7 conseils pour préparer une classe Montessori

7 conseils pour préparer une classe Montessori

7 conseils pour préparer une classe Montessori

Enseignante et maître-formatrice, Marguerite Morin est responsable de l’option Montessori du DU Pédagogies actives de l’ICP. Elle participe à de nombreux colloques et débats sur la pédagogie Montessori. Elle est l’autrice de plusieurs livres sur la pédagogie Montessori à l’école publique française (aux éditions ESF Sciences Humaines) :

  • La pédagogie Montessori en maternelle : Pour une pratique à l’école publique
  • Toutes les activités Montessori en maternelle : Langage, art, vie pratique
  • Je me lance en Montessori : Les clés d’une préparation réussie

Dans cette vidéo, elle formule sept conseils pour mettre en place une classe Montessori à la rentrée.

1.Comprendre les principes de la pédagogie Montessori

Le premier point est de bien comprendre l’essence même de la philosophie de Maria Montessori à travers des concepts clés comme l’importance de l’observation, les périodes sensibles ou la posture de l’adulte.

2.Faire le lien avec les programmes de l’Education Nationale

Définir l’objectif visé de chaque activité issues de la pédagogie Montessori  est indispensable pour couvrir tous le programme et comprendre à la fois le sens et la portée de chaque activité.

Il est également nécessaire d’ajouter des activités pour s’assurer de couvrir l’ensemble des connaissances et compétences attendues (activités de motricité globale, travail sur la littérature jeunesse…).

3.Confectionner les activités

Confectionner les plateaux d’activité demande beaucoup de temps et d’argent. Pour les activités de vie pratique, des éléments peuvent être récupérés à droite, à gauche ou achetés en brocante.

Le matériel des activités de vie sensorielle, de langage et de mathématiques peut être fabriqué ou commandé sur des sites spécialisés.

4.S’entraîner aux présentations

Chaque activité a un but direct (l’objectif) et des buts indirects dans une continuité des apprentissages. Le déroulement (gestes et paroles) de chaque activité doit être répété, avec ou sans enfant cobaye :).

5.Aménager sa classe

Le mieux est de tout vider dans la classe afin de totalement reconcevoir les différents espaces par domaine d’activités et ranger les activités sur les étagères par ordre de progressivité.

La classe est la maison de l’enfant et doit lui être entièrement dédiée dans un espace épuré, accueillant, fleuri et lumineux. L’enfant doit pouvoir se déplacer sans être gêné. Dans la pédagogie Montessori, l’enfant est un enfant “nomade”.

6. S’entraîner à parler avec bienveillance

Cela prend du temps que de se familiariser avec le langage de la bienveillance, à savoir celui des émotions, des besoins et de la résolution de problème. La justesse entre empathie et cadre est difficile à trouver et il est illusoire de penser y arriver en ne s’entraînant pas.

7. Se reposer

La disponibilité émotionnelle et physique requise pour passer en pédagogie Montessori est énorme et la fatigue est un facteur entravant la bienveillance. Prendre soin de soi n’est donc pas une option !

………………………………………………………….

Pour aller plus loin : Je me lance en Montessori : Les clés d’une préparation réussie de Marguerite Morin (éditions ESF Sciences Humaines). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet

Commander Je me lance en Montessori : Les clés d’une préparation réussie sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *