4 clés pour se préparer mentalement à une épreuve et faire baisser le niveau de stress

4 clés pour se préparer mentalement à une épreuve et faire baisser le niveau de stress

faire baisser le niveau de stress

Dans son livre Comment rester vivant au travail – Guide pour sortir du burn out, Catherine Vasey propose des pistes pour se préparer mentalement avant une épreuve et faire baisser le niveau de stress.

1.Prendre sa météo intérieure

Prendre sa météo intérieure, c’est s’accorder quelques instants sans être dérangé (assis ou même en marchant). Il s’agit de bien sentir toutes les parties du corps, comment ça fait dans le corps et où, de prendre contact avec les émotions du moment et leur intensité.

Ex :

Comment je me sens ici et maintenant ? J’ai la gorge serrée, j’ai le cœur qui bat très fort, j’ai les jambes qui tremblent, j’ai l’impression que je vais…

Qu’est-ce que je ressens ici et maintenant ? Il y a de (la colère), et aussi de (la tristesse) et puis (de la peur). C’est vrai que j’ai peur de…

 

2.Définir les besoins

En partant de ces ressentis, il s’agit de laisser émerger les besoins à satisfaire pour être en accord avec soi-même, pour se sentir bien à nouveau.

Parfois, juste reconnaître les émotions et les besoins est déjà une manière de se sentir mieux, même si les besoins ne sont pas satisfaits en réalité. La validation du ressenti et l’auto empathie passent par le mot OUI  (“oui, c’est vrai que je suis triste/ stressée et que j’aurais besoin…”).

Cette auto empathie peut également passer par une décharge de l’énergie de l’émotion (ex : pleurer, trembler, crier…).

Avoir une liste des besoins humains fondamentaux en tête peut être utile à cet effet :

roue-des-besoins-enfants

3.Formuler les intentions dans une phrase clé

Il s’agit de choisir un ou deux besoins clés et de voir dans quelle mesure des pensées viennent en empêcher la satisfaction. Cela peut passer par l’identification de la petite voix négatives et la formulation de pensées recadrées :

Je bloque ma respiration quand je suis sous stress -> Je constate quand ma respiration est bloquée et je m’accorde du temps pour expirer profondément, autant de fois dont j’ai besoin.

Je suis envahi.e par les urgences à rendre. – >Je prête attention à mon propre rythme.

Voici quelques exemples de phrases que nous pouvons dire aux enfants et adolescents pour les accompagner à leur rythme et les aider à contre-dire leur petite voix critique interne :

contredire auto critiques enfants

 

4.Se rappeler de cette intention au fil de la journée

Tout au long de la journée, à chaque fois que le stress remonte et donne l’impression de perdre pied, il est possible de se reconnecter par la pensée et par le corps à l’intention choisie.

………………………………….

Source : Comment rester vivant au travail – Guide pour sortir du burn out de Catherine Vasey (éditions Dunod). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Comment rester vivant au travail sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *