jeu évocation kinesthésique garanderie

Apprendre avec son corps : le dessin cache-cache, un petit jeu pour entraîner l’évocation kinesthésique

Apprendre avec son corps : le dessin cache-cache, un petit jeu pour entraîner l’évocation kinesthésique (avec la pédagogie La Garanderie)

Bénédicte Denizot propose dans son livre La méthode La Garanderie à la maison un jeu qu’elle appelle Le dessin cache-cache.

Il s’agit de proposer à l’enfant de dessiner un objet qu’il ne connait pas et qu’il a seulement touché (à partir de 5/6 ans).

apprendre avec le corps dessin

On bandera les yeux de l’enfant avec un foulard et on lui proposera un objet qui lui est inconnu. On dira à l’enfant : “Je vais poser sur la table un objet que tu ne connais pas. Je vais te bander les yeux pour que tu ne le voies pas. Tu vas le toucher avec tes mains pour voir dans ta tête quelle forme il a. Après, je le cacherai et tu dessineras l’objet en sentant avec tes mains la forme ou en regardant l’image dans ta tête. ”

On aidera l’enfant pendant qu’il touche l’objet : “Prends ton temps, pose tes mains sur l’objet, imagine la forme de l’objet dans ta tête. ”

L’enfant peut demander à retoucher l’objet en cours de dessin. On lui bandera à nouveau les yeux. Comme ce jeu est difficile (surtout la première fois), l’enfant pourra faire autant d’allers-retours qu’il veut entre son dessin et l’objet à toucher. On pourra aussi lui demander de nous montrer la forme de l’objet avec les mains.

Il se peut que l’évocation soit bonne mais que les capacités motrices de l’enfant ne lui permettent pas de faire un dessin “réaliste”. Dans ce cas, on se montrera encourageant :

  • on lui dira que l’exercice est difficile,
  • on insistera sur le processus (tu as touché l’objet plusieurs fois pour être sûr de toi, tu as pris ton temps, tu as recommencé…),
  • on décrira ce qu’on voit sans juger beau/ moche ou raté/ réussi (je vois un trait qui me fait penser au côté de l’objet/ c’est bien le haut que tu as voulu représenter ici ?).

Si l’enfant est prêt, on pourra même rire avec lui, sans se moquer.

Et pour montrer que l’exercice est vraiment difficile, on pourra jouer à notre tour. On demandera à l’enfant de choisir un objet et on se bandera les yeux. Voici pour notre part (c’est moi qui ai dessiné et c’est ma fille qui a choisi l’objet) : c’est vraiment un exercice difficile :-).

dessiner en touchant

A la fin, on pourra rire ensemble du résultat de notre travail :-). J’ai également pratiqué cet exercice avec une élève en 4° et nous avons beaucoup ri !

Ce petit jeu entraînera l’enfant à utiliser l’évocation kinesthésique (par le toucher). Cette capacité à mobiliser le toucher pourra être réinvestie dans le domaine scolaire.

…………………………………………………………………………………………………………………

La méthode La Garanderie à la maison : 80 jeux pédagogiques pour apprendre de Bénédicte Denizot (éditions Eyrolles) est disponible chez en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander La méthode La Garanderie à la maison : 80 jeux pédagogiques pour apprendre sur Amazon.

dessinetto

Dessinetto : un jeu pour progresser en dessin dès la maternelle

Dessinetto : un jeu pour progresser en dessin dès la maternelle

Les dessins libres des enfants sont essentiels. Par ailleurs, certains enfants demandent à être guidés pour dessiner des choses ou des personnages réalistes.

Le jeu Dessinetto permet aux enfants qui le demandent d’apprendre à dessiner, à partir de formes géométriques et de motifs simples.

Les enfants qui ne savent pas dessiner ou qui ont peur de se lancer dans des dessins complexes pourront se constituer une réserve de modèles à reproduire puis à décliner, personnaliser, détourner avec le temps.

Ils pourront (re)prendre confiance en eux et dessiner avec plaisir.

Par ailleurs, la reproduction de formes et de motifs permet de travailler la motricité fine, si importante pour l’acquisition du geste écrit.

dessinetto apprendre à dessiner

Vous pouvez utiliser les cartes du jeu Dessinetto de plusieurs manières :

  • En suivant les règles du jeu

Le jeu Dessinetto comporte 60 cartes proposant des dessins à réaliser en 4 étapes : la carte est divisée en 4 cases représentant les étapes du dessin final.

Les dessins proposés peuvent représenter une bougie, un poisson, un sapin, un camion une clé… toute sorte d’objet ou d’animal du quotidien.

Les cartes sont classées en quatre niveaux de difficultés.

cartes dessinetto apprendre à dessiner

Chaque joueur tire une carte et doit reproduire le dessin en suivant les 4 étapes de la carte. Les autres joueurs doivent deviner de quoi il s’agit.

Si un joueur réussit à faire deviner son modèle, il monte d’un cran sur sa carte échelle.

Le premier joueur dont le pion arrive en haut de l’échelle doit dessiner l’objet qui s’y trouve et a gagné.

Dessinetto reprend le concept du Pictionnary mais le rend accessible aux plus jeunes en leur proposant un mode d’emploi.

dessinetto tipi

 

J’ai même lu une maman qui a modifié les règles du jeu initiale : comme sa fille avait du mal à reproduire les formes pour aboutir au dessin final, le gagnant est le joueur qui arrive à deviner !

  • En mémorisant les différentes étapes (pour les plus jeunes ou les moins habiles de leurs mains)

Dans le livre Jeux pour apprendre d’après la pédagogie d’Antoine de la Garanderie, Bénédicte Denizot propose l’activité du dessin guidé.

le dessin guidé avec dessinetto

 

Dessinetto est disponible en magasin de jouets, en ludothèque ou sur Internet.

Commander Dessinetto sur Amazon.

utiliser schéma pour apprendre

Pourquoi et comment utiliser le schéma pour apprendre avec les enfants ?

Pourquoi et comment utiliser le schéma pour apprendre avec les enfants ?

Le schéma permet de visualiser une synthèse facile à comprendre et à retenir et est donc bien plus efficace qu’un long discours.

Les différents types de schéma

Il existe 3 types de schéma :

1. Le schéma symbolique

Il part de représentations abstraites comme des formes géométriques. Mais la compréhension du schéma symblique nécessite une connaissance préalable des symboles utilisés.

2. Le schéma textuel

Il relie des mots entre eux avec des flèches ou des traits.

3. Le schéma figuratif

Il mêle des mots, des symboles mais aussi des dessins figuratifs représentant la réalité.

 

L’efficacité du schéma dans les apprentissages

Le schéma figuratif est efficace pour apprendre quelque chose car il sollicite les 3 leviers de l’apprentissage :

1. Attention

Les dessins donnent un aspect plus ludique et attractif que de simples mots ou symboles.

 

2. Compréhension

On saisit immédiatement et facilement le sens face à un dessin figuratif alors que, face à un mot ou à un symbole, on doit procéder à un travail de décodage plus ou moins compliqué.

Le schéma figuratif permet d’éviter les erreurs d’interprétation

 

3. Mémorisation

La stimulation du canal visuel augmente avec l’association de mots, de symboles, de dessins et de couleurs.

Le schéma figuratif peut être utilisé seul ou combiné avec d’autres méthodes d’apprentissage. Ainsi, les schémas et dessins peuvent compléter :

  • une mind map

Les mind maps peuvent être illustrées avec des dessins, des symboles ou des schémas qui faciliteront la compréhension des éléments.

comment réviser efficacement

  • un sketchnote (ou traduction d’idées en pensée visuelle)

La prise de notes visuelle sous forme de dessins, de schémas, de graphismes et de texte est une manière efficace de s’approprier une information.

sketchnote pensée visuelle

 

Un test à mener avec les enfants

On pourra engager des enfants dans une expérience :

  • un jour, demander aux élèves de prendre des notes à l’aide de mots ou de réviser seulement à partir d’un texte sans dessin ni schéma,
  • le jour d’après, leur demander de prendre des notes visuelles et graphiques ou de transformer une leçon en schéma lors de révisions.

Demander un retour aux enfants : est-ce qu’ils ont remarqué une différence ? quelle manière préfèrent-ils ?

Normalement, la compréhension et la mémorisation des enfants seront impactées par l’utilisation de schémas. Il reste alors à apprendre aux enfants comment réaliser des schémas efficaces.

On pourra commencer par faire nous-mêmes des schémas de leurs leçons devant eux, en expliquant quels sont les liens entre les idées et pourquoi on choisit telle ou telle illustration. On peut par exemple trouve 3 ou 4 axes de lecture dans un texte (pour un texte sur les pandas, les passages sur habitat soulignés en bleu/ sur la reproduction en rouge et sur la protection en jaune) ou une leçon (dans les leçons, on peut faire une branche de mind map par chapitre)…

On pourra aussi leur proposer des schémas trouvés sur Internet pour leur donner des exemples et de l’inspiration.

Ensuite, on pourra faire un schéma ensemble et guider les enfants dans l’organisation des idées, dans le choix des mots clés et des dessins (symboliques ou figuratifs), des traits ou des flèches, des couleurs.

Les dessins n’ont pas besoin d’être parfaits, seulement d’être compréhensibles par l’enfant quand il voudra “relire” son schéma. On peut aussi trouver des symboles plus faciles pour représenter une idée. Par exemple, pour symboliser un pays, on peut dessiner le drapeau plutôt que la forme du pays. Des photos ou des illustrations peuvent aussi être découpées ou imprimées, le plus efficace restant tout de même de solliciter la mémoire corporelle par le geste de la main avec le dessin.

Chaque enfant peut donc s’engager dans la création de schémas pour mieux comprendre et mémoriser des notions scolaires.

Enregistrer