)
  • élaboration (que ferais-je différemment la prochaine fois ?)

……………………………………………………………………………………………….

Source : Mets-toi ça dans la tête !: Les stratégies d’apprentissage à la lumière des sciences cognitives. de Mark A. McDaniel Henry L. Roediger Peter C. Brown  (éditions Markus Haller)

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *