École : remarquer les succès et les progrès plutôt que se focaliser sur les échecs et mauvaises notes

École : remarquer les succès et les progrès plutôt que se focaliser sur les échecs et mauvaises notes

succès école

Crédit illustration : freepik.com

 

Dans son livre Réussir à l’école, moins de stress, plus de plaisir (Hachette), Philippe Hindré, consultant en management, écrit que plus on dit aux enfants qu’ils sont bons dans les domaines où ils sont bons et plus ils deviennent bons dans les domaines où ils sont moins bons.

Il ajoute que plus on insiste sur les lacunes et les mauvais résultats des enfants, plus ils régressent, même dans les matières où ils sont bons. Quand les adultes mettent le focus sur le négatif , ils « grignotent » le capital de confiance en soi des jeunes.

Philippe Hindré conseille de remarquer les efforts des enfants, de les valoriser plutôt que s’attarder sur la valeur des notes.

Cela ne signifie pas de dire bravo à tout bout de champ mais de raisonner en termes d’efforts, de progression et d’espoir.

Par exemple, un enfant qui passe de 2/20 à 5/20 est réellement en progression et peut être encouragé en ce sens. Les adultes peuvent alors tenir un discours du type : “Je suis fier de toi et j’imagine que tu dois l’être aussi. Presque doubler sa note quand on manque de bases, c’est une belle progression et cela a dû te demander des efforts. C’est une belle récompense de ces efforts. En t’accrochant et travaillant, tu vas voir tes notes encore progresser.”

Ce qui compte est de ne pas mettre l’accent sur la note en soi mais sur les efforts fournis et les progrès et de s’attacher à ce qui est bien fait.

Les encouragements et valorisations peuvent porter sur des éléments de différente nature (même quand les notes ne suivent pas) :

  • la présentation des cahiers/ leçons : “j’ai vu que tu as…/ j’ai remarqué que…”
  • la réalisation des devoirs : “tu dois être content d’avoir…”
  • la tenue des engagements pris : “merci d’avoir…”
  • le comportement en classe : “cela doit t’encourager de te rendre compte que tu es capable de…”

Philippe Hindré conseille de dire 5 messages positifs pour chaque résultat négatif  afin de ne pas supprimer l’espoir et de consolider la confiance des enfants en leurs capacités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *