Commettre un CRIME en pensée : une stratégie efficace d’apprentissage 

Commettre un CRIME en pensée : une stratégie efficace d’apprentissage

Dans leur livre L’apprentissage visible : ce que la science sait sur l’apprentissage, John Hattie et Gregory Yates rappellent que, dans la mémoire à court terme, les informations peuvent être conservées durant de courtes périodes mais qu’elles sont vite effacées si elles ne sont pas réactivées rapidement après le premier encodage et de manière répétée.

Il existe toutefois des stratégies actives qui peuvent faciliter la mémorisation à long terme. A cet effet, Hattie et Yates proposent un acronyme facile à retenir : commettre un CRIME en pensée pour Couper, Répéter, Imaginer, Mémoriser et Elaborer.

crime stratégie apprentissage neuroscience

Couper

Couper, c’est regrouper des éléments d’une certaine manière ordonnée, qui fait sens pour l’apprenant : trier, organiser, réarranger ou encore classer.

Cette organisation est plus efficace si elle se fait en lien avec des connaissances antérieures bien maîtrisées (par exemple, via des métaphores ou des comparaisons avec d’autres domaines ou matières étudiées : “c’est comme dans…”).

Répéter

Répéter, c’est redire, sans support sous les yeux, les informations à mémoriser. La répétition rendra la trace en mémoire plus durable. Cette répétition peut être effectuée à voix haute à soi-même, en se parlant intérieurement, par écrit, en récitant à quelqu’un. L’idée est de le faire sans aucun support sous les yeux au risque d’être influencé par des indices récupérateurs de la leçon ou des fiches de révision donnant l’illusion de savoir.

La répétition peut se faire mot à mot pour des définition à savoir par coeur ou bien sous forme de listes ou mots clés pour des idées à retenir.

Imaginer

Imaginer, c’est créer des images. Il s’agit de se représenter les choses via une image que l’on dessine dans sa tête. Cela peut être des dessins mais aussi simplement voir les mots ou les chiffres écrits (en couleurs ou non) sur une sorte de tableau mental.

Mémoriser (astuces mnémotechniques)

Il existe de nombreuses astuces mnémotechniques qui peuvent être utilisées pour retenir des informations à long terme. Les acronymes en sont un bon exemple comme CRIME.

Elaborer

Elaborer, c’est ajouter un élément signifiant aux informations à mémoriser. Fusionner du nouveau avec de l’ancien crée une trace mnésique plus durable mais aussi plus accessible. Le souvenir de l’information entrante et nouvelle est renforcé parce que le cerveau a élaboré un contenu au moment de l’exposition à cette information (association à des connaissances préalables qui ont du sens).

 

Il est important de garder en tête que :

  • de nouvelles informations peuvent entrer dans la mémoire si et seulement si les limite de nos capacités attentionnelles (fragiles) ne sont pas dépassées
  • les nouvelles informations prennent sens une fois reliées à des connaissances antérieures
  • les efforts faits pour intégrer profondément (c’est-à-dire via des liens puissants en terme de sens et nombreux) une nouvelle information dans la mémoire la rende plus résistante à l’oubli

Les idées, pour être retenues sur le long terme et demeurer faciles d’accès, doivent donc être formulées très soigneusement , ce qui implique de la concentration et un certain niveau d’effort mental. – Hattie et Yates

……………………………………………………..
Source : L’apprentissage visible : ce que la science sait sur l’apprentissage de John Hattie et Gregory Yates (éditions L’Instant Présent). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander L’apprentissage visible : ce que la science sait sur l’apprentissage sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur le site de l‘éditeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *