Pédagogie de la nature : 3 piliers pour favoriser la connexion des enfants à la nature


Pédagogie de la nature : 3 piliers pour favoriser la connexion des enfants à la nature

favoriser la connexion des enfants à la nature

Scott Sampson est biologiste et paléontologue. Il a écrit le livre Éveiller ses enfants à la nature…même en ville dans lequel il décrit trois thèmes qui jouent un rôle décisif pour favoriser la connexion des enfants à la nature :

  1. l’expérience directe et intime,
  2. l’accompagnement,
  3. la compréhension.

Ces trois thèmes s’appliquent à tous les stades de l’enfance, à l’école et à la maison.

1.L’expérience directe et intime par les cinq sens

Un lien chargé de sens avec la nature s’établit d’abord et avant tout par des expériences directes et multisensorielles, allant du temps passé en abondance et non organisé dans le jardin familial aux week-ends au vert et aux expéditions occasionnelles dans la nature sauvage.- Scott Sampson

Sampson insiste sur le contact intime des enfants avec les paysages, les personnes, les animaux , les végétaux de l’endroit où ils vivent.

La compréhension profonde de la nature doit passer par nos yeux, nos oreilles, notre nez et nos pores tout autant que par notre esprit. – Scott Sampson

Sampson recommande de conduire les enfants dans un cadre naturel pour les éveiller non seulement à l’aspect protection de l’environnement mais également aux notions scientifiques par l’expérience directe :

  • respirer des fleurs sauvages,
  • tenir une limace aux creux des mains,
  • contempler la pleine lune dans le ciel…

Par ailleurs, Scott D. Sampson nous encourage à laisser les enfants se salir et prendre des risques : retourner de grosses pierres, tripoter des vers de terre, patauger dans les flaques d’eau, sauter de souches en souches, gratter la terre avec les doigts, jeter des galets dans l’eau, laisser les enfants explorer à leur gré dans des endroits sauvages non domestiqués… Les vêtements et le corps se lavent, les égratignures guérissent… alors Sampson nous incite à “lâcher la bride” aux enfants.

Les enfants qui grandissent sans toucher à rien ont une enfance appauvrie, et ils se montreront peu enclins à aimer la nature, encore moins à la protéger. – Scott D. Sampson

2.L’accompagnement

Sampson parle de “mentors” et de “passeurs de nature” pour désigner les adultes qui accompagnent les enfants dans l’éveil à la nature. Un passeur de nature, qu’il soit parent, enseignant, animateur dédié à la nature ou non, est un explorateur associé, un co-chasseur d’indices.

Ainsi, Samspon invite les adultes passeurs de nature à partager avec les enfants des contacts avec la nature et d’y prendre un plaisir partagé. Cette capacité d’émerveillement, chez les adultes et les enfants, crée des liens profonds, à la fois entre humains et avec la nature. Avec ces liens naissent l’empathie et l’attachement, au genre humain et à la planète.

Chez les jeunes enfants en particulier, l’exploration ludique, menée côte à côte, donne de bien meilleurs résultats. Les mentors accomplis écoutent plus qu’ils ne parlent. Ils modèlent les comportements fondamentaux. Ils observent avec attention, stimulent la curiosité et “font parler” l’imagination de ceux qu’ils accompagnent en leur posant des questions qui élargissent, sans rien brusquer, leur sensibilisation et leur savoir. – Scott Sampson

Sampson insiste sur l’importance d’instaurer un maximum de temps libre, d’engager les enfants dans des activités plus centrées sur le jeu d’imagination que sur l’assimilation des connaissances. En effet, les enfants n’ont qu’une envie : jouer. Ils sont faits pour ça ! Sampson

Scott D. Sampson recommande une heure minimum par jour de jeu libre, non structuré, dans l’emploi du temps des enfants. Jeu libre signifie sans conseils ni supervision des adultes.

3.La compréhension

L’accent porte sur la compréhension de quelques grandes idées. Sampson affirme que l’apprentissage est plus puissant et plus durable si on commence par quelques grandes idées, qu’on étoffe ensuite en y ajoutant des faits et détails comme :

  • d’où viennent les aliments et l’eau,
  • où partent les déchets,
  • l’histoire de l’endroit où on habite…

Obsédés par l’idée de protéger à tout prix la nature et nos enfants, nous faisons souvent beaucoup plus de mal que de bien. La relation à la nature dépend de contacts directs et multisensoriels. – Scott D. Sampson

 

Notre rôle en tant qu’adultes

Les enfants accorderont de l’importance aux choses qui en ont pour vous, aussi commencez par vous intéresser vous-même à la nature en consacrant tous les jours quelques minutes d’attention au monde autre qu’humain qui vous entoure. – Scott Sampson

Nous pourrons favoriser la connexion des enfants à la nature en nous reconnectant nous-mêmes en tant qu’adultes à la nature et en participant AVEC les enfants à la découverte de la nature :

  • prêter attention à la nature en tant qu’adultes en ralentissant, en utilisant les cinq sens (humer l’air, observer les nuages, caresser l’écorce d’un arbre, écouter les oiseaux, prendre le temps de regarder le lever ou le coucher de soleil…);

  • explorer la nature locale (visiter une réserve naturelle locale, compter les espèces observées à partir de la fenêtre, compter le nombre de chants d’oiseaux entendus, soulever des pierres pour y découvrir une vie insoupçonnée…);

 

  • observer les insectes et la vie sous la terre (Avec le concours des enfants, prenez l’habitude d’utiliser une coupelle et un carton ou autre pour attraper les insectes et les araignées qui s’égarent chez vous ou dans la classe. Rien ne vaut un petit récipient en plastique transparent pour observer ces bestioles avant de les relâcher dans la nature.)

 

  • faire des sorties nocturnes (Les sorties nocturnes peuvent être simples et courtes : une balade pour faire le tour du quartier, passer du temps dans le jardin, s’allonger sous un ciel nocturne constellé d’étoiles…)

 

  • s’abonner à des médias traitant de la nature (les magazines La Hulotte, la Salamandre ou Fanette et Filipin sont très appréciés des enfants par exemple) et proposer de beaux livres illustrés (des exemples ici ou );

 

  • ajouter des éléments naturels dans les espaces de jeu des enfants (Qu’il s’agisse de la cour d’école, du jardin ou de la cour de la maison, l’addition d’éléments naturels comme des pierres, des rondins, de l’eau et des bâtons ont toutes les chances de transformer le jeu à l’extérieur.)

 

  • dessiner un détail choisi directement dans la nature (emmener des feuilles et des crayons en balade et laisser les enfants sélectionner leur sujet d’intérêt).

………………………………….

Source : Éveiller ses enfants à la nature…même en ville de Scott Sampson (éditions Poche Marabout)

Commander Éveiller ses enfants à la nature…même en ville sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *