Une activité pour aider les élèves à s’auto-évaluer de façon positive et pour construire un climat de classe coopératif et respectueux

Une activité pour aider les élèves à s’auto-évaluer de façon positive et pour construire un climat de classe coopératif et respectueux.

activités auto évaluation positive

Dans leur livre Les compétences psychosociales : manuel de développement, Béatrice Lamboy, Rebecca Shankland et Marie-Odile Williamson définissent la capacité à s’auto-évaluer pertinemment comme, d’une part, la capacité à reconnaître ses qualités, ses compétences et ses ressources et, d’autre part, à porter un jugement positif sur soi, se sentir efficace et être bienveillant à son égard.

En adoptant une attitude bienveillante à notre égard et en reconnaissant nos propres qualités, nous construisons une estime personnelle solide et une bonne confiance en soi. Une image de soi ajustée (en ayant conscience des possibilités et des limites, en connaissant ses préférences et la valeur des efforts pour progresser) favorise le bien-être, les relations positives et la réussite éducative.

Lamboy, Shankland et Williamson exposent une activité qui peut être proposée aux enfants afin de les aider à s’auto-évaluer de façon positive et de construire un climat de classe coopératif et respectueux.

Matériel : feuille des quatre triangles à télécharger – > activités auto évaluation positive

Déroulement :

Les enfants sont répartis en groupe de 3 et la feuille des quatre triangles leur est distribuée. La consigne se décompose en plusieurs actions :

  • dans un premier temps, chaque enfant note son prénom à l’intérieur d’un des trois triangles extérieurs à l’intérieur duquel il va écrire une qualité ou une compétence qui le rend unique. Par exemple, « l’enfant 1 » peut aimer bricoler et l’écrire si ni « l’enfant 2 » ni « l’enfant 3 » n’aiment ça.
  • dans un deuxième temps, les trois enfants vont réfléchir ensemble pour écrire trois qualités ou compétences qui leur sont communes à l’intérieur du triangle central (cela peut être une chose qu’ils savent tous les trois bien faire ou qu’ils aiment tous bien).

Ainsi, au terme de l’activité, les qualités communes aux membres du trinôme sont inscrites dans le triangle central et, dans les triangles extérieurs, se trouvent la ou les qualité(s) et compétence(s) qui rendent chaque enfant unique.

À la fin de l’activité, les enfants pourront, s’ils le souhaitent, partager en classe entière les différences et similitudes qui ont été mises en évidence. Ces échanges peuvent être l’occasion de demander aux enfants s’il leur est déjà arrivé de se sentir différents des autres et ce qu’ils ont ressenti dans ces situations. Qu’est-ce qui était agréable ? Désagréable ? Il est probable que les enfants soulignent dans leurs récits qu’être différent, c’est avoir peur d’être rejeté par les autres. On pourra s’appuyer sur les triangles pour rappeler que nous sommes tous différents et en même temps semblables et qu’il n’existe pas de hiérarchie dans les différences, seulement des opportunités de découvrir d’autres manières de penser, d’être ou de faire.

…………………..

Source : Les compétences psychosociales : manuel de développement de Béatrice Lamboy, Rebecca Shankland et Marie-Odile Williamson (éditions De Boeck Supérieur).

Commander Les compétences psychosociales sur Amazon, sur Decitre ou sur Cultura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *