preparer-lecture-ecriture

5 compétences qui préparent l’entrée en lecture et en écriture

5 compétences qui préparent l’entrée en lecture et en écriture

Avant de pouvoir lire et écrire, l’enfant passe par l’acquisition de plusieurs compétences préalables. Comment les favoriser à l’école et à la maison ?

1.L’orientation dans l’espace

L’enfant doit pouvoir s’orienter dans l’espace avant de pouvoir s’orienter sur une feuille de papier, distinguer sa droite de sa gauche et le haut du bas pour lire et écrire dans le “bon” sens.

Des idées d’activités pour travailler les notions d’horizontal et de vertical ainsi que la latéralisation (à partir de 3/4 ans) :

  • Le jeu Twister est par exemple un bon moyen de travailler la latéralisation (le fait de connaître sa droite et sa gauche) en s’amusant.

 

  • Pour la notion d’horizontal, on peut commencer par montrer l’horizon à l’enfant (à la plage ou dans un champ) et dire une phrase comme celle-là : “Tu vois, on croit que la mer se termine là-bas tout au fond”. En tenant la main de l’enfant, on peut lui faire balayer l’horizon et ajouter :”Cette ligne qui sépare la mer et le ciel s’appelle l’horizon”. Vous pouvez ensuite vous coucher par terre et dire “Si je fais comme l’horizon, on dit que je suis à l’horizontal”. On peut inviter l’enfant à s’allonger pour être en position horizontale également. On pourra recommencer cet exercice de vocabulaire avec les bras à l’horizontale, en traçant des traits dans le sable ou dans la terre, en plaçant des objets sur une surface plane (un balai, un bout de bois…).

Une fois que l’enfant a bien compris la notion d’horizontal, on pourra lui poser des questions sous forme de devinettes :

Quand tu dors dans ton lit, tu es… ?

Le gardien de but qui se jette par terre pour rattraper le ballon est… ?

Les haricots dans ton assiette sont… ?

  • Pour la notion de vertical, on pourra planter différentes choses dans le sol (bâtons, doigt, pelle…) ou appuyer des outils contre un mur (balai…). On pourra alterner les positions (“je suis à l’horizontal” en se couchant par terre et “je suis à la verticale” en se levant) et donner des consignes à l’enfant (“mets tes bras à l’horizontal/ à la verticale”, “trouve un objet dans la pièce à l’horizontal/ à la verticale”…).

 

  • Le jeu de la voiture pour distinguer la gauche de la droite : on pourra proposer ce jeu aux enfants lors de trajets en voiture. On dessine une voiture sur une feuille en papier et on invite les enfants à s’imaginer dans cette voiture. On leur explique qu’ils dessineront de chaque côté de la voiture ce qu’ils voient pendant le trajet. Avant le départ, on pourra prendre des exemples : “à gauche, je vois la maison; à droite, je vois un grand arbre. Où est-ce que tu dessineras la maison ? Où est-ce que tu dessineras l’arbre ?”. Pendant le trajet, on pourra dire : “regarde le cheval à droite/ regarde les éoliennes à gauche/ regarde les tournesols à droite…”. Les enfants seront incités à chercher les éléments nommés (et donc ils développeront la compréhension des concepts de droite et gauche). Plus les enfants seront familiers avec ces concepts, moins on les guidera. On pourra juste donner des indices : “regarde les vaches, elles sont à…”.  A l’arrivée, les enfants dessineront les éléments dont ils se souviennent. L’important n’est pas la quantité de choses dessinées mais la compréhension de la droite et de la gauche.
droite gauche jeux garanderie
Source : Jeux pour apprendre d’après la pédagogie d’Antoine de la Garanderie (de Bénédicte Denizot)

(idées puisées dans le livre Jeux pour apprendre d’après la pédagogie d’Antoine de la Garanderie)

 

2.L’observation

Certaines lettres de notre alphabet se ressemblent beaucoup : en écriture dite “script”, seule la barre sur le côté distingue les lettres b, d, p, q. Les enfants doivent être capables de distinguer ces détails qui changent tout au niveau de la lecture et de l’écriture.

Là encore, l’orientation dans l’espace intervient : la barre verticale se situe à droite ou à gauche, en bas ou en haut.

Quelques idées d’activités pour solliciter le sens de l’observation et favoriser la discrimination visuelle :

  • Les jeux d’observation des différences (on en trouve beaucoup dans des magazines pour enfants) ou de mise en paires 
  • Des livres dédiés

Certains livres reposent sur le principe de l’observation fine (les plus connus étant ceux de la collection “Où est Charlie ?”). Nous aimons beaucoup ceux de la collection Cherche et trouve pour travailler le sens de l’observation tout en découvrant de nouveaux continents, de nouveaux temps (la Préhistoire, les chevaliers…), de nouveaux univers.

Quand ma fille était plus jeune, elle passait des heures avec le livre Fourmis (dès 2/3 ans).

  • Une sélection de jeux qui sollicitent le sens de l’observation à partir de 4 ans ici.

 

3.La mémorisation

La mémorisation des formes graphiques qui composent les lettres est une compétence préalable à l’entrée en lecture et en écriture. La mémorisation des sons associés aux lettres intervient également, surtout si l’apprentissage du principe alphabétique a débuté avec l’apprentissage du nom des lettres. Il est parfois difficile pour les enfants de passer du nom de la lettre au son qu’elle émet.

Les jeux de Memory sont très efficaces pour aider les jeunes enfants à muscler leur mémoire tout en s’amusant.

 

4.La motricité fine

La calligraphie nécessite une bonne coordination motrice. La motricité de la main est une composante essentielle de l’apprentissage de l’écriture. Le rôle de la main dans les apprentissages est fondamental.

De nombreuses activités inspirées de la pédagogie Montessori proposent de développer la motricité fine, en vue de l’écriture. Vous trouverez de nombreuses idées gratuites d’activités de motricité fine inspirée de la pédagogie Montessori sur Internet.

la main dans la pédagogie montessori

 

 5.L’abstraction

Passer du chat en tant qu’animal (que l’enfant peut voir, caresser et entendre miauler) au chat en tant que mot (composé d’une syllabe et des deux sons ch/a) est un pré-requis à l’apprentissage de la lecture. Cela nécessite que l’enfant soit capable de se dissocier du signifié (l’animal) pour se concentrer sur le signifiant (le mot à voir comme un ensemble de lettres qui émettent des sons et dont la combinaison produit du sens).

Les jeux de mots et les comptines sont d’excellentes façons de développer la conscience phonologique des enfants. Je vous invite à lire cet article : Jeux de mots et comptines pour préparer l’entrée en lecture

……………………………………………………………………….

Inspiré par : J’aide mon enfant à bien parler, bien lire, bien écrire : Donnez toutes les chances à votre enfant en l’accompagnant dans ses apprentissages de base de Ghislaine Wettstein Badour (éditions Eyrolles)

Leave a Reply

Name *
Email *
Website