L’importance du jeu libre dans la nature : impossible de séparer jouer et apprendre dans l’enfance !

L’importance du jeu libre dans la nature : impossible de séparer jouer et apprendre dans l’enfance !

jouer apprendre nature enfants

L’importance du jeu libre

Dans son livre Petits jeux de saison pour grandes découvertes, Elise Mareuil écrit qu’il n’est pas possible, dans l’enfance, de séparer les notions de jouer et d’apprendre : l’enfant a besoin de jouer avec quelque chose pour se l’approprier, pour l’apprendre, à travers tous ses sens (y compris la proprioception).

C’est la raison pour laquelle le jeu libre dans la nature est si important. Le jeu libre est un jeu non structuré que l’enfant mène sans organisation ni intervention de la part de l’adulte. Le jeu libre s’oppose aux activités prévues et organisées par l’adulte. Elise Mareuil rappelle d’ailleurs avec malice que “jouer” et “jouet” ne sont pas synonymes !

La nature est une enseignante

La nature est enseignante en elle-même parce qu’elle offre un environnement riche pour l’expérimentation et le jeu.

Vos souvenirs d’enfance sont remplis de ces “jeux de rien” avec une fleur de pissenlit et 3 bâtons… – Elise Mareuil

Le magazine américain Wired (spécialisé dans la technologie) a listé les 5 meilleurs jouets de tous les temps :

  1. un bâton
  2. une boîte
  3. de la ficelle
  4. un tube en carton
  5. de la terre

Une liste d’autant plus étonnante qu’elle a été publiée par un magazine qui s’intéresse au high tech.

On pourrait y ajouter l’eau, les feuilles, les cailloux ou encore les pommes de pin. Le point commun de tous ces éléments est qu’ils sont ouverts, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas une finalité assignée. Un bâton peut aussi bien être un balai qu’une baguette, une épée qu’un crayon, une canne pour marcher qu’un poteau de cabane.

Le jeu libre est le moyen mis en oeuvre par la nature pour révéler aux enfants qu’ils peuvent être maîtres de leur destin et leur faire découvrir ce qu’ils aiment. Ils y apprennent à prendre leurs propres décisions, à résoudre leurs propres problèmes, à créer et respecter des règles, à négocier avec les autres dans un rapport d’égalité, à maîtriser leurs corps et leurs pleurs. – Peter Gray (psychologue du développement, auteur de Libre pour apprendre)

Le rôle des adultes

Elise Mareuil développe l’idée d’adultes “passeurs de nature” dans le sens où le rôle des adultes est celui de donner des impulsions, de créer des étincelles dans une transmission de cœur à cœur, d’activités quotidiennes partagées sans passer par des “leçons”.

L’objectif est également de sécuriser l’environnement en amont pour que l’enfant puisse y découvrir en autonomie, faire ses propres expérimentations à travers le jeu libre, prendre des risques sans se mettre en danger. C’est en faisant des choix et des erreurs que les enfants apprennent le lien de causalité (“si je fais ça, alors la conséquence est que…”) et deviennent capables de prendre soin de leur propre sécurité.

En effet, confiance en soi et liberté vont de pair.

Il est possible de s’appuyer sur le travail de Sarah Wauquiez, enseignante dans un jardin d’enfants en forêt en Suisse, psychologue, pour adopter un accompagnement à la juste mesure des besoins des enfants :

  • Laisser assez de temps
  • Laisser assez d’espace
  • Laisser un environnement adapté au jeune enfant pour permettre l’exploration (veiller à la sécurité sans surveiller, c’est-à-dire sans empiéter en permanence sur la liberté)

 

………………………………………..
Source : Petits jeux de saison pour grandes découvertes – Ateliers d’éveil à la nature pour les 0-4 ans de Elise Mareuil et collectif (InterEditions)

 

Crédits images : freepik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *