La coopération en classe : les apports de la recherche

La coopération en classe : les apports de la recherche

Une vidéo de Syn Lab

La coopération, une force des êtres humains

La coopération est le fait de participer avec une ou plusieurs personnes à une oeuvre ou une action commune.

L’être humain est un être social qui se définit par les interactions avec les autres et avec son environnement dans le sens où il se construit dans son rapport aux autres et à l’écosystème dans lequel il vit. Le cerveau est précablé pour la sociabilité.

coopération en classe

Nous sommes mus par deux aspirations complémentaires :

  1. le désir d’être soi,
  2. le désir d’être avec autrui.

La coopération est une des forces que le genre humain a peu à peu développé pour dépasser ses limites biologiques et évoluer grâce aux autres.

En classe, la posture de l’adulte enseignant est amenée à changer : il devient observateur, conseiller et accompagnateur jusqu’à s’effacer quand les enfants arrivent à fonctionner de façon autonome.

Les bénéfices de la coopération en classe

Les bénéfices de la coopération sont :

  • de nouvelles connaissances “académiques”,
  • un esprit de solidarité,
  • des compétences interpersonnelles (telle que l’écoute).

coopération classe

Le travail entre pairs est plus efficace que le travail individuel (quelle que soit la matière). La coopération permet une meilleure exploitation des erreurs et une meilleure compréhension des objectifs des apprenants (par confrontation des représentations mentales, par mises en mots des procédures et stratégies, par complémentarité des raisonnements).

Grâce à la coopération, les enfants enrichissent leur façon de penser

……………………………………………………………………………………………………………………….

Pour aller plus loin : Apprendre à coopérer à l’école : pourquoi ? comment ?

 

 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *