Les jeunes enfants aiment se faire lire et relire le même livre : des effets bénéfiques sur leur développement cognitif et affectif

Les jeunes enfants aiment se faire lire et relire le même livre : des effets bénéfiques sur leur développement cognitif et affectif

Les jeunes enfants aiment se faire lire et relire le même livre.

Des effets positifs sur le vocabulaire

La répétition change littéralement le cerveau. Apprendre, c’est s’entraîner et répéter. Entendre encore et encore la même histoire, c’est ancrer du vocabulaire dans le cerveau.
Les enfants apprennent en effet du vocabulaire à travers l’expérience (des situations de communication et d’échange) et des situations qui ont du sens pour eux.
La littérature jeunesse se prêtent particulièrement bien à cet apprentissage : non seulement les auteurs jeunesse jouent avec les sonorités et les mots, mais ils proposent des situations qui sont à la fois des miroirs et des fenêtres pour les enfants, qui les font rire, ce qui revêt beaucoup de sens pour eux.
Ces livres sont souvent lus dans un contexte affectif positif (avec les parents, moment propice à la connexion; avec les enseignants lors d’un moment calme) et l’esprit de l’enfant est dans les bonnes conditions pour absorber les connaissances.
Une étude de 2011 a montré que les enfants à qui on lit le même livre plusieurs fois retiennent mieux les mots de vocabulaire et leur signification que s’ils rencontrent ces mêmes mots dans plusieurs livres différents.
Les auteurs de cette étude ajoutent que le fait de relire plusieurs fois le même livre facilite l’apprentissage de manière plus global. Dans cette expérience, des adultes lisaient le même livre, soit 2 fois, soit 4 fois, à propos de la fabrication d’un objet à des enfants de 18 et 24 mois. Les enfants exposés à 4 lectures étaient capables d’imiter le processus de fabrication de manière bien plus précise.

Une impression de sécurité à travers des modèles récurrents et une anticipation des actions

Par ailleurs, les enfants recherchent des modèles et de la régularité pour mieux comprendre les mécanismes qui régissent le monde. Les enfants sont également sécurisés par les rituels qu’ils peuvent prédire.
Les jeunes enfants se comportent comme des scientifiques qui émettent des hypothèses et cherchent à vérifier si les modèles qu’ils ont établis se répètent dans le temps. C’est d’ailleurs pour cela que les enfants vont reprendre avec fermeté un adulte qui va modifier le texte d’un livre connu ou se tromper dans la lecture.

Des émotions positives éprouvées

Relire un même livre à un enfant encore et encore est propice à l’émergence d’émotions positives :
  • joie d’apprendre,
  • joie d’être dans une relation affective porteuse de chaleur,
  • joie d’anticiper et de participer (comme lorsque les adultes chantent une chanson qu’ils aiment et connaissent par coeur).
Il apparaît tout à fait normal qu’un enfant demande à se faire lire encore et encore le même livre. Ceci est bon pour son développement cognitif et affectif. Ce n’est pas tant le nombre de livres à disposition d’un jeune enfant qui va compter que le fait de suivre et respecter les demandes de l’enfant de lire encore une fois la même histoire (et encore une autre fois et encore une dernière fois, enfin une avant dernière fois et puis on recommencera demain et après demain aussi et avec papa ou maman, et avec mamie, et puis avec papi aussi… et puis l’emmener à l’école aussi !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *