Devoirs et révisions : une carte mentale mobile en Post It

Devoirs et révisions : une carte mentale mobile en Post It

carte mentale mobile en Post It

Cette idée se base sur le même principe que celui des cartes mentales (ou Mind maps). L’avantage de créer une carte mentale en Post it est qu’elle sera mobile et que ses éléments en seront déplaçables pour évaluer la compréhension et la mémorisation des idées à apprendre.

Après avoir relu la leçon et identifié les informations importantes, l’élève ou l’étudiant en révision pourra écrire les mots clés sur des Post It. Les mots clés peuvent être de toute nature : des mots dont la définition est à savoir, des dates clés ou encore des titres de chapitre. Un Post It représente une branche.

Ces Post It seront collés sur la table ou par terre autour d’un Post It central qui reprend le nom de la leçon ou le sujet étudié.

A la manière des cartes mentales, des nouveaux mots clés seront notés sur d’autres Post It à partir des mots clés principaux. Ces nouveaux Post It représentent les sous branches, les idées développées à partir de chaque mot clé principal.

Selon la quantité d’informations à retenir, il peut y avoir un troisième voire un quatrième niveau de branches.

Quand la carte mentale est complète, il est possible de la prendre en photo.

Pour évaluer le niveau de compréhension et de mémorisation,on peut décoller les Post It et les mélanger. Seul le Post It central demeurera à sa place.

L’élève ou l’étudiant aura alors la tâche de reconstituer la carte mentale.

 

Cette technique permet de mettre au jour la structure d’une leçon et les notions clés à retenir grâce à une approche personnelle.

Il peut être utile d’associer une couleur à une branche : tous les Post It qui partent d’une même idée principale auront la même couleur. Il est également possible d’ajouter des dessins, illustrations, schémas sur les Post It et même des objets réels pour illustrer les notions présentées.

………………………………………..

Source : Chouette, c’est l’heure des devoirs de Charles Caplette  (éditions Eyrolles)

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *