Éducation positive : identifier les forces des enfants à l’école pour surmonter l’échec scolaire

S’appuyer sur les points forts des enfants dans l’éducation (les forces selon la psychologie positive)

Éducation positive surmonter l'échec scolaire

Lea Waters est une psychologue américaine et a écrit le livre Cultiver ses forces : L’éducation positive au quotidien. Elle y propose d’envisager l’éducation par le prisme des forces telles qu’elles ont été conceptualisées par la psychologie positive.

Le postulat de départ est que chaque humain a des points forts. Nous sommes tous équipés de talents particuliers (sur le plan physique, mental, social, technique ou créatif) ainsi que de traits de personnalité positifs (par exemple le courage, la gentillesse ou le sens de la justice), à des niveaux plus ou moins élevés. L’éducation centrée sur les forces met les enfants au contact de leur propre constellation de talents (définis par la performance) et traits de caractère (définis par la personnalité) qui se retrouvent dans une combinaison unique.

La psychologie positive a identifié 24 forces universelles qui peuvent être réparties en six domaines (appelés vertus) auxquels elles permettent de contribuer.

  • La sagesse et la connaissance : créativité, curiosité, discernement, goût de l’apprentissage, perspective
  • Le courage : vaillance, honnêteté, persévérance, enthousiasme
  • L’humanité : gentillesse, amour, intelligence sociale
  • La justice : justice, leadership, esprit d’équipe
  • La tempérance : pardon, humilité, prudence, autorégulation
  • La transcendance : appréciation de la beauté, gratitude, espoir, humour, spiritualité.

Une force se repère à ses trois composantes :

  1. La performance : l’enfant est bon dans l’activité
  2. L’énergie : il s’y sent bien
  3. Une utilisation intensive : il la choisit souvent de nombreuses fois.

 

Éducation positive : identifier les forces des enfants à l’école pour surmonter l’échec scolaire

Lea Waters a utilisé cette approche basée sur les forces des enfants combinée à la pleine conscience dans des écoles. Elle raconte notamment comment elle s’y est pris avec un groupe de jeunes garçons de CM1 très remuants et en décrochage scolaire. L’objectif de Lea Waters était de les aider à se concentrer sur leur travail (dans un objectif de lutte contre l’échec scolaire). Elle a activé 4 leviers pour y parvenir.

Identifier et activer ses forces

Lea Waters a décidé, dès son entrée dans la salle de classe, de déployer son antenne à forces. Elle a alors pu en détecter de nombreuses chez ces garçons étiquetés “remuants” et “en échec” : vitalité, humour, entrain, énergie, esprit d’équipe, jovialité, coordination physique ou encore athlétisme.

Lea Waters a proposé aux garçons de répondre au test VIA d’identification des forces de caractère. Elle a pris le temps de définir chacune des forces de la psychologie positive avec eux, puis les garçons devaient raconter comment ils s’étaient servis de l’une d’entre elles pour remporter un succès dans leur vie. Lea Waters a remarqué qu’ils ont quasiment tous listé des réussites en dehors de l’école. Il lui revenait donc de montrer à ces garçons que leurs forces pouvaient aussi s’appliquer au domaine scolaire.

A cet effet, elle leur a proposé de dédier un des murs de la salle de classe aux forces. Sur ce « mur des forces », les vingt-quatre forces de caractère ont été affichées (nom + illustration). Chaque élève a découpé un croquis miniature de dix centimètres environ le représentant et a collé sa photo sur sa plus grande force.

>>> Des cartes pour afficher les forces à télécharger : Un jeu de cartes pour identifier ses forces et talents en famille (ou en classe, en groupe)

Quand un élève repérait l’utilisation d’une force chez un camarade, il avait la permission de se lever de sa chaise et de déplacer la silhouette de ce camarade sur cette force.

Travailler la pleine conscience

En parallèle, Lea Waters a proposé des séances de “Frisbee-conscient” pour les initier à la pleine conscience. Les garçons se sont mis deux par deux et la règle était de s’échanger le Frisbee en silence. Lea Waters a attiré leur attention sur leurs mains en leur demandant de comparer les différentes sensations entre recevoir le Frisbee et l’envoyer. Ensuite, elle leur a proposé d’écouter les différents sons du Frisbee en fonction de sa vitesse, de sa hauteur, de la force du lancer.

En quelques sessions de Frisbee-conscient, Lea Waters a remarqué que les garçons en question éprouvaient des instants de pleine conscience et parvenaient à diriger leur attention sur le son du Frisbee et son contact en main tout en faisant abstraction des distractions.

Progressivement, elle leur a proposé des exercices plus statiques.

Recadrer la petite voix interne critique

Ensuite, Lea Waters a travaillé sur un troisième plan : leur petite voix, c’est-à-dire les mots qu’ils se disaient quand ils réussissaient un lancer ou une prise, comparé à celles qu’ils avaient s’ils les rataient. Elle a attiré l’attention des élèves sur les pensées négatives qui surgissent quand on échoue (je suis nul, je n’y arriverai jamais, je ne vaux rien, j’ai honte) ou quand on apprend quelque chose de nouveau en classe (je comprendrai jamais, c’est trop dur, je suis mauvais en maths, l’anglais, c’est pas pour moi).

Elle a invité les garçons à remplacer ce type de pensée négative par des pensées qui sollicitent leurs forces (ex : je peux compter sur humour, je sais que je suis persévérant et je vais continuer à essayer, grâce à mon esprit d’équipe, je vais pouvoir apprendre avec les autres et demander de l’aide…).

Stimuler la solidarité

Enfin, Lea Waters a terminé la formation avec une activité de partage. Assis en rond dans la cour, elle a demandé aux garçons d’interpeller un camarade dans le cercle en lui lançant le Frisbee et en nommant une force qu’ils voyaient en cette personne tandis que le Frisbee volait vers elle. Ils ont joué à ce jeu jusqu’à ce que chaque garçon ait été appelé.

 

Lea Waters témoigne que les garçons avec lesquels elle a pratiqué ces activités avaient grandi en confiance en soi.

……………………………………….

Source : Cultiver ses forces : L’éducation positive au quotidien de Lea Waters (éditions JC Lattès). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Cultiver ses forces : L’éducation positive au quotidien sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac

Crédit image : freepik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *