10 activités ludiques et créatives pour s’approprier le geste d’écriture en maternelle

10 activités ludiques et créatives pour s’approprier le geste d’écriture en maternelle

10 activités ludiques et créatives pour s'approprier le geste d'écriture en maternelle

Pour s’approprier le geste d’écriture et découvrir le plaisir d’écrire, de nombreuses activités spécifiques peuvent être mises en place avec les enfants d’âge de maternelle.

  • S’amuser à écrire les yeux fermés sur une feuille puis découvrir la trace du geste une fois les yeux ouverts
  • Écrire sur des supports improbables ou éphémères :
    • tracer avec l’index dans le sable, la semoule
    • écrire au pistolet à eau par terre, sur le sol de la cour et voir les lettres disparaitre en séchant
    • un adulte écrit les lettres sur un tableau noir à la craie et l’enfant se mouille le doigt pour repasser par dessus et faire disparaître la lettre
  • Tracer une lettre dans le dos de quelqu’un et celui-ci doit la reconnaitre et la nommer (puis inverser)
  • Colorier des petites surfaces (pour permettre le bon positionnement des mains sous la surface à colorier), des mandalas simples
  • Proposer de colorier de « deux couleurs avec un seul crayon». En variant la pression, l’enfant doit obtenir des couleurs plus ou moins foncées.
  • Reproduire des frises (pour les plus jeunes, des frises simples comme le fait de repérer la ligne et les carreaux sur le cahier et de les marquer clairement)
  • Gribouiller avec la consigne de ne bouger que les doigts (voir le livre d’Hervé Tullet, À toi de gribouiller – éditions Bayard Jeunesse – ou le cahier Mes cahiers d’écriture GS – Découverte – éditions Midi)
  • Travailler la motricité de l’index par la peinture à doigt
  • Écrire ou peindre sur des surfaces verticales
  • Colorier un carreau sur deux en utilisant une couleur par interligne (ex : bleu pour la ligne du haut, vert pour la ligne du milieu et vert pour la ligne du bas)

Il est important que l’enfant ait déjà acquis une certaine aisance avec l’outil d’écriture et une maitrise de ses tracés avant de pouvoir apprendre les gestes très codifiés de formation des lettres.

C’est la multiplication des jeux de manipulation et activités manuelles qui va stimuler l’aisance d’un enfant en motricité fine. En effet, pour être à l’aise avec un crayon, il faut savoir le serrer suffisamment fort pour qu’il ne tombe pas mais pas trop non plus pour éviter les crispations, tout en contrôlant l’appui sur le papier (ni trop fort ni trop léger).

Par ailleurs, la motricité fine s’entretient. Les jeux et exercices doivent être pratiqués régulièrement et être variés : enfiler des perles, plier du papier, construire et déconstruire des tours de Légo, nouer des rubans/ faire des nœuds, modeler de l’argile, jouer aux cartes, découper, colorier, coller…

De plus, lors des dessins libres, l’adulte peut commenter ce qu’il voit (sans jugement mais juste décrire les formes, les couleurs), peut rectifier en douceur la tenue du crayon et inciter l’enfant à parler de sa production. Il est utile que l’adulte propose d’écrire, sous la dictée de l’enfant, ce que le dessin représente pour lui.

………………………………………..

Inspiration :  travaux de Laurance Pierson, Danièle Dumont et Corine Desbornes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *