3 clés pour réussir un exposé

Comment réussir un exposé ?

3 clés pour réussir un exposé

1.Apprendre à sélectionner des informations pour réussir un exposé

Des informations pertinentes

Une information pertinente est une information qui répond vraiment au sujet, à la question posée. La première étape pour réussir un exposé est donc d’analyser les termes du sujet afin de délimiter les éléments à aborder (dans le temps, dans l’espace, en termes de concepts..). Ainsi, un sujet sur les «  conséquences de la Révolution française  » n’est pas un sujet sur les événements qui ont marqué cette Révolution. L’exposé portera sur ce qui s’est passé après la Révolution, pas pendant. Par ailleurs, baliser le sujet réduit la tentation de réciter mot pour mot la leçon sur le sujet ou de déballer absolument tout ce qui est connu sur le thème en question.

Cette habitude d’analyser les termes du sujet évite de perdre du temps à chercher des informations hors sujet.

Des informations fiables

Une information fiable est une information provenant de sources sûres  : des sites des grands journaux d’information, des sites pédagogiques, des sites institutionnels (site des ministères ou des organismes officiels comme l’INSEE…), des sites officiels d’entreprise ou d’association…

Les blogs, les forums, les chats sont à éviter.

Par ailleurs, il est utile de toujours croiser les sources afin d’en vérifier la véracité (vérifier que la même information est mentionnée sur plusieurs sites ou dans plusieurs ouvrages différents). Une petite recherche sur les auteurs/ journalistes, sur le site Web, sur les journaux ou sur les éditeurs permet également de voir dans quelle mesure l’information qu’ils produisent ou relaient est orientée (pour raisons économiques, politiques, religieuses…). Il peut-être intéressant de faire dialoguer les sources pour montrer qu’un même sujet peut être traité avec différents angles de vue selon la provenance de l’information.

Des informations actuelles

Pour s’assurer qu’une information est actuelle, il est nécessaire de chercher la date de publication ou de mise à jour de la donnée, que ce soit sur Internet ou en version papier.

2.Savoir où chercher des informations fiables, pertinentes et actuelles

Les informations fiables, pertinentes et actuelles peuvent être trouvées en version papier (livres, journaux, dictionnaires, magazines…) ou bien sur internet.

Les médiathèques sont des endroits utiles pour un exposé réussi parce que non seulement les ressources sont nombreuses et variées mais les bibliothécaires sont également de bons conseils pour aiguiller vers telle ou telle ressource pertinente selon les besoins exprimés.

Internet peut également être une source utile et efficace quand les recherches sont utilisées avec habileté et intelligence. Les moteurs de recherche sont des alliés précieux à condition de suivre quelques recommandations pour plus d’efficacité :

  • varier les sources à la fois en termes de choix de moteur de recherche (Google, Lilo, Qwant, Yahoo…) et de sites visités,
  • ne pas se contenter des premiers résultats mais avoir la curiosité d’aller voir les résultats des deuxièmes, troisièmes pages et même plus,
  • cibler des mots clés pertinents (plus les mots clés sont précis, plus les informations remontées le seront… d’où l’utilité de prendre le temps d’analyser et baliser le sujet),
  • garder en tête que les informations ne sont pas neutres et vérifier les origines et orientations (politiques, religieuses…) des sites remontés dans les recherches (afin de faire un choix éclairé dans le fait d’utiliser cette source ou non),
  • se méfier de Wikipedia pour les raisons citées ci-dessus (source à croiser avec d’autres pour s’assurer de la véracité et de l’exactitude des informations présentes sur Wikipedia).

3.Préparer, organiser et présenter un exposé

Des conseils à suivre pour réussir un exposé

–  Découper les différentes étapes du travail à effectuer à la manière des petits pas, du travail de recherches jusqu’à la présentation orale (découper une grande tâche qui paraît insurmontable en petites tâches accessibles).

–  Eviter le copier-coller, à la fois pour des raisons de droits d’auteur (ou mentionner quand une information est une citation en nommant expressément l’auteur) et pour des questions de compréhension (on comprend mieux quand on reformule avec ses propres mots, quand on croise et mélange plusieurs sources différentes).

–  Prendre soin de structurer l’exposé avec plusieurs parties qui seront annoncées dans l’introduction et introduites par des transitions.

–  Synthétiser (trop d’information tue l’information et porte le public à décrocher).

–  Soigner l’introduction et la conclusion : le sujet peut être amené en introduction avec une actualité, une anecdote, une devinette et la conclusion peut ouvrir sur une perspective intéressante (par exemple sous forme de nouvelle question).

–  Respecter les consignes particulières de l’enseignant.

–  Rédiger l’exposé sous forme de prise de notes en mettant en valeur les transitions entre idées et différentes parties (éviter les phrases toutes rédigées pour faciliter la prise de parole et empêcher la lecture mot à mot qui peut ennuyer le public).

–  S’entraîner à présenter l’exposé (seul ou devant un public – frères/ soeurs, parents, amis…) afin de vérifier la maîtrise des informations exposées et la durée de présentation orale.

Les cartes mentales, un outil efficace pour s’organiser et présenter devant la classe

Les cartes mentales peuvent être utiles pour réussir un exposé en suivant 3 étapes :

  1. chercher le contenu,
  2. élaborer la carte,
  3. écrire et préparer l’oral.

La carte constitue un support personnel que les élèves vont s’approprier, faire vivre et qui va évoluer en fonction des différentes étapes de la production de l’exposé.

Pour encore plus d’efficacité, la carte peut être agrémentée d’illustrations qui viennent améliorer la mémorisation et faciliter la prise de parole.

Enfin, au moment de la prise de parole et de la présentation en classe, la carte présente deux grands avantages :

  • elle sert de “contenant” pour toutes les parties de l’exposé, en permettant à l’élève d’éviter le mot à mot et de gagner en confiance,
  • elle sert aussi de document de présentation, à projeter dans la classe par exemple.

préparer un exposé avec une carte mentale

…………………………………………………

Sources :

 Je déchire au lycée : 40 conseils pour arriver au bac sans galère de David Alfroy et Cécile Sauvan (éditions Librio J’ai Lu)

Enseigner autrement avec le Mind Mapping, cartes mentales et conceptuelles de Pierre Mongin et Fabienne de Broeck (éditions Dunod)

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *