Ken Robinson nous dit en quoi l’école tue la créativité (+ ressources pour faire autrement)

Ken Robinson nous dit en quoi l’école tue la créativité (+ ressources pour faire autrement)  

Dans cette vidéo, Ken Robinson, auteur de L’Elément, explique pourquoi il est important de reconnaître que tous les enfants ont un talent fabuleux et comment cultiver ces talents.

Mon combat est que la créativité aujourd’hui est aussi importante dans l’éducation que la littérature. Les arts, les sciences, les lettres, l’éducation physique, les langues et les mathématiques contribuent tous à part égale à l’éducation d’un enfant. – Ken Robinson

 

Des questions pour repenser le système éducatif

Ken Robinson remet en cause le système éducatif des pays développés.

  • Pourquoi l’école est-elle toujours pensée comme au XIXème siècle pour répondre à un contexte d’industrialisation ? 
  • Pourquoi la société conduit-elle à classer les personnes en « scolaires » (les intellectuels) et en « non scolaires » (les manuels) ?

Notre système éducatif n’est plus adapté à notre époque contemporaine car un diplôme n’est plus une garantie sur le marché du travail.

  • Pourquoi les arts et les activités créatives sont-elles les parents pauvres de l’école ?
  • Pourquoi les prescriptions de médicaments contre les troubles de l’attention des enfants augmentent-elles vertigineusement aux Etats-Unis et désormais dans les autres pays occidentaux ?
  • Pourquoi les écoles sont-elles organisées comme des usines avec leurs lots de sonneries, de séparation des matières comme on sépare les tâches à la chaîne ?
  • Pourquoi les cursus sont-ils organisés par classe d’âge alors que des enfants d’un même âge peuvent avoir des besoins différents ?

L’école devrait justement être bâtie dans la direction opposée à la standardisation : stop au taylorisme éducatif !

  • Pourquoi notre capacité à penser de manière différente et divergente se détériore-t-elle avec le temps ? 

Ken Robinson explique que les personnes les plus douées pour la pensée divergente sont… les enfants de moins de 5 ans ! Les personnes les plus créatives au monde sont les enfants de maternelle !

Il décrit un test mené pour évaluer le potentiel en termes de pensée divergente : 98% des enfants de moins de 5 ans évalués sont considérés comme des génies en termes de pensée divergente. Ce pourcentage diminue régulièrement quand les enfants vieillissent… et entrent à l’école.

  • Pourquoi les enfants apprennent-ils qu’il n’existe qu’une seule et unique réponse correcte à une question ?
  • Pourquoi ce qui est considéré comme de la coopération en dehors de l’école est-elle considérée comme de la triche à l’école ?

4 voies pour repenser le système éducatif

Ken Robinson estime que le système éducatif doit reconsidérer sa manière d’envisager les capacités et compétences des élèves :

  1. l’opposition entre scolaire et non scolaire doit être abandonnée,
  2. la plupart des idées et des apprentissages émergent à l’intérieur de groupes : la coopération doit être remise à la base du modèle éducatif,
  3. les habitudes de l’institution scolaire doivent être changées (comme l’organisation spatiale des bâtiments, l’organisation en groupes d’âge, les sonneries qui imposent de stopper une activité en cours de route…)
  4. le système éducatif devrait encourager la « pensée divergente » : la capacité à voir plusieurs réponses à une même question, la capacité à ne pas penser seulement de manière linéaire.

Afin d’y parvenir, nous pouvons nous appuyer sur ce que nous savons à propos de l’intelligence humaine :

–> l’intelligence est variée

Chacun d’entre nous appréhende, capte et réfléchit le monde de différentes manières.

–> l’intelligence est dynamique

C’est en établissant de nouvelles relations entre les choses que surviennent les véritables découvertes.

–> l’intelligence est spécifique

Les manières dont nous ressentons le monde nous sont propres. Chaque personne possède un profil constitué d’une certaine combinaison d’intelligences dominantes et latentes unique au monde.

L'avenir de l'enseignement consiste à cultiver des talents de toutes sortes - Ken Robinson

Les citoyens en devenir ont besoin d’une éducation aux sciences humaines et sociales, à la philosophie pour développer leur ouverture d’esprit et leur capacité d’adaptation au monde.

Les enseignant ne peuvent pas être considérés comme des simples « transférants » auxquels on impose des contenus désignés comme académiques par l’institution. Les enseignants doivent avoir la liberté d’attirer et de conserver l’attention des élèves, d’alimenter leur créativité, de permettre l’expression de leur passion. Les enseignants sont des points d’entrée pour donner envie d’apprendre en autonomie et en s’aidant les uns les autres.

Ken Robinson ajoute qu’à partir du moment où une personne se trouve en position d’enseignant, elle a le pouvoir de changer le système d’éducation. Si les professeurs ou directeurs d’établissements scolaires commencent à changer leurs manières d’être, leurs habitudes d’enseignement, l’environnement de l’école, alors ces actions auront un effet sur le micro climat de l’école en question mais aussi sur tout le système d’éducation. Les manières de faire et de penser ne changent pas par le haut de manière imposée par le ministère de l’éducation nationale mais par le bas.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Focus sur les modalités d’instruction en France

Seule l’instruction de 6 à 16 ans est obligatoire, l’école ne l’est pas. En France, le choix du mode d’instruction est un droit : le choix de scolariser dans une école publique ou dans une école privée quelle qu’en soit l’orientation (religieuse, pédagogique, linguistique), de pratiquer l’instruction en famille, de choisir des cours par correspondance ou de pratiquer les apprentissages informels…

Et parce que faire des choix éclairés est un droit, je vous propose des ressources pour faire autrement :

 

 

You may also like...

1 Response

  1. 26 March 2017

    […] cette vidéo des influences de Ken Robinson, de Carl Rogers, de Maria Montessori, de Peter Gray et de nombreux autres penseurs de la […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *