Comment s’organiser dans son travail scolaire ?

Comment s’organiser dans son travail scolaire ?

Comment s'organiser dans son travail scolaire

Il n’existe pas de manière unique qui serait efficace pour tous les étudiants de s’organiser dans le travail scolaire mais quelques éléments fondamentaux peuvent servir de points de repère :

  1. le moment consacré au travail scolaire doit être un vrai moment de concentration et d’investissement
  2. les devoirs et révisions sont efficaces quand ils font l’objet d’une planification rigoureuse
  3. apprendre et mémoriser, ce n’est pas relire, c’est se tester

1.Le moment consacré au travail scolaire doit être un vrai moment de concentration et d’investissement

Il peut être plus efficace de commencer par ce qui est le plus facile pour éviter le découragement et se mettre en situation de réussite.

Pour favoriser la concentration, il est conseillé de :

  • éteindre les écrans pendant les séances de révisions, et une heure avant de s’endormir
  • aérer la pièce de travail le plus souvent possible
  • boire de l’eau régulièrement

Par ailleurs, la concentration est plus efficacement maintenue quand on a un objectif précis en tête, une intention. Organiser son travail scolaire, c’est toujours être capable de répondre aux questions : “quelle est l’intention derrière la consigne ? quand vais-je utiliser cette information ? pourquoi m’est-elle utile ?“. Par exemple, derrière la consigne, “souligner les COD”, l’intention est de savoir reconnaître les COD pour pouvoir accorder le participe passé au passé composé quand le COD est antéposé. La finalité est de progresser en orthographe.

Il existe des astuces pour maintenir les efforts et persévérer :

  • Segmenter en séquences courtes (ex : 25 minutes de temps de travail suivis de 5 minutes de pause, enchaînés 2 ou 3 fois selon le temps imparti au travail scolaire)
  • Rendre la gestion du temps concrète (timer avec le reste du temps indiqué visuellement, signal sonore pour indiquer la fin du temps imparti ou le nombre de minutes restantes)
  • Préparer des calendriers, plannings, listes (cocher, barrer, surligner au fil de l’avancée du temps et de la tâche)

 

2.Les devoirs et révisions sont efficaces quand ils font l’objet d’une planification rigoureuse

On peut s’inspirer de la méthode Pomodoro pour s’organiser dans son travail scolaire :

  • créer un semainier type

Il s’agit ici de planifier et fractionner le temps de travail et de loisir sur des semainiers comme celui ci-dessous, à remplir avec des codes couleurs pour les temps de sommeil, cours, transport, temps libre, activités extra scolaires, travail scolaire personnel et repas. Chaque case sera coloriée selon l’activité et la légende devra apparaître sur le semainier (ex : orange -> temps de cours, bleu -> temps de sommeil, rouge -> repas…).

semainier organiser travail scolaire

Après avoir coloré ce semainier, une bonne vue d’ensemble du temps à consacrer chaque jour au travail scolaire personnel apparaîtra. Si c’est possible, mieux vaut travailler chaque jour plus ou moins à la même heure afin que le cerveau prenne l’habitude de se mettre en mode “travail” à ces moments-là. Une routine se mettra en place et il y aura moins de résistance ou de temps perdu à savoir quoi faire et quand.

Un planning plus détaillé qui change chaque semaine peut ensuite être réalisé avec les éléments précis de chaque semaine. Une feuille avec les jours de la semaine et les matières peut être imprimée en début de chaque semaine et à remplir en fonction du travail donné par les professeurs (voir exemple ci dessous). Pour chaque matière, le travail à faire chaque jour sera noté avec le plus de précision possible (chapitre à réviser, exercices à faire, temps estimé à y consacrer).

planning semaine de travail

  • planifier la séquence de travail

Pour chaque matière concernée par des devoirs et révisions, il est possible de se poser des questions pour donner une “direction” au cerveau : Quels sont les objectifs de révisions ? Quels cours travailler ? Quels exercices savoir refaire ? Quelles notions maitriser ? Quelles définitions apprendre par coeur ?

  • décliner les objectifs en tâches de 10 à 25 minutes

Cette phase consiste à découper les objectifs en tâches réalisables en 10 à 25 minutes. Ces tâches peuvent être aussi diverses que refaire des exercices, créer une carte mentale, rédiger l’introduction d’une dissertation, apprendre les définitions d’une leçon…

L’efficacité de cette étape passe par le choix et la mise en liste des différentes tâches en fonction du temps à disposition.

  • alterner les temps de travail et de pauses

Un minuteur sera réglé sur le nombre de minutes retenu. Une fois la séance de travail terminée, une pause s’impose… que la tâche prévue soit finie ou non. Cette pause de 5 minutes permet de passer à autre chose pour profiter des associations d’idées que fait le cerveau sans intention consciente de notre part. Avant d’attaquer cette pause, il est recommandé de faire un petit bilan (qu’est-ce que j’ai appris ? où j’en suis ? qu’est-ce que j’ai fait ? qu’est-ce qui me reste à faire ?) et de bien être au clair sur ce qui fera l’objet du travail lors du retour de la pause.

 

3.Apprendre et mémoriser, ce n’est pas relire, c’est se tester à intervalle régulier

Simplement relire la leçon la veille d’une évaluation est inefficace. Mémoriser, c’est se poser des questions et reformuler (avec ses propres mots ou dans une autre forme) et c’est réviser de manière distribuée (espacée dans le temps en revenant plusieurs fois sur une même information).

Quatre principes efficaces pour réviser peuvent être appliqués pour s’organiser dans le travail scolaire :

  • le cerveau garde plus facilement ce qui a été vécu et/ou vu (concrètement ou mentalement) au moins deux fois dans la journée;

 

  • la règle du 1-1-1-1 (1 jour, 1 semaine, 1 mois, 1 semestre) est efficace pour une mémorisation à long terme : au bout de 24 heures, nous ne retenons qu’environ 25% de ce que nous avons vécu et cela décroît au fil des jours. Si on revoir l’information dans les 24 heures, notre cerveau interprète cela comme une information utile et la “garde” pendant une semaine. SI nous revoyons l’information au bout d’une semaine, l’information sera retenue en mémoire à long terme pendant 1 mois… et au bout d’un mois pour un semestre;

 

  • quitte à ne réviser qu’une fois pour une évaluation ou un devoir surveillé, autant le faire dans les 24 heures qui suivent un cours : l’effort sera minimum et l’information sera conservée pendant une semaine;

 

  • la mémoire est reconstructive, cela veut dire que ce sont les efforts pour rappeler des informations en mémoire qui forment l’apprentissage, pas le moment “facile” où ces informations sont entendues ou lues. Voici une carte mentale pour mémoriser efficacement des leçons à long terme.

Mémoriser, ce n'est pas relire, c'est se tester

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *