Le paradoxe du stress sur les apprentissages (aucun stress détériore les performances).

Le paradoxe du stress sur les apprentissages (aucun stress détériore les performances).

paradoxe stress apprentissages

Nous ne mémorisons pas les informations de façon indépendante de leur charge émotionnelle. Dans son ouvrage Neurobiologie des émotions (éditions Uppr), Catherine Belzung rappelle que les performances d’apprentissage et de rappel sont optimales avec des stress faibles. En revanche, les performances sont détériorées :

  • soit en l’absence de stress,
  • soit en cas de stress intense et/ou prolongé.

Il y a donc un apparent paradoxe et la neurobiologie nous apprend qu’il faut bien doser le niveau de stress quand il est question d’apprentissage. Le lien entre émotions et mémorisation n’est pas linéaire, mais on peut le décrire comme un U inversé : peu d’émotions mais aussi trop d’émotions sont défavorables à la mémorisation, l’optimum se situant au milieu.

Catherine Belzung explique qu’un stress excessif semble défavorable à la mémorisation, puisqu’il peut produire une atrophie des régions cérébrales importantes pour la mémorisation comme l’hippocampe. On peut noter que cette explication vaut pour les formes de mémoires qui dépendent de l’hippocampe. La mémorisation des informations de nature sémantique est beaucoup plus sensible aux émotions que l’encodage d’informations de nature procédurale, car l’hippocampe est plus sensible aux hormones du stress. La mémoire sémantique concerne les faits, l sens des choses, nos connaissances sur le monde : c’est l’apprentissage des mots, du vocabulaire. La mémoire procédurale concerne les gestes à faire : c’est l’apprentissage du “comment”.

En classe, il est possible d’aider les élèves à mieux vivre leur stress en leur apprenant à changer leur conception (faire du stress un ami pour l’apprivoiser) et en les outillant avec des ressources pour éviter qu’un stress utile se transforme en stress bloquant. C’est à partir de ce contact que j’ai conçu mon ouvrage 50 activités bienveillantes et anti-stress qui s’adressent aux enfants de 6 à 12 ans (éditions Larousse). J’y propose notamment une activité appelée La courbe du stress où les enfants sont invités à reconnaître le “bon” stress du “mauvais” stress.

paradoxe stress apprentissage
………………………………………………………….

50 activités bienveillantes et anti-stress (éditions Larousse) est disponible en librairie, en centre culturel ou sur internet.

Commander 50 activités bienveillantes et anti-stress sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac