Ce qui se passe dans la tête de l’enfant en train de rêver est un trésor. Il ne faut pas le détruire.

La nonchalance est un bien précieux : pour une éducation lente

Visionner cette vidéo et écouter les propos de ces deux professionnels au sujet de la nonchalance permet de se rappeler que les enfants ont chacun leur rythme et que la nonchalance est un bien précieux.

Ce qui se passe dans la tête de cet enfant qui est en train de rêver est un trésor. Il ne faut pas le détruire. – Sébastien Bohler

C’est tout l’enjeu du mouvement de l’éducation lente. Par essence, l‘éducation est une activité lente. L’éducation lente (ou slow education) cherche à trouver le rythme d’apprentissage de chacun et de chaque activité, en le respectant, en le stimulant et en l’amplifiant. Elle ne pénalise pas la lenteur, elle ne vise pas la standardisation.

Dans ce cadre, les activités éducatives doivent définir elles-mêmes le temps nécessaire à leur réalisation, et non l’inverse.

Le principe d’éducation lente vise à réinscrire l’éducation dans un processus qualitatif plus que quantitatif. Le concept d’éducation lente (ou slow education) est lié au temps nécessaire à la bonne réalisation des apprentissages. Chaque enfant a son propre rythme, ses propres talents, ses propres intérêts.

L’éducation lente est la possibilité pour chaque enfant d’apprendre selon son propre tempo, parfois calme, parfois rapide. Cette souplesse permet de faire comprendre aux enfants qu’ils sont capables d’apprendre dans des milieux très différents.

La décision d’étudier (où, quand, comment) appartient aux enfants et c’est pour cette raison qu’ils (re)prennent plaisir à apprendre.

Cela suppose des moments “sans temps”. Le temps ne doit pas toujours être organisé, rentabilisé, utile ou éducatif. Les temps visiblement “non productifs” sont essentiels pour consolider les apprentissages et pour leur donner du sens dans la “vraie” vie (exemple : lire pour le simple plaisir de lire, pas pour remplir une fiche ou faire un résumé).

Pour aller plus loin : Éloge de l’éducation lente de Joan Domenech Francesch (éditions Chronique Sociale)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *