Les émotions ont leur place à l’école !

L’introduction des émotions à l’école bénéficie non seulement aux élèves mais aussi aux enseignants.

Dans cette émission de 7 jours sur la planète du 1 5 septembre 2018, Catherine Gueguen explique en quoi les émotions ont un rôle à jouer à l’école et comment tirer profit de l’éducation émotionnelle dans le cadre scolaire.

Quand nous éprouvons une émotion, il n’y a aucune culpabilité à avoir : c’est simplement le corps qui réagit à une stimulation venue de l’extérieur pour nous passer un message. Il est important de garder en tête que les émotions ne sont pas bonnes ou mauvaises en soi : elles sont simplement porteuses d’un message. Par ailleurs, il est important de laisser les émotions s’exprimer.

Cela comporte plusieurs implications pour l’accompagnement émotionnel des enfants à l’école :

 

  • porter un regard empathique sur les émotions en proie à une émotion et essayer de décoder le message sous jacent (au-delà de ce qui est donné à voir et à entendre);

 

  • utiliser les messages véhiculés par les émotions dans le cadre scolaire parce que les émotions aident à mieux se connaître, à faire des choix, à agir, à s’engager, à se motiver;

 

  • s’éduquer soi-même et s’engager dans un processus d’alphabétisation émotionnelle pour agir avec intelligence émotionnelle envers les enfants;

 

  • créer une ambiance de solidarité, d’entre aide, de coopération et d’altruisme en montrant l’exemple en tant qu’adulte avec des réactions émotionnellement alphabétisées (ex : apaiser l’élève perturbateur par la voix, la posture, le regard; rappeler les règles; décoder les messages cachés derrières les émotions et la violence; outiller les enfants avec des stratégies de régulation émotionnelle…).

De plus, l’empathie fait maturer le cerveau des enfants et la bienveillance est un antidote efficace au stress. Quand un adulte fait preuve d’intelligence émotionnelle, il favorise les apprentissages cognitifs en mettant en place un environnement apaisé, encourageant, sans peur. Travailler sur les compétences émotionnelles et relationnelles a des effets bénéfiques sur le plan intellectuel.

Enfin, quand un enfant reçoit de l’empathie et est incité à comprendre et apprivoiser ses propres émotions, il est épanoui, heureux et il peut mieux appréhender le monde interne de l’autre. Il sait aussi inhiber ses accès de violence. La qualité des relations et le climat scolaire s’en ressentent : moins de conflits dégénérant en violence, plus de solidarité, moins de délations et de harcèlement, plus de sécurité physique et affective.

L’introduction des émotions à l’école bénéficie non seulement aux élèves mais aussi aux enseignants. Ces derniers se sentent mieux, plus compétents et l’intelligence émotionnelle est un facteur de prévention du burn out.

…………………………………….
Pour aller plus loin : Heureux d’apprendre à l’école de Catherine Gueguen (éditions Les Arènes)

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *