Les immenses bénéfices des plantes et de la lumière naturelle dans les classes d’école

Les immenses bénéfices des plantes et de la lumière naturelle dans les classes d’école

bénéfices plantes classes école

Jorn Viumdal, auteur de L’effet Skogluft – l’air des forêts, rappelle qu’un cadre vert et une lumière diurne (naturelle ou luminothérapie) permettent une nette réduction des problèmes de santé, une amélioration de la concentration et du bien-être. Cela a été démontré chez les adultes mais ceci est également valable pour les enfants et les adolescents.

Jorn Viumdal explique que les pièces “mortes” (sans verdure, avec peu d’ouverture sur l’extérieur, allumée avec des ampoules, avec peu de matériaux naturels et des couleurs trop vives) sont génératrices de fatigue, ce qui rend les enfants fatigués et agressifs. A la différence des adultes qui peuvent faire le lien entre leur irritabilité/ leur fatigue et le manque de lumière/ la décoration terne, les enfants ne peuvent pas modifier leur conduite ni à expliquer pourquoi ils sont fatigués ou agressifs.

Viumdal écrit : “S’il y a un endroit où cela devrait être évident de penser à un environnement vert et à une bonne lumière, c’est bien là où vivent ceux qui sont encore en pleine croissance et en cours de développement. Le pire, de mon point de vue, c’est justement que ces enfants, qui luttent déjà contre des problèmes de concentration, d’apprentissage et de maîtrise de soi, sont ceux qui souffrent le plus de mauvaises conditions de travail. On les empêche tout simplement de donner le meilleur d’eux-mêmes. La fatigue et les céphalées sont des conséquences typiques d’un mauvais éclairage. ”

Jorn Viumdal est l’inventeur de la méthode Skogluft qui propose de créer des murs végétaux et d’apporter de la lumière naturelle (ou artificielle diurne) pour profiter des bienfaits de la verdure en intérieur. Dans plusieurs écoles avec lesquelles il a travaillé, les enseignants lui ont dit avoir observé une baisse significative des épisodes de violence suite à l’introduction de murs végétaux et de plus de lumière naturelle dans les classes. Cette baisse de la violence n’était pas le seul point positif soulevé  :

  • une ambiance plus calme,
  • une meilleure humeur générale (élèves et enseignants),
  • des élèves plus attentifs,
  • moins de chamailleries,
  • une baisse des absences pour maladie (élèves et enseignants).

Jorn Viumdal regrette que, dans nos sociétés occidentales modernes, nous ayons fait du manque de nature la norme. Il estime que le manque de nature nous rend malades et que l’exposition aux plantes et à la lumière du jour nous soigne.

Ainsi, les écoles gagneraient à faire entrer plus de verdure et de plantes dans les salles de classe, ainsi que de permettre à la lumière du soleil de pénétrer plus dans la classe (ou mettre en place des ampoules de lumière diurne).

……………………………………….

Source : L’effet Skogluft : Air des forêts de Jorn Viumdal (éditions J’ai Lu). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander L’effet Skogluft : Air des forêts sur Amazon ou sur Decitre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *