Le développement de la motricité fine pour préparer le geste d’écriture

Le développement de la motricité fine pour préparer le geste d’écriture

motricité fine geste d'écriture

Tout le corps est concerné par l’acte d’écrire et il est important de considérer la préparation de toutes les parties du corps dans l’apprentissage du geste d’écriture. Après avoir acquis de l’aisance dans la motricité globale pour pouvoir se mouvoir dans un grand espace, les enfants vont solliciter la motricité fine pour effectuer des gestes plus précis dans un espace restreint. C’est en effet le développement de la motricité fine qui va faciliter la manipulation des outils graphiques (crayons, stylos) et la fluidité du tracé manuscrit.

Pour travailler la motricité des doigts, il est possible de saisir les occasions du quotidien :

  • éplucher des fruits,
  • casser des coques de fruits à coque (noix, noisettes…),
  • pétrir de la pâte,
  • couper des légumes,
  • utiliser des couverts et, pourquoi pas, des baguettes,
  • jardiner, bricoler (visse, dévisser, appuyer…),
  • faire le ménage (notamment la manipulation des éponges),
  • jouer librement avec de l’eau, de la terre, de la pâte à modeler…

C’est d’ailleurs en ce sens là que Maria Montessori a conçu ses activités de vie pratique. De même, Danièle Dumont, docteur en sciences du langage et auteure de Enseigner à l’école primaire – Le geste d’écriture, insiste sur l’importance d’une préparation au geste d’écriture à travers des activités sur le mouvement, l’espace et la forme. Danièle Dumont propose en maternelle de multiplier les jeux de doigts (par exemple : travailler la motricité de l’index par la peinture à doigt).

C’est la multiplication des jeux de manipulation et activités manuelles qui va stimuler l’aisance d’un enfant en motricité fine. En effet, pour être à l’aise avec un crayon, il faut savoir le serrer suffisamment fort pour qu’il ne tombe pas mais pas trop non plus pour éviter les crispations, tout en contrôlant l’appui sur le papier (ni trop fort ni trop léger).

Par ailleurs, la motricité fine s’entretient. Les jeux et exercices doivent être pratiqués régulièrement et être variés : enfiler des perles, plier du papier, construire et déconstruire des tours de Légo, nouer des rubans/ faire des nœuds, modeler de l’argile, jouer aux cartes, découper, colorier, coller…

……………………..
Source : Aider son enfant à apprendre à écrire de Corine Desbornes (éditions Hatier)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *