Grammaire : travailler la notion d’adjectif à travers les perceptions et les cinq sens

Grammaire : travailler la notion d’adjectif à travers les perceptions et les cinq sens

grammaire adjectifs

Un adjectif qualificatif est un mot que l’on ajoute à l’objet, l’animal ou la personne dont on parle pour le qualifier. L’adjectif exprime une qualité physique ou morale, qu’elle soit bonne ou mauvaise.

Dans son ouvrage La grammaire structurante, Elisabeth Nyuts propose de passer par la perception avec les cinq sens pour faire découvrir la notion d’adjectif aux élèves. Cette approche de la grammaire, utile aussi bien en français que pour l’apprentissage d’une autre langue, invite à qualifier les perceptions des cinq sens en les rendant conscientes.

Dans un premier temps, il est possible de faire toucher à l’enfant les objets qui se trouvent autour de lui (chaise, fauteuil, table, mur, vitres, tapisserie…) et lui faire qualifier ces objets avec le plus de détails possibles (ex : doux ? dur ? froid ? chaude ? rugueux ? lisse ?…). Quand l’enfant dit quelque chose comme “Je sens qu’il y a des creux et des bosses”, nous pouvons traduire ces perceptions en adjectif : “On dit que c’est rugueux”.

Ensuite, il est possible de passer par des instructions plus structurées.

Passer par la vue

Elisabeth Nyuts propose une activité passant par la vue pour appréhender la notion d’adjectif qualificatif :

Regarde ce couvercle, il est transparent. Et la vitre de la fenêtre aussi est transparente.

Tu peux toucher le couvercle et la vitre, tu peux les montrer. Ce sont des noms de choses. Est-ce que tu peux toucher transparent ou me montrer transparent tout seul ? C’est impossible car ce mot n’existe pas tout seul. C’est la qualité d’un nom. C’est le couvercle qui est transparent ou la vitre qui est transparente.

Le mot transparent ou transparente n’existe qu’accolé au nom. C’est pour cela que le mot s’accorde avec le nom. Et il donne des indications sur le nom, il donne des informations sur ces qualités : on dit qu’il le qualifie, d’où son appellation d’adjectif qualificatif.

Passer par le toucher

Elisabeth Nyuts propose une activité passant par le toucher pour appréhender la notion d’adjectif qualificatif (ici les exemples sont donnés à titre indicatif et peuvent être appliqués avec le matériel présent dans l’environnement de chacun) :

  • Va toucher la terre. Comment est-elle ? Sèche.
  • Quel est le contraire de cet adjectif ? Humide.
  • Touche le torchon. Comment est-il ? Sec.
  • Tout à l’heure, la terre était sèche, maintenant, le torchon est sec. Pourquoi cette différence entre sèche et sec ?
  • La terre est féminine et le torchon est masculin.

 

  • Soulève cette table. Comment est-elle ? Lourde
  • Soulève le gros pot de fleur Comment est-il ? Lourd.

 

  • Transparent, sec, lourd, existent accolés aux mots qu’ils qualifient et donc s’accordent avec eux.

 

Multiplier les activités de perception

Vue : montre moi un verre sale/ propre; montre moi une fille contente/ un garçon content…

Toucher : ramène moi quelque chose de rugueux/ troué/ souple…

Ouïe : produis un son aigu/ sourd/ strident/ sec…

Goût : préparer quelques aliments et les faire goûter puis demander à l’enfant de les qualifier (amer/ doux/ sucré/ âcre/ salé…)

 

Des activités pour aller plus loin sur la notion d’adjectif qualificatif

Trouver des couples de contraires

L’adjectif qualificatif exprime une qualité, bonne ou mauvaise, d’une personne, d’une chose, d’un animal ou encore d’une idée. Il est possible de s’amuser à trouver des qualités et leurs contraires (qualité est ici entendu au sens de propriété./ attribut et non au sens de don/ valeur). On invitera les enfants à trouver des exemples au féminin et au masculin.

Quelques exemples : patient/ impatient; dur/mou; généreuse/ avare; gentille/ méchante

Former des groupes nominaux enrichis avec des adjectifs

Il est possible de travailler à partir d’images pour inviter les enfants à former des groupes nominaux riches en adjectifs (par exemple, montrer un cheval et l’enfant le qualifie selon la représentation : un grand cheval marron).

Il est également possible de s’inspirer du jeu de l’adjectif logique de la pédagogie Montessori : plusieurs noms sont proposés sur des étiquettes; des adjectifs sont proposés sur d’autres étiquettes et l’enfant doit former des couples noms/ adjectifs cohérents.

Exemples : noms -> banane, camion, stylo, chat, canapé, plante/ adjectifs -> pourrie, rapide, bleu, sauvage, marron, verte

Faire varier les noms pour accorder les adjectifs à l’oral

L’enfant part de lui et propose une phrase le décrivant, incluant un groupe nominal avec un adjectif (ex : je suis content/ je suis française/ je suis gentil/ je suis grand).

L’adulte invite l’enfant à accorder l’adjectif en genre et en nombre en faisant varier le nom auquel il se rapporte :

  • et si tu étais une fille/ un garçon, comment tu dirais ? est-ce que ça changerait quelque chose à l’écrit ? quoi ?
  • et si vous étiez plusieurs garçons ? est-ce que ça changerait quelque chose à l’écrit ? quoi ?
  • et si vous étiez plusieurs filles ? est-ce que ça changerait quelque chose à l’écrit ? quoi ?

 

…………………………………………..
Source : La grammaire structurante de Elisabeth Nyuts (éditions Godefroy de Bouillon)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *